Pourquoi réduire sa consommation de viande et poisson

Que l’on réfléchisse à devenir végé ou végan ou que l’on cherche simplement à consommer de manière plus raisonnable et engagée les protéines animales, il peut être bon de reconsidérer sa manière de s’alimenter. Sans vouloir être alarmiste ou donneur de leçon, on s’est penché sur le sujet.

Selon un sondage Ifop pour Ouest-France réalisé en décembre 2021, 76% des Français se diraient prêt à réduire leur consommation de viande et poisson, que ce soit pour réduire l’empreinte carbone ou pour des questions de bien-être animal. Un premier pas bienvenu dont les bénéfices seraient déjà nombreux autant pour le corps que la planète ! 

D’un point de vue santé

Selon de nombreuses études, consommer de la viande transformée, rouge en excès ou cuite à haute température pourrait accroitre le risque d’avoir certains cancers notamment celui de la prostate ou un cancer du sein. D’autres tendraient à établir un lien entre une trop grande consommation de viande et des risques de maladies cardiovasculaires. La plupart établissent toutefois que consommer de la volaille ou des œufs seraient moins néfastes. 

Si certaines catégories de personnes comme les personnes âgées ou les enfants par exemple, nécessitent un apport en protéines carnés de qualité légèrement supérieur, il a été constaté que la population française consommait plus de viandes que nécessaire pour ses besoins nutritionnels. Il est donc possible de réduire sa consommation sans conséquence pour la santé. En revanche, pour adopter un régime 100% végétarien ou végétalien, il convient de trouver un équilibre pour ne pas souffrir de carences. 

D’un point de vue écologique

Consommer moins de viande permettrait de réduire l’empreinte environnementale de l’exploitation animale : les gaz à effets de serre d’un part, mais aussi la consommation d’eau entre autres. Les terres où sont élevés les animaux pourraient alors trouver une autre utilité, notamment agricole. L’élevage consomme 40 % de la production céréalière du monde. En réduisant celui-ci, une partie des terres pourrait donc être utilisée pour cultiver des aliments destinés à nourrir les hommes et non les animaux. Un point important pour lutter contre la famine mondiale. Aussi l’implantation de nouveaux espaces de culture dans des zones à préserver comme l’Amazonie serait limitée, tout comme l’utilisation de pesticides et une consommation d’eau faramineuse. Mais tout n’est pas à jeter : certains élevages contribuent grandement à la valorisation des territoires et de nouvelles réflexions autour du bien-être animal sont menés.

Comment s’y mettre

Sans changer radicalement de vie, il peut y avoir des petites habitudes et bons réflexes à prendre, petit à petit : 

- Tout d’abord, on prend conscience de sa consommation réelle et on voit les petits éléments carnés que l’on peut facilement supprimer sans que cela nous coûte : cela peut être des lardons dans une salade, du jambon dans une omelette, manger une crêpe chèvre-miel à la place d’une complète… 

- On peut commencer par faire une journée sans viande ni poisson dans la semaine. C’est très facile, sans même se dire que l’on substitue les protéines animales par autre chose ! On fait un gratin de légumes et parmesan, des lasagnes ricotta épinards, un couscous de légumes, un dahl de lentilles avec des naans maison, des sandwichs aux falafels, un risotto… La liste des plats gourmands est longue.

- Sans faire une croix sur toute la viande et les poissons, on décide de mieux consommer en allant chez un boucher de qualité qui trace ses produits et garantit la qualité de l’élevage et de l’abattage des bêtes, en demandant à son poissonnier si les poissons sont issus de la pêche raisonnée, en consommant au maximum local ou « made in » pas trop loin. On privilégie la qualité à la quantité.

- On essaie de nouvelles recettes avec des versions végétariennes des grands classiques pour voir si ça nous plaît.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site de l’INRAE (l’institut de la recherche agronomique) pour lire le rapport sur le sujet.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Tout savoir sur les postures du guerrier

Virabhadrâsana, la posture du guerrier, fait partie des bases du yoga. Déclinés en plusieurs versions dont la difficulté et l’intensité est croissante, cette asana permet de s’ancrer et gagner en force. OLY Be vous dit tout.

Virabhadrâsana tient son nom de Virabhadra (Vira, héros ; Bhadra, vertueux, favorable, heureux), un guerrier de la mythologie hindoue, né à la suite d’une colère de Shiva. Ce dernier s’était épris de Sati, la fille du dieu des traditions Daksha. Le père ne souhaitant pas voir aboutir cette union organisa un immense sacrifice sans convier Shiva. Horrifiée de cette décision, Sati se jeta dans les flammes. De rage et de tristesse, Shiva s’arracha les cheveux et lança le guerrier Virabhadra sur la cérémonie. Selon la légende, ce dernier tua alors tous les invités dont Daksha, qui sera néanmoins sauvé plus tard par les dieux et dont la tête sera remplacée par celle d’une chèvre.

Les bienfaits des guerriers

Malgré cette légende, les postures du guerrier n’ont rien de négatif, au contraire. Elles sont exigeantes et permettent de travailler la discipline, la force, la souplesse, le mental et la volonté. Elles ont pour vocation de « tuer » l’égo et de mettre en marche une reconstruction.

D’un point de vue physique, chaque déclinaison du guerrier a ses avantages, mais permet de bien s’ancrer dans le sol. Les muscles des jambes (mollets et cuisses) sont sollicités pour tenir les postures, mais pas uniquement. Elles gainent et renforcent l’ensemble du corps : les abdominaux, les bras et les épaules, le dos, les fessiers, mais aussi les articulations notamment les chevilles… Les guerriers permettent d’étirer le corps, de l’allonger et d’aller chercher plus loin tout en gagnant en équilibre, en stabilité, en concentration et en force. Lorsqu’on les enchaîne ou les intègre dans une salutation au soleil ou dans un flow, on gagne également en mobilité.

Les différentes versions :

Guerrier I

Depuis la posture de l’arbre, reculez votre pied gauche pour le poser vers l’arrière du tapis avec un angle de 45 degrés. Tendez la jambe arrière, relativement dans l’axe (idéalement les deux talons doivent être alignés) et pliez la jambe avant. Si l’on considère généralement que le genoux avant doit se trouver aligné au-dessus de la cheville, dans les faits, l’angle dépend de votre forme physique du moment et de l’avancement que vous avez dans votre pratique. Le but n’est pas forcément d’atteindre cette position, mais de se sentir ferme, solide et ancré sur vos appuis. Tournez les hanches vers l’avant du tapis et levez les bras au ciel, les paumes de main, face à face. Baissez les épaules, ouvrez la cage thoracique et dirigez le regard vers vos mains.

Guerrier II

Depuis le guerrier I, faites légèrement pivoter votre pied arrière pour qu’il forme un angle de 90 degrés par rapport au pied avant, tournez les hanches vers le grand côté du tapis et faites un mouvement de roue avec les bras pour les écarter très fermement de chaque côté du corps, sur un même axe, les épaules basses. Veillez à ce qu’ils soient bien parallèles au sol et pointez la force vers l’avant et l’arrière jusqu’au bout des doigts. Essayez de bien maintenir l’arrête externe du pied arrière collée au sol et la jambe tendue. La jambe avant forme le même angle qu’en guerrier I avec le genoux au-dessus de la cheville. Le buste et le dos sont bien droits et longs vers le ciel et le nombril plaqué à la colonne. Dirigez votre regard sur le majeur de la main avant.

Guerrier III

Depuis l’un des guerriers, faites basculer votre poids sur le pied avant, ne verrouillez pas le genou d’appui, puis levez petit à petit la jambe arrière pour arriver (dans l’idéal !) à former une ligne parfaite entre votre dos et votre jambe arrière. Elle doit être tendue et le pied flex. Fermez les hanches en les orientant bien vers le sol et gainez l’ensemble du corps. Le dos doit être long et droit, les épaules détendues et éloignées des oreilles. Vous pouvez ensuite trouver votre meilleur équilibre en mettant les bras en ailes d’avion vers l’arrière, connectés paume contre paume au niveau du sternum ou tendus vers l’avant. Concentrez votre regard sur un point fixe au sol pour rester concentré et équilibré.

Guerrier pacifique ou renversé

Le guerrier pacifique est une bonne transition entre les postures. Depuis le Guerrier II, faites basculer le bras arrière vers la jambe arrière et le bras avant vers l’avant puis vers le ciel en maintenant l’axe du buste. Dirigez votre regard vers le ciel. Cette posture va ouvrir les côtés du buste et amplifier le mouvement.

Pour en savoir plus, Oriane décortique en vidéo les guerriers ici.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Yoga et grossesse : comment bien adapter son cours ?

En tant que professeur·e de Yoga, la capacité d’adapter son cours à ses élèves est essentielle. Que vous soyez certifié·e d’une formation de Yoga Pré & Post Natal, ou que vous n’en ayez pas encore eu l’occasion, nous vous proposons quelques conseils pratiques pour adapter votre enseignement à des futures “mommy-yoginis” !

Choisir la bonne pratique

En premier lieu, il est fondamental de diriger la femme enceinte vers la bonne pratique. La principale différence résulte sur son niveau en Yoga, selon qu’elle soit débutante ou habituée de la pratique. Dans le cas d’une élève nouvellement pratiquante, il est préférable de l’orienter vers une pratique plus douce, de privilégier le statique au dynamique, en se concentrant au maximum sur son souffle durant chaque asana. Au contraire, si la femme enceinte est une habituée des cours dynamiques, elle peut tout à fait continuer sa pratique habituelle tout en adaptant les postures au fur et à mesure de la grossesse. A savoir que les cours de Yoga Prénatal sont vivement conseillés à toutes les femmes pendant le 3ème trimestre de grossesse.

Adapter les postures et l’enchaînement

De même, il faut savoir adapter les postures et l’enchaînement. En effet, lorsque le ventre commence à s’arrondir, certains asanas sont à proscrire. Plusieurs alternatives existent, comme l’ouverture de hanche ou le chat vache qui permettent au ventre de la yogini de conserver de l’espace. Proposer également les variations des différentes postures à la yogini, le changement de son centre de gravité pouvant mener à une perte d’équilibre ou à un effort trop important. Pour contrer ce risque, mettre à sa disposition des accessoires, comme une couverture ou des coussins briques, est l'alternative la plus judicieuse.

Eviter les torsions et inversions

Parmi les différents exercices praticables, éviter de proposer des torsions et des inversions. En effet, elles ne sont pas recommandées par le corps médical en cas de grossesse. Dans le cas d’une yogini avec un niveau de pratique avancé, ces inversions ne doivent pas dépasser 30 secondes et être soutenues par un mur pour plus de sécurité. Quant aux torsions, des twists légers et mobilisant les muscles du bas de la colonne sont à avantager.

Le maître-mot : la respiration

Finalement, le plus important dans l’adaptation de de son cours, c’est la respiration. Une femme enceinte manque d’air. En effet, le bébé a un besoin en oxygène croissant, et il rejette également plus de gaz carbonique par le placenta. Conséquence:  le cœur et les poumons de la future maman sont donc d’autant plus sollicités. Un autre facteur s’ajoute à cela: la compression du diaphragme par l’utérus, qui empêche les poumons de se gonfler pleinement. Ainsi, la respiration doit être le maître mot, en invitant la Yogini à prendre de grandes inspirations et à se connecter aux zones à oxygéner.  


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL
Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Yoga et fitness : Aller plus loin grâce à la mobilité

Dans la vie quotidienne ou dans nos pratiques sportives, la mobilité est l’une des clés à travailler pour se sentir mieux dans son corps, gagner en force et en souplesse.
OLY Be vous explique tout.

La mobilité, qu’est-ce que c’est ?

La mobilité est à différencier de la flexibilité ou de la souplesse. Cette dernière concerne la manière dont les muscles peuvent s’étirer ou s’allonger alors que la mobilité s’attache aux articulations et à la manière dont elles peuvent apporter de l’amplitude, de la facilité et du contrôle aux mouvements.

Avoir une bonne mobilité permet de protéger les articulations, de les renforcer en profondeur et de gagner en force et souplesse.

Pourquoi est-elle importante ?

Notre mobilité naturelle est fortement impactée par notre mode de vie parfois trop sédentaire. Il faut donc pratiquer des exercices pour rendre une certaine aisance dans les mouvements, de la fluidité, de la légèreté. Travailler sa mobilité, c’est donner à son corps les meilleures cartes pour aller plus loin, quel que soit le sport que l’on pratique : la course à pied pour allonger sa foulée, le yoga en optimisant sa souplesse, le fitness en gagnant de la force, la natation en étant plus fluide...
On gagne de l’espace, on détend les raideurs, dénoue les tensions. En s’étirant le matin, on redonne de la mobilité à son corps, ses articulations et on allonge sa colonne vertébrale. D’ailleurs, rien ne vaut de faire des étirements ou quelques chats-vache au réveil pour « faire bouger » son corps. Il faut prendre l’habitude de bouger au quotidien.


Comment l’améliorer ?

Bonne nouvelle : la mobilité se travaille très bien et peut-être améliorée grâce à des exercices qui se concentrent sur les articulations comme les chevilles, les poignets, les hanches ou les épaules ainsi que sur la colonne vertébrale et certains muscles comme ceux des jambes. Étirer les muscles toniques permettra qu’ils ne se raccourcissent pas avec le temps et ce sont eux qui permettent un bon maintien.

Pour gagner en mobilité, certaines postures de yoga sont à privilégier comme la guirlande (le yogi squat), les pigeons, mais aussi, et surtout des enchainements dynamiques comme des chats-vaches, des salutations au soleil ou des flows. On peut également opter pour des versions dynamiques de nos postures préférées comme le standing split à la place du grand écart au sol ou les fentes (notamment la latérale, skandasana).

Et le yoga dans tout ça ?

Les yogas qui se basent sur le mouvement comme le vinyasa sont parfaits pour travailler sa mobilité et ensuite gagner de l’espace et de la souplesse pour les versions plus statiques.
D’une manière générale, le yoga est à la fois une solution pour gagner en mobilité et on peut également aller plus loin en yoga grâce à la mobilité. Les deux s’inscrivent dans un cercle vertueux.

Découvrez notre programme pour gagner en mobilité.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Enseigner le Yoga: l’Alliance Yin et Vinyasa

La société occidentale telle qu’on la connaît fonctionne à mille à l’heure… Les Yogis se tournent naturellement vers des pratiques physiques et rythmées, comme le Vinyasa Yoga, pour se dépenser. Pourtant, le rôle d’un professeur de Yoga est avant tout de canaliser l’énergie de ses élèves, avec à la clef la détente ultime. C’est pourquoi s’ouvrir à l’alliance Vinyasa-Yin, c’est s’ouvrir aux attentes réelles du monde dans lequel nous vivons !

Le Vinyasa: un Yoga actif

En guise de rappel, le Vinyasa est un type de Yoga qui place les postures sur la respiration. C’est un type de Yoga dit “Yang”, puisqu’il nécessite un corps très actif. La transition entre les postures se fait sur un flow dynamique, telle une chorégraphie qui joint les différentes postures. Durant les enchaînements, les muscles sont fortement mobilisés : c’est une activité physique à part entière qui est alors exécutée. La difficulté qui peut apparaître, lors de la pratique d’un Yoga Vinyasa, est de réussir à s’ancrer dans un état méditatif tout en assurant une continuité rythmique des mouvements. Ancrer son corps dans le sol, à la recherche d’une stabilité, peut être plus complexe à obtenir. Finalement, le Vinyasa, c’est un lot conséquent de contradictions avec lesquelles chacun doit apprendre à jongler: contrôle des postures et lâcher prise du mental, légèreté des mouvements et stabilité de son socle d’appui…

Le Yin : un Yoga immobile

Le Yin Yoga contrebalance totalement la pratique du Vinyasa, symbole d’une pause dans le temps. Il incarne l’immobilité et la douceur, et les place en premier plan. Ici, c’est avant tout le relâchement qui est attendu: on reste dans les postures entre 3 et 20 minutes, dans l’objectif de venir détendre les tissus conjonctifs profonds. Apporter à son corps la lenteur dont il a tant besoin, tel est l’objectif premier du Yin Yoga. L’approche méditative qui en découle est bien plus évidente que dans du Vinyasa, puisque le corps n’est pas en mouvement. Ce n’est pas le renforcement et l’endurance qui sont recherchés, mais la détente. Cette discipline permet de laisser libre cours à ses émotions, et à sa circulation énergétique interne, pour atteindre un état de pleine conscience.

Combiner Yin et Vinyasa dans ses cours

Les deux pratiques Yin et Vinyasa sont étroitement complémentaires, à l’instar des deux parties blanche et noire, du symbole du Yin et du Yang qui s'emboîtent parfaitement. Le monde ne serait rien sans la symbiose existante entre le Yin (passif) et le Yang (actif), représentation même du fameux adage “les opposés s’attirent”. Ainsi, en s’initiant aux Yoga Yin et Vinyasa, on se rapproche de cet emblème d’unité, en favorisant un rééquilibrage énergétique essentiel. Dans un même cours, proposer 30 minutes de Vinyasa suivies de 30 minutes de Yin à ses élèves leur permet de cumuler dépense physique et étirement corporel intense, pour réussir à écouter son corps tout en repoussant ses limites. Et surtout, en atteignant l’état de plénitude qui fait l’essence même du Yoga.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL
Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Santé mentale: Tous les bienfaits de la lecture

La santé mentale est l’une des causes pour laquelle OLY Be s’engage. Faire de l’exercice, méditer, bien manger, bien dormir… Il existe de bonnes habitudes assez évidentes à adopter, mais certaines peuvent surprendre ! En effet, saviez-vous que la lecture avaient de nombreux bienfaits sur notre bien-être ?

Selon une étude de 2016 de l’université de Yale, les gens qui lisent régulièrement vivent, en moyenne, deux ans de plus que ceux qui ne lisent jamais.

Elle augmente les connaissances

Comme beaucoup de divertissement, la lecture, selon le type de livres que l’on lit, permet d’acquérir de nouvelles connaissances sur différents sujets. Elle enrichit le vocabulaire, l’orthographe, la syntaxe (que l’on peut avoir tendance à perdre au fil du temps) et contribue également au développement de l’esprit de raisonnement et de la pensée critique. On gagne alors en assurance et en confiance en soi et on améliore ainsi ses facultés de communication.

Elle aide au développement des facultés cognitives comme l’intelligence sociale et émotionnelle, l’empathie


En effet, en découvrant des personnages, leurs pensées, leur manière de ressentir les choses, les lecteurs sont plus ouverts lorsqu’il est question de se mettre à la place des gens ou d’interagir avec autrui. Il a été également prouvé que des bonnes relations sociales étaient une des clés du bonheur et de la longévité.

Elle stimule le cerveau

Pendant qu’on lit, les connexions cérébrales sont plus vives, ce qui stimule les neurones, muscle le cerveau et peut diminuer les effets du vieillissement sur le long terme. Cette stimulation permet également de limiter (dans une moindre mesure) les évolutions des maladies dégénératives comme Alzheimer ou la démence. Comme tout autre muscle du corps, le cerveau a besoin de rester actif !

La lecture présente également deux avantages non négligeables à l’heure où tout va vite : elle aide à la concentration et améliore la mémoire en créant et renforçant les synapses, les zones de connexion entre les neurones. Lire quelques minutes le matin permettrait de gagner en concentration et en efficacité lors de sa journée de travail.

Un remède efficace pour améliorer l’humeur générale

L’université de Liverpool s’est penché sur le sujet de l’impact de la lecture sur l’humeur générale de patients souffrant de dépression. Les chercheurs ont alors constaté une amélioration du bien-être de leurs patients participant à des groupe de lecture pendant un an.

Elle détend

Selon une étude, la lecture diminuerait de 68% le niveau de stress. Elle permet de se distraire, de s’évader, de faire travailler notre imagination. Et bonne nouvelle, il n’y a pas forcément besoin de bouquiner longtemps pour en ressentir les bienfaits : en six minutes, le rythme cardiaque serait déjà ralenti et des tensions musculaires relâchées.

Elle aide à dormir

Prendre un bouquin plutôt qu’être sur un écran présente de nombreux avantages. La lecture est reconnue pour faciliter l’endormissement (à moins de lire un polar haletant… et encore !). Si on l’intègre dans un « rituel du coucher », elle nous aidera à nous endormir plus rapidement.

Et si vous avez besoin d’inspirations, jetez un coup d’œil aux livres préférés de l’équipe.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Alimentation : 6 aliments à privilégier le soir pour mieux dormir

Bien des raisons peuvent perturber notre sommeil et notre alimentation peut en être une ! Et, on le sait, bien dormir est l’une des clés du bien-être. OLY Be vous donne les aliments à privilégier pour favoriser l’endormissement, limiter les réveils dans la nuit et s’offrir une nuit de qualité et réparatrice.

Des œufs

Les œufs sont riches en tryptophane (un acide aminé qui aide à la fabrication et à la synthétisation de la sérotonine) que le corps ne produit pas naturellement. Ils sont donc un atout pour une bonne nuit de sommeil, à condition de bien les digérer. En effet, les protéines animales peuvent demander beaucoup de travail à notre corps et faire monter la température de celui-ci pendant la nuit… ce qui a pour conséquence de nuire à la qualité de notre repos !

Les laitages

Le lait permet de booster l’assimilation de la mélatonine, l’hormone qui signale à notre corps qu’il est temps de dormir. Si on le digère bien, on n’hésite donc pas à ponctuer notre repas d’un morceaux de fromage, d’un yaourt ou même d’un lait chaud dans la soirée. Pour que la digestion soit plus facile, on peut opter pour des produits à base de lait de brebis ou de chèvre qui sont plus facilement assimilés par notre corps.

Le chocolat (noir)

Le chocolat apporte également du Tryptophane, mais pas uniquement ! Il est riche en magnésium qui permet de réguler le système nerveux, de réduire le stress, les angoisses et la nervosité, qui peuvent être des perturbateurs évidents ! On peut également s’offrir un petit plaisir sucré le soir, qui induira un léger état de somnolence et nous mettra donc en condition.

Du poisson gras

Grâce à leur teneur en oméga 3, les poissons gras comme le saumon, la truite, le maquereau ou encore les sardines sont intéressants à consommer le soir. Cet ensemble d’acides gras a de véritables vertus sur le fonctionnement global de notre corps, de notre cerveau, de notre système cardiovasculaire ou encore sur notre bien-être.

Des noix et oléagineux

Pour les mêmes raisons que le chocolat, les noix et amandes sont nos alliés pour une bonne nuit. Elles apportent du Tryptophane et du magnésium ! Attention toutefois à ne pas trop en consommer, elles sont assez grasses.

Bon à savoir : On retrouve également une forte concentration de tryptophane dans les bananes.

Des sucres lents comme des céréales, de préférence complètes.

Ils facilitent la production de sérotonine, qui contribue à la production de mélatonine, et évitent d’avoir faim la nuit. Les légumineuses, à l’instar des lentilles ou des pois-chiches, ont également des acides aminés qui boostent la mélatonine.

Et 2 choses à éviter :

Les excitants :

Si certains pensent qu’ils s’endorment mieux après avoir bu quelques verres d’alcool, c’est un leurre ! Le sommeil sera grandement perturbé et notre organisme va se fatiguer à assimiler tout ce qui a été bu. De même, les boissons comme les sodas ou le café sont à éviter le soir puisqu’il stimule notre système nerveux.

Les aliments trop gras, trop sucrés, trop salés:

Que celui qui n’a jamais eu le sommeil agité après un dîner copieux comme un fast food avec des frites, une raclette ou encore une pizza nous jette la première pierre. Certes, nombreux sont ceux qui préfèrent bien manger le soir dans la culture française, toutefois, les repas trop lourds, dont la digestion est laborieuse, viennent bien souvent nous empêcher d’avoir un sommeil réparateur : aigreur d’estomac, soif, réveils multiples, organisme qui ne se met pas au repos…

Et pour vous endormir facilement, découvrez les 5 postures de yoga à faire le soir !


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Le burn out : comment le reconnaître et le prévenir ?

Chez OLY Be, on s’intéresse de près à la santé mentale et aux différentes manières de ne pas la négliger et d’en prendre soin. Cette semaine, on s’est penché sur un sujet qui nous tient particulièrement à cœur et se révèle être l’un des maux de la décennie : le burn out. Qu’est-ce que c’est ? Comment le voir venir avant qu’il ne soit trop tard ? Comment en guérir ? On fait le point.

Qu’est-ce que le burn out ?

Le burn out est un épuisement mental, physique et émotionnel lié à notre rapport au travail. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le définit comme « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». Il se manifeste donc notamment par un stress chronique, une grande fatigue générale, qu’elle soit physique ou psychique, par un sentiment d’être « vidé » et/ ou dans un brouillard mental, par une impression de ne jamais réussir à se reposer ou à recharger les batteries et peut aller jusqu’à une perte d’estime de soi au travail mais aussi dans sa vie d’une manière générale.

Car, oui, si le burn out arrive généralement par le cadre professionnel, il impacte finalement directement notre état général, notre santé mentale et notre vie d’une manière globale et plus personnelle.

Les causes du burn out sont nombreuses et sont bien souvent liées à l’engagement intense que l’on accorde à notre travail. Il peut donc naître d’une trop grande différence entre notre investissement et la reconnaissance de notre travail, un manque d’autonomie, une mauvaise communication, une surcharge de travail, des demandes contradictoires, un sentiment d’injustice, des objectifs trop importants ou mal définis, un manque de moyens… En résumé, un cadre et des conditions de travail qui se dégradent et nous impactent directement.

Quels sont les signes qui devraient vous alerter ?

Le diagnostic de burn out est parfois difficile à établir puisqu’il n’existe pas de critères et de symptômes précis, toutefois, certains facteurs devraient vous mettre la puce à l’oreille :

- vous êtes épuisés et n’arrivez pas à vous remettre de vos journées de travail le soir et le week-end.

- une perte de motivation pour votre travail dans un premier temps, puis pour le reste par la suite si la situation devient vraiment délicate

- un sentiment d’échec, de déshumanisation et une baisse de confiance

- des émotions vives et pas toujours contrôlables : agacement, irritabilité, colère, tristesse, pleurs, frustration…

- des difficultés à se concentrer et des pertes de mémoire

- une grande anxiété

- des impressions de confusion et une fatigue décisionnelle

- dans les cas les plus graves, le burn out peut aller jusqu’à des pensées suicidaires.

D’un point de vue physique, les personnes souffrant de burn out constatent une grande fatigue persistante, des maladies plus fréquentes, un perte ou une prise de poids, des difficultés à s’endormir ou un sommeil agité et peuvent également ressentir des douleurs physiques, comme un écho à l’état de leur santé mentale (maux de tête, de dos, de ventre…).

Comment se remettre ?

Avant tout chose, il faut se donner du temps, mais pas trop. Les arrêts de travail sont bien souvent nécessaires pour soigner le burn out et regagner de l’énergie physique, émotionnelle et mentale. À noter, un arrêt trop long risque de rendre la reprise plus difficile. Il est important de consulter pour trouver les solutions adaptées à chaque cas. Changer de travail ou de carrière, si c’est possible, peut également être une proposition à envisager dans certains cas. Ensuite, il faut chercher des solutions pour avoir le sentiment de contrôle de sa vie, se poser les bonnes questions sur ce que vous voulez faire, sur l’importance du travail dans votre vie, sur l’équilibre que vous cherchez entre votre vie professionnelle et personnelle. Le principal est de se faire aider de son médecin traitant ou d’un psychologue.

Il faut également essayer de limiter le stress, pour cela, vous pouvez couper du travail et des réseaux si vous en ressentez le besoin, faire de l’exercice doux ou plus énergique si l’on s’en sent capable. On estime qu’il faut faire autour de 30 minutes d’exercices par jour pour libérer le stress, améliorer le bien-être et rendre le sommeil plus réparateur. Le yoga est d’ailleurs particulièrement adapté. Trouvez les solutions qui vous font du bien : cela peut être de la méditation, des médecines douces, des plantes… Veillez également à limiter les excitants comme le café, les sodas, les produits trop sucrés, l’alcool et à adopter un mode de vie sain et une alimentation équilibrée.

Lorsque vous serez de retour au travail, soyez indulgent envers vous-même, ne vous mettez pas trop la pression. Au travail, apprenez à déléguer, à poser des limites, à communiquer, il faut également prendre du recul, accorder de l’importance à d’autres choses en dehors du travail… Si c’est possible, il ne faut pas hésiter à en parler à vos collaborateurs et supérieurs, qui pourront essayer de trouver des solutions pour améliorer votre mieux-être au travail. Et si l’environnement est toxique d’une manière générale, prenez les décisions les plus adaptées pour prendre soin de nous.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Les bons réflexes pour chouchouter son ventre

Le ventre est considéré comme le « deuxième cerveau », un centre d’énergies et d’informations de notre corps. Il est sensible à nos émotions (extériorisées ou refoulées), à notre environnement, aux changements… S’il n’est pas écouté et chouchouté, il peut alors faire des siennes, être douloureux, ballonné, gonflé : il tentera d’exprimer par tous les moyens ce qu’il a à dire, et ce ne sera pas forcément agréable. Il peut à la fois être la cause et la conséquence d’un mal-être. OLY Be vous donne des astuces pour en prendre soin.

Se masser

Il ne faut pas attendre d’être mal à l’aise pour prendre soin de son ventre en l’aidant à fonctionner convenablement. Il existe des massages spécifiques comme le chi nei tsang qui fait travailler les organes internes et stimule les systèmes circulatoire et lymphatique. Il peut d’ailleurs être intéressant de s’essayer à ce type de drainage, particulièrement aux changements de saison, puisqu’il aide à chasser les toxines. Sinon, à la maison, vous pouvez régulièrement faire des massages en appuyant autour du nombril et en effectuant des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre, toujours !

Faire de l’exercice

Le sport est idéal pour aider notre organisme à fonctionner et plus particulièrement notre ventre. On peut d’ores et déjà prendre l’habitude faire une marche digestive après les repas pour ne pas se sentir lourd et pour bien digérer. Au-delà même de nous aider à avoir un ventre plus plat, le pilates et le yoga sont parfaits pour soulager notre ventre. Ainsi, on peut faire des torsions pour masser délicatement les organes internes par exemple.

À lire également : 5 positions de yoga pour un ventre plat ou nos vidéos axées sur le ventre et sur la détox comme celle-ci ici !

Avoir une bonne alimentation

La cigale a chanté tout l’été et nous nous sommes régalés de produits frais et de crudités. Il est important de garder à l’esprit que tout ce qui est cru peut être difficile à digérer et peut provoquer des ballonnements et/ou brûlures d’estomac. Sans passer à la diète, on opte pour des légumes cuits ou des aliments tout doux pour notre ventre lorsqu’il est mis à rude épreuve. On évite donc les poivrons, artichauts, choux et autres produits à base de farine blanche selon notre sensibilité personnelle. Certains auront des gonflements avec le gluten, d’autres avec les produits laitiers. D’une manière générale, on essaie de ne pas abuser des produits trop gras, trop sucrés, trop salés… On s’écoute et on essaie donc d’adapter notre régime alimentaire en fonction de ce qui nous fait du bien, ou non. Après, on peut toujours se faire plaisir de temps en temps en conscience, bien sûr ! Le but n’est pas de se frustrer.

Bien respirer

La spirothérapie, ou l’art de bien respirer, permet de faire des miracles sur le ventre. D’une part, on apprend à l’utiliser et à l’écouter, mais elle permet également de débloquer le diaphragme, de booster le système digestif, d’apaiser les tensions, mais aussi de tonifier notre sangle abdominale et même de s’affiner.

Les petites trucs en plus :

- Lorsque les températures redescendent, on n’hésite pas à poser une bouillote chaude sur son ventre le soir pendant 15-20 minutes. Cela va notamment améliorer la digestion et calmer les tensions.

- On pense à bien mastiquer lors des repas pour faciliter le travail de notre système digestif.

- On boit des tisanes. Que ce soit pour drainer, calmer les spasmes des douleurs menstruelles ou non, décontracter ou même calmer les inflammations, les plantes sont des alliés de taille, notamment l’anis étoilée, la camomille sauvage, la menthe poivrée, le fenouil…


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !


Les 5 clés pour prendre confiance en vous

Yin Yoga : tout savoir sur les méridiens

Les astuces pour un lifting naturel

Yin Yoga : tout savoir sur les méridiens

Des douleurs corporelles, des émotions envahissantes et des symptômes qui nous échappent… tel est le quotidien de bon nombre de personnes. Il n’est pas facile de trouver l’origine de nos maux ! Pour autant, les méridiens forment une explication intéressante aux déséquilibres qui nous traversent. OLY Be vous fait donc découvrir en profondeur cette notion et les phénomènes qu’elle soulève !

Qu’est-ce qu’un méridien ?

Le terme méridien tient son origine de la médecine traditionnelle chinoise, et d’une vision orientale de la vie, où le monde est pensé à travers des flux d’énergie. Les méridiens représentent ainsi les canaux énergétiques qui traversent chaque corps, et par lesquels l’énergie vitale nommée Qi circule. Ils sont communément représentés comme des lignes invisibles, partant d’un point A pour rejoindre un point B, et directement rattachées à l’énergie d’un organe. Lorsque l’on touche un méridien, on agit sur l’organe qui lui est associé, et plus spécifiquement sur les fonctions qui lui sont connues. La médecine traditionnelle chinoise considère qu’un fonctionnement anormal d’un organe fait stagner l’énergie dans les méridiens. Cet état stationnaire entraînerait la maladie : il est donc primordial de libérer et régulariser les flux énergétiques en stimulant certains points de notre corps.

Localisation d’un méridien et organe associé

12, c’est le nombre de méridiens principaux que la médecine traditionnelle chinoise reconnaît. Les extrémités du corps sont directement concernées : 6 méridiens débutent au niveau des mains, et 6 terminent au niveau des pieds. La localisation de ces points de départ ou d'arrivée est diverse : on peut citer le méridien de l’estomac qui prend fin au second orteil (Yang ming), le méridien du rein sous la voûte plantaire (Shao Yin) ou encore celui du poumon qui commence sur le pouce (Tai Yin). La moitié des méridiens sont dits Yang, étant connectés à des organes Yang: leur rôle est d’absorber les aliments, d’éliminer les déchets ou encore de produire de l’énergie. Les 6 organes Yang sont : le gros intestin, l’estomac, l’intestin grêle, la vessie, la vésicule biliaire et le triple réchauffeur. Les méridiens restants sont Yin, se référant aux organes Yin : leur fonction principale est l’épuration, la redistribution ou encore la conservation d’énergie. Les 6 organes Yin sont : le poumon, la rate, le cœur, le rein, le foie et le péricarde. A savoir que les organes Yin et Yang fonctionnent en duo, dans une parfaite complémentarité. 

À chaque organe, une émotion…

Il est intéressant de constater que la médecine traditionnelle chinoise fait un lien entre ces différents couples d’organes, et les émotions et éléments qui nous constituent et nous entourent. En guise d’illustration, le rein et la vessie sont associés à la peur et à l'eau: un exemple simple est l’envie forte d’uriner ressentie par une personne prise d’une frayeur. Si la peur est trop forte, le Qi dans les reins peut redescendre, pouvant entraîner une incontinence urinaire ou une lombalgie. Une autre illustration possible est le cœur et l’intestin grêle, qui symbolisent la joie et le feu. La joie est un phénomène qui tend à devenir négatif s’il s’exprime de façon excessive. Outre la difficulté à se concentrer qui peut émaner de cet excès de joie, de fortes palpitations peuvent se faire ressentir et devenir vite incontrôlables.

Solutions aux déséquilibres

A noter que certaines pratiques peuvent aider à affronter les déséquilibres issus des méridiens. C’est le cas de l’acupuncture, ou encore du Yin Yoga, qui stimulent avec précision les zones problématiques. La finalité est de retrouver une circulation d’énergie équilibrée (en comblant un déficit d’énergie ou en évacuant un trop plein), pour se garantir une bonne santé physique et mentale.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL
Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

Les 5 clés pour prendre confiance en vous

La confiance en soi désigne notre force intérieure et la capacité que l’on a à être bienveillant vis-à-vis de nos choix et de nos actions. Savoir s’accepter tel que l’on est n’est pas toujours simple. C’est une attitude qui se développe plus ou moins naturellement. Mais lorsque la confiance en soi nous fait défaut, cela impacte souvent notre bien-être au quotidien. La pratique du yoga est un outil efficace pour développer et même retrouver cette force. OLY Be vous partage aujourd’hui 5 clés pour relâcher la pression et devenir la meilleure version de vous-même ! 

1. Apprendre à se connaître

Dérouler un tapis de yoga pour la première fois implique un certain courage. Une pratique régulière vous permet de prendre du temps avec vous même afin d’observer vos ressentis et sensations. Cette re-connexion vous permet d’en savoir plus sur vous. Quelles sont vos craintes lors de votre pratique, d’où peuvent-elles venir ? Quelle est l’intention qui vous accompagne sur votre tapis, que signifie-t-elle ? Profitez du savasana, à la fin de chaque séance de yoga, pour effectuer une véritable introspection : comment vous sentez-vous après votre cours ?

2. Prendre conscience de ses limites et pratiquer la gratitude

Il arrive parfois que le corps ne soit pas assez souple au moment d’adopter une posture de yoga trop exigeante. L’esprit peut lui aussi nous jouer des tours en refusant de s’apaiser au moment de méditer. Dans ce genre de situation, il faut savoir faire preuve de douceur et accepter la situation ainsi que nos limites. C’est le moment d’envisager votre état d’un autre œil en prenant conscience de tout ce que notre corps est capable de réaliser, aussi bien sur le tapis qu’au quotidien.




3. Fuir la comparaison 

De la même manière, il faut savoir se détacher du regard de l’autre pour se concentrer sur soi-même. Lors d’un cours de yoga, porter son attention sur le tapis de votre voisin ne vous permettra pas de profiter des bienfaits de votre pratique. C’est en acceptant la personne que vous êtes aujourd’hui que vous pourrez vous voir progresser chaque jour.

4. Relâcher la pression

Pour apaiser votre esprit et renouer avec votre confiance en vous, il faut savoir lâcher prise et accepter les angoisses et pensées négatives. Adopter la méditation ou découvrir les soundbath sont des solutions pour aider les plus anxieux d’entre nous. Vous pouvez également choisir des mantras et vous les répéter lorsque vous vous sentez stressé.e


5. Adopter une attitude bienveillante 

Le yoga peut parfois faire ressortir toutes nos émotions négatives. C’est lors des séances de yoga compliquées que vous devez cultiver votre Ahimsa, autrement dit votre non-violence, afin de pratiquer le yoga avec bienveillance vis-à-vis de vous-même. 


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !


Les astuces pour un lifting naturel

La loi sport : on vous explique tout

5 postures de yoga pour renforcer ses abdos

Les astuces pour un lifting naturel

Avec l’âge, la peau perd de son élasticité, marque plus facilement et se ride. Si l’on ne peut malheureusement pas contrer le temps qui passe, il est possible de gagner en fermeté et de chouchouter sa peau pour qu’elle soit plus lisse et détendue sans nécessairement réaliser d’intervention chirurgicale. Yoga du visage, gua sha, roll-on… OLY Be vous donne les secrets pour un visage plus tonique que jamais !

Le yoga du visage

Pour entretenir son corps, rester jeune et être en forme, on pratique le yoga, avec ses postures, ses respirations et sa détente, alors pourquoi ne pas essayer d’appliquer cette philosophie à notre visage ? Ce que l’on appelle yoga du visage est un ensemble d’exercices, de pressions et massages qui vont permettre de retendre la peau et les muscles, de redessiner l’ovale et les formes, de relancer la circulation, de chasser les toxines et donc de gagner de l’éclat et de la tonicité ! Pour cela, l’idéal est de réaliser les exercices tous les jours.

Le kobido

Le kobido est une technique de massage japonais très pointu rassemblant un millier de gestes précis pour raffermir, stimuler la microcirculation de la peau, énergiser les tissus, détendre les muscles, booster la production de collagène et d’élastine… Si un léger effet « coup de fouet » peut être visible après la première séance, pour avoir de véritables résultats, digne d’un lifting, sans passer par la case bistouri ou injections, le mieux est d’avoir un suivi régulier. Il faut ainsi compter entre 6 à 10 séances rapprochées.

Le gua sha

Le massage gua sha est issu de la médecine traditionnelle chinoise. À l’origine, il sert à « gratter » (gua) la « fièvre » - ou la « maladie » - (sha) grâce à des frottements énergiques sur des zones précises du corps à l’aide d’un outil plat et de forme assez ovale, le plus souvent taillé dans des pierres. Adapté au visage avec pour objectif de drainer, de dynamiser et donc de rendre la peau plus belle, le massage gua sha consiste en de légers mouvements d’effleurements, de pressions douces, le long des méridiens du visage, principalement de l’intérieur vers l’extérieur. Les muscles profonds, notamment de soutien, sont alors particulièrement stimulés.

Avec des résultats visibles dès la première séance, au fur et à mesure des applications, il a de véritables effets anti-âge sur la peau : elle est plus lisse, plus rebondie, plus éclatante, les rides sont atténuées et les cernes diminués. Selon le matériau choisi, les propriétés des pierres peuvent varier.

Le roll-on

Les roll-on sont le geste anti-âge facile à adopter au quotidien. Ces rouleaux de pierre sont bien souvent en jade pour ses propriétés bien-être, en aventurine pour ses vertus anti-imperfection ou encore en quartz pour ses bienfaits anti-rougeurs et anti-âge. Ils permettent une action décongestionnante immédiate sur la peau du visage et se révèlent très efficace pour stimuler la circulation sanguine et lymphatique, drainer, détendre et booster le collagène et donc l’élasticité de la peau sur le long terme.

Et aussi :

Pour une belle peau, rien ne vaut d’avoir une bonne hygiène de vie et d’adopter des bonnes habitudes toutes simples :

- S’hydrater suffisamment en buvant beaucoup d’eau

- Faire des bonnes nuits de sommeil

- Manger équilibré et principalement des aliments de saison

- Se nettoyer le visage tous les soirs

- Hydrater quotidiennement la peau de son visage avec des soins adaptés à son type de peau

- Éviter le tabac et l’alcool en excès

- Adopter l’indice 50 pour lutter contre les effets néfastes du soleil

- Pratiquer du sport

- Essayer d’être le plus détendu possible

- Méditer !


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 13,99€ !

5 postures de yoga pour renforcer ses abdos

Avoir une sangle abdominale forte et tonique permet de réduire les maux de dos, de mieux se tenir, de gagner en force et en équilibre au quotidien. Grâce à son travail de gainage et de stimulation sur l’ensemble du corps, dont les muscles profonds, le yoga est un excellent allié pour muscler ses abdominaux. OLY Be vous donne 5 postures à intégrer à votre pratique.

Le bateau

Le bateau est la position la plus efficace pour gainer les abdominaux. Les muscles profonds sont particulièrement sollicités. Assis, le dos bien droit, les jambes pliées et les pieds à plat, levez les jambes jusqu’à ce que vos tibias soient parallèles au tapis en utilisant la force de vos abdominaux, collez votre nombril à votre colonne. Tendez le mains vers l’avant. Respirez profondément sur plusieurs cycles. Il est normal de trembler et/ou de sentir que ça chauffe. Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez tendre les jambes vers le ciel et restez ainsi, ou descendre le buste et les jambes jusqu’au ras du sol puis remontez en position du bateau.

La planche

La planche est l’une des postures de gainage les plus complètes. Elle permet de renforcer les bras, les épaules, le dos, les fessiers et la sangle abdominale, donc. Depuis la position de la table, tendez les jambes vers l’arrière et plaquez le nombril à la colonne. Veillez à maintenir une planche bien droite, sans creuser le dos ni monter les fesses en l’air. Vos mains sont sous vos épaules, arrondissez légèrement le haut du dos et regardez entre les mains pour ne pas casser la nuque. Maintenez quelques respirations profondes et lentes ou servez-vous de la planche comme transition entre différentes postures, lors de vos salutations au soleil par exemple. Pour continuer à faire travailler vos muscles, vous pouvez tester les différentes déclinaisons de la planche : latérale, sur les genoux…

Le dauphin

Le dauphin est une déclinaison du chien tête en bas qui se tient sur les avant-bras plutôt que sur les paumes de main. Depuis le chien tête en bas, les pieds largeur de hanches, descendez progressivement sur vos avant-bras donc, écartés de la largeur de vos épaules. Maintenez la posture quelques respirations en contractant vos abdominaux et en collant votre nombril à votre colonne. Pour renforcer davantage vos muscles, vous pouvez également effectuer des petits mouvements d’avant en arrière.

Le cobra

La posture du cobra est idéale pour étirer la face avant du corps, pour ouvrir le cœur, la poitrine et les épaules, mais aussi pour étirer la sangle abdominale. Allongé sur le ventre, placez vos mains au niveau de votre poitrine, légèrement en dessous des épaules et soulevez votre buste en pliant vos bras et en maintenant les coudes serrées contre le corps. Répartissez le poids sur tous les points d’appuis, y compris les coups de pied.

En bonus : la respiration du feu

Apprendre à mieux respirer permet de prendre conscience de ses muscles abdominaux et de les stimuler. Kapalabhati, la respiration du feu, est particulièrement efficace pour les muscler tout en oxygénant et dynamisant bien son corps. Assis en tailleur ou sur les genoux, le dos bien droit, inspirez et expirez profondément une fois. Posez une main sur votre ventre et inspirez. Expirez d’un coup sec tout d’un coup rapidement par le nez en contractant les muscles pour rentrer votre ventre. L’inspiration est alors passive. Répétez rapidement pendant 30 secondes pour commencer puis allongez les sessions.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 11,99€ !


La loi sport : on vous explique tout

Les meilleurs sports pour renforcer la cohésion d’équipe

Les small tips pour prendre soin de sa santé mentale

La loi sport : on vous explique tout

Début mars, une loi visant à démocratiser et remanier le sport et ses acteurs a été promulguée. Elle repose sur trois axes majeurs : l’ouverture de la pratique sportive au plus grand nombre, une réforme des institutions et une réflexion autour du modèle économique. OLY Be vous en dit plus.

De nombreux gouvernements s’intéressent de plus en plus à la santé physique et mentale de leurs citoyens et en font un axe de premier plan. On se souvient tous de Michelle Obama mettant en mouvement les enfants, on découvre avec bonheur les programmes de remise en forme de la NHS (la sécurité sociale anglaise) pour sortir de son canapé et courir en 9 semaines 5 km ou encore on admire d’un œil les nombreuses initiatives canadiennes sur le sujet. Toutefois, la France semblait un brin en retard... Si la nouvelle loi sport qui a été promulguée le 2 mars n’apporte pas une révolution majeure, elle enclenche d’ores et déjà une réflexion globale à moins de deux ans des JO de Paris.

Démocratiser le sport

La loi sport promet d’augmenter l’activité physique des enfants en rendant la pratique sportive quotidienne à l’école primaire. Les nouvelles installations sportives scolaires devront être conçues pour accueillir également les associations et les équipements appartenant à l’État ou à ses établissements publics seront ouverts. Les communes et territoires locaux seront également fortement incités à développer des plans dédiés aux sports. De leur côté, les entreprises pourront inscrire le sport dans leur raison d’être.

Aussi, pour ouvrir la pratique sportive et rendre le sport accessible au plus grand nombre, la loi prévoit de le placer en mission d’intérêt général dans les établissement et services médico-sociaux. Le sport santé sera ainsi disponible sur prescription et les personnes pouvant en bénéficier seront plus nombreuses. Avant, cela concernait principalement les affections de longue durée, aujourd’hui les médecins et kinés pourront également faire des ordonnances pour les personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète, le cancer ou à celles présentant des risques comme de l’hypertension ou une obésité.

Une réforme des institutions

Dans le cadre de la loi sport, le fonctionnement des instances dirigeantes comme des fédérations nationales ou régionales sera repensé. La parité entre les hommes et femmes sera ainsi respectée à partir du 1er janvier 2024 et le nombre de mandats des présidents sera limité à 3 pour protéger les instances et booster la nouveauté. D’ailleurs, en ce sens, les sportifs de haut niveau seront grandement invités à collaborer avec les fédérations et leur retraite sera mieux encadrée. Qui plus est, des comités d’éthique seront mis en place pour veiller à la transparence financière et pour lutter contre toute forme de discriminations.

Un contrôle économique renforcé

La loi prévoit également la mise en place de mesures pour soutenir et contrôler davantage le modèle économique du sport. Le rôle de la plateforme nationale de lutte contre les paris sportifs truqués, qui existe depuis 2016, sera ainsi renforcé et les sites illégaux seront davantage bloqués. Les ligues pourront, de leur côté, créé une société commerciale claire et transparente pour gérer les droits sportifs de sa pratique. La loi sport est un premier pas vers plus d’ouverture, d’égalité et de transparence, mais il reste encore beaucoup à faire pour véritablement stimuler les Français et les inciter à découvrir et à aimer toutes sortes de pratiques sportives.


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 9€ !

Comment créer ses propres séquences de yoga ?

Les small tips pour prendre soin de sa santé mentale

Les célébrités et le yoga

Les meilleurs sports pour renforcer la cohésion d’équipe

Que ce soit entre collègues, entre amis ou même en famille, le sport peut être un véritable atout pour la cohésion sociale et pour faire naître ou renforcer l’esprit d’équipe. Il permet de transmettre et de partager des valeurs comme le respect, la tolérance, le courage, le partage, les encouragements, l’efficacité, le soutien, l’entraide...

OLY Be vous donne 4 pistes pour vos EVFF - EVG, Team Bulding, week-end d’anniversaire ou tout simplement pour vous dépenser en vous amusant !

Les sports collectifs : le basket

Le basket a été créé pour occuper les étudiants l’hiver entre les saisons de football et de baseball. Il permettait déjà alors de maintenir la cohésion d’équipe. En effet, là, chaque joueur a un rôle et s’y tient. Tous se font ainsi confiance puisque chacun a sa place. Le fait que l’équipe ne soit composée que de 5 personnes renforce l’entente et le sentiment d’appartenance. On retrouve ses mêmes bienfaits dans le futsal, le volley ou même le handball.

On notera également les bienfaits du rugby sur l’esprit d’équipe notamment, mais aussi sur la transmission de valeurs importantes. En effet, on parle souvent des valeurs de l’ovalie, et pour cause, c’est un sport de contact avec des chutes et des impacts, mais c’est aussi un sport d’équipe où le respect, la bienveillance et la convivialité sont essentiels

Les sports de combat : la boxe

On pourrait penser qu’il faut éviter les sports de combat lorsque l’on cherche à renforcer l’esprit d’équipe et pourtant, c’est une très bonne manière de mettre tout le monde à la même échelle, de se laisser aller tout en gardant le contrôle et la maîtrise de ses émotions. On apprend ainsi à respecter et à donner de l’importance à son adversaire, à l’arbitre et à des règles strictes pour que tout se passe au mieux dans le calme et dans un cadre précis. Cela permet de travailler son analyse de l’autre, de ses forces et faiblesses pour apprendre à composer avec. L’échauffement met tout le monde sur un même plan et permet de partager un moment convivial avant le moment où l’on s’affronte. Ainsi, on n’hésite pas à participer en groupe à des cours de karaté, de krav-maga, de self-défense, de boxe ou même du judo !

Des sports d’extérieur fun et sensationnels : le surf

Pratiquer du sport en extérieur permet de partager un vrai bon moment, et ça, c’est très important pour renforcer le sentiment d’appartenance et d’esprit d’équipe. Ainsi, bien qu’individuel, le surf par exemple est un bon moyen de mêler fun, efficacité, progression et humilité. Le prof dispensera d’abord un cours à l’ensemble des participants sur le sable avant de se mettre à l’eau. Là, chacun devra attendre son tour, aider les autres, les encourager, tout en essayant de remplir son propre objectif qui dépend énormément des vagues, et donc, de quelques chose de plus grand et d’extérieur. On apprend à se concentrer, à s’adapter, à écouter et on s’amuse vraiment. Dans le même genre, on peut aussi essayer le paddle, la randonnée – qui laissera des bons souvenirs, des sorties en canoé ou kayak, du rafting, de la spéléo, de la voile…

Des sports de précision : la pétanque

Entre détente, concentration, surpassement de soi et esprit d’équipe, les sports de précision peuvent attiser une compétition saine entre les équipes et renforcer les partenariats entre les joueurs d’une même équipe pour arriver à un but commun : gagner, tout en s’amusant. Même si ce sont des sports avec un classement, les sports dits de précision sont aussi synonyme de ludique, de plaisir, de convivialité et de loisirs. Ainsi, un tournoi de pétanque, de molki ou encore de fléchettes permet de créer une atmosphère particulière et d’encourager les intéressés à se rapprocher.


Pour renforcer votre cohésion d'équipe, n'hésitez pas à faire appel à nous ! Nous pouvons organiser des cours de yoga, sport, de la méditation en plein conscience sous forme de cours ou d'ateliers : à très vite !

olybe.com/notre-blog/small-tips-sante-mentale

Les small tips pour prendre soin de sa santé mentale

Comment créer ses propre séquences de yoga ?

La loi sport : on vous explique tout!

Les small tips pour prendre soin de sa santé mentale

Les small tips pour prendre soin de sa santé mentale

La santé mentale est l’un des sujets qui ne doit plus être tu. Que l’on aille bien ou non, que l’on ait des coups de mou ponctuels ou un état de fatigue physique, émotionnel et mental plus général, il existe heureusement des moyens de prendre soin de sa santé mentale. Outre les remèdes médicaux, il est possible d’agir au quotidien avec des petites astuces pour être plus épanoui et mieux dans son corps et son esprit. OLY Be vous en donne quelques-unes.

Comment créer ses propres séquences de yoga ?

Comment créer ses propres séquences de yoga ?

Que l’on ressente le besoin de s’offrir un moment de liberté, de consolider nos connaissances, d’explorer en conscience, de travailler un point en particulier ou de donner une certaine tonalité à notre pratique… Il peut y avoir différentes raisons d’avoir envie de pratiquer seul et de créer ses propres séquences. OLY Be vous donne les clés pour composer votre séance.

Les célébrités et le yoga

Vous êtes accro au yoga ? Hé bien, vous n’êtes pas les seuls ! Que ce soit pour compléter leur pratique sportive, apaiser leur mental ou encore entretenir leur corps, de nombreuses célébrités pratiquent les mêmes asanas et pranayamas que vous, en toute détente. Petit tour d’horizon de ces stars que l’on n’imaginait pas forcément sur un tapis et qui, pourtant, sont conquis !

Des sportifs accro

Les sportifs ont, de tout temps, reconnu l’importance des étirements et des pratiques complémentaires à leur sport. Nombreux sont-ils donc, à pratiquer le yoga pour gagner en endurance, en flexibilité, en souplesse, en calme, pour diminuer les douleurs après l’effort et bien plus. C’est le cas notamment de Lebron James ou David Beckham. Ludovic Obraniak, ancien joueur de football à Bordeaux, confiait à l’Équipe : « J’ai acquis des bases de relaxation, de maîtrise de soi, de canalisation de l’énergie. Je pratique le yoga en solo, en couple ou en famille, une vingtaine de minutes par jour. Pour moi, ces exercices sont importants, physiquement comme mentalement. À la maison, je fais aussi des étirements pour éliminer les tensions musculaires. »

 


Une manière de se recentrer

C’est bien connu, le yoga est l’allié des mannequins, d’Alessandra Ambrosio à Miranda Kerr, en passant par Doutzen Kroes. Depuis des années, Gisèle Büdchen en est l’une des meilleures ambassadrices. Elle confiait à Vogue « J’ai toujours adoré faire du sport. Mais j’avoue que le yoga, la méditation et les exercices de respiration m’ont particulièrement aidée à gérer mon anxiété plus jeune. Le yoga m’a également appris à me recentrer et je pense sincèrement qu’une pratique régulière est un super outil pour se créer une vie équilibrée. Prends soin de ton corps et il prendra soin de toi ! Notre corps et la Terre sont les deux seules maisons que nous avons. Je ne fais pas de sport pour rester mince et musclée, mais pour avoir de l’énergie, un mental plus fort et plus clair. (…) »

Jessica Biel, qui pratique tous les jours, explique, elle aussi, les bienfaits que le yoga a eu sur son bien-être général « Je cherchais mon identité en tant que personne et ce qui me définit. Et le yoga est devenu un espace où je peux vraiment revenir sur moi-même et ma spiritualité. ». Fervente pratiquante de yoga Iyengar, Vanessa Paradis expliquait aussi à Vogue son engouement : « Au-delà du côté sportif de cette discipline, j’aime ses vertus de recentrage et de méditation. J’ai commencé par des cours pour débutant de 15 minutes, puis 30, puis 1 heure et même 1h30. Si j’ai un gros coup de stress ou que je me sens incapable de fonctionner, 15 minutes de yoga suffisent à relancer la machine, m’aident à respirer et à réfléchir. »


Des pop-stars exigeantes

De son côté, Madonna a été l’une des pionnières de la pratique et sa souplesse légendaire doit beaucoup à ces entraînements réguliers depuis des décennies. Lady Gaga ne manquent jamais de s’entraîner avant un concert ou des voyages à l’autre bout du monde. Pour cette dernière, le yoga contribue à atténuer les douleurs lors de ses crises de fibromyalgie et l’aide à prendre soin de son corps, bien souvent surmené.

Une pratique qui s’adapte à tous

Michelle Obama, qui a longtemps fait du sport son cheval de bataille pour faire bouger les Américains, connaît, elle aussi, les vertus du yoga et y consacre de plus en plus de temps depuis qu’elle a dépassé les 50 ans « Je me vois tranquillement glisser (…) du cardio dur et du running vers des pratiques comme le yoga qui me maintiennent flexible ». Sa proche Oprah Winfrey en est également une adepte.

Et, heureusement, les hommes ne sont pas en reste ! Mick Jagger, Matthew McConaughey ou encore Jon Bon Jovi font également du yoga, aussi bien pour entretenir leur corps que pour apaiser leur mental et renouer avec une certaine spiritualité. C’est d’ailleurs un des points qui a le plus attiré les Beatles dans les années 60. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas étranger au succès du yoga en Occident à cette période. En effet, The Fab Four ont rencontré Maharishi Mahesh Yogi, le concepteur de la médiation transcendantale, lors d’une conférence à Londres et sont ensuite partis dans son ashram Rishikesh, dans le Nord de L’Inde, pendant 3 mois avec une vague d’artistes et amis dans leurs bagages.

De leur côté, Sting, qui le pratique au quotidien depuis de nombreuses années et Adam Levine, le leader des Maroon 5, sont de fervents pratiquants d’Ashtanga « Le yoga m'a donné la possibilité d'être plus concentré et de prendre de meilleures décisions en toute transparence. » a d’ailleurs confié ce dernier.

Comme quoi, le yoga peut être hautement addictif pour tout le monde !


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 9€ !


Cap sur les aliments de l’été

5 postures pour diminuer les courbatures

5 postures pour des jambes affutées

Nos activités self-care préférées pendant les vacances

Les vacances sont idéales pour prendre le temps de prendre soin de soi, de recharger les batteries, de se faire du bien. OLY Be vous donne des idées pour vous chouchouter cet été.



Faire des mini-détox digitales

On est bien souvent surchargés pendant toute l’année, donc on profite de l’été pour se déconnecter au maximum, chacun selon son échelle des possibles, évidemment. En premier lieu, on peut commencer par désactiver toutes les notifications liées au travail. Ensuite, on peut essayer de laisser son téléphone de côté pendant une activité pour mieux en profiter, puis quelques heures de plus, la transition se fera naturellement et on se rendra assez vite compte que l’on n’a pas forcément besoin de l’avoir tout le temps sur nous ou de le sortir à la moindre occasion. Lors des moments où il y a moins d’occupation ou le soir par exemple, on opte pour un bon livre ou un magazine léger pour éviter de sauter sur les écrans pour regarder Netflix ou les réseaux. On peut aussi s’essayer aux mots fléchés, aux jeux de carte, au dessin… Tout est bon pour changer nos habitudes ! Des petits tips en plus pour couper ? On porte une montre pour éviter de regarder l’heure sur son téléphone, on le passe en mode avion de temps en temps…

Pratiquer la pleine conscience sans effort

On s’accorde 5-10 minutes (ou plus !) par jour pour se concentrer uniquement sur ce qui est à ce moment-là : l’odeur du pain qui grille, l’eau qui nous chatouille la peau, les textures sous nos pieds, les nuages que l’on regarde précisément dans le ciel lorsque l’on est allongé à la plage ou dans l’herbe. On se concentre sur les sons, les odeurs, les ressentis des choses qui nous entourent et uniquement sur cela, quelques minutes. Cela va nous permettre de nous détendre, de nous vider la tête et d’apprendre petit à petit à méditer, avec tous les bienfaits qu’on connaît à cette pratique !

 


Essayer des nouvelles choses

Un nouveau sport, un plat typique, une visite originale… Les vacances peuvent être une bonne occasion de sortir de notre zone de confort sans trop d’effort. On se lance et on a peu de choses à perdre, il y a bien souvent peu de risques à tenter de nouvelles choses, si ce n’est celui de les aimer !

Savoir dire non

Accepter de ne pas vous surcharger pour ne pas être stressé. Il faut connaître et respecter ses limites. Ce n’est pas grave de ne pas tout faire ou tout voir. L’idée des vacances est aussi de prendre son temps, de ne pas se mettre la pression et de lâcher un peu prise sur l’organisation. Cela peut être utile donc, d’apprendre à dire non à tous les projets que l’on vous propose, mais aussi à vous-même si vous sentez que vous comblez tous les petits trous de votre planning. Parfois, et souvent, c’est aussi bien de ne rien à avoir à faire, et peut-être, de véritablement rien faire. Cela permet de refaire le plein d’énergie physique, créative, mentale…


Mais aussi, et surtout, savoir se dire oui !

Pendant les vacances, on se fait plaisir. Si l’on a envie d’une glace à 18h, on y va, si on veut faire la sieste au bord de la piscine, on se repose, si on veut partir sur un coup de tête, on n’hésite pas, si on a besoin d’un massage, on en booke un. On laisse la culpabilité, quelle qu’elle soit de côté, et on apprend à s’écouter, à suivre son instinct et ses envies. Ça ne veut pas forcément dire faire n’importe quoi, mais être plus en accord avec ce que l’on veut vraiment.

 

Garder sa pratique sportive

Si l’on est sportif, continuer à nous entraîner pendant les vacances nous fera toujours du bien. On peut donc s’octroyer des moments calmes pour dérouler notre tapis, aller courir dans les environs (au matin ou au coucher de soleil pour éviter les grosses chaleurs), trouver un canoé ou une planche… L’idée est de rester actif sans nous contraindre. On revoit à la baisse ses objectifs et la pression que l’on y met pour que ce soit simplement une parenthèse de plaisirs et non une obligation.


Une bonne hygiène de vie

Bien sûr, pendant les vacances, « chacun fait ce qui lui plaît ». On peut danser jusque tard dans la nuit, multiplier les apéros… Mais il peut être bon de garder en tête de ne pas trop se mettre à rude épreuve, alors après tout ça, on essaie de bien dormir, suffisamment, de rester bien hydraté en buvant beaucoup ou en consommant des aliments riches en eau (ça tombe bien, c’est de saison !), en mangeant de toutes les couleurs, en troquant de temps en temps les spritz contre des smoothies…

Et surtout, on s’amuse, on profite, on rit, on sourit, on passe des bons moments en famille ou avec nos proches ! La belle vie en résumé !


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 9€ !


Les célébrités et le yoga

Cap sur les aliments de l’été

5 postures pour diminuer les courbatures

5 postures pour diminuer les courbatures après le sport

Les courbatures sont des douleurs dues à des microlésions des muscles créées par un effort physique. Pour les éviter, il est nécessaire de bien s’échauffer, de s’étirer, de bien s’hydrater et s’alimenter, de ne pas trop forcer, éventuellement de se masser, mais aussi de compléter sa pratique sportive par des séances de yoga et du repos. Si certains sports stimulent plus ou moins certaines zones musculaires, on vous conseille tout de même ces 5 postures pour diminuer les sensations d’inconfort d’une grosse séance de sport !

Les déclinaisons de la pince pour étirer les ischio-jambiers

Assis, le dos bien droit, les jambes vers l’avant, les genoux pliés pour commencer, dirigez votre poitrine vers les genoux en maintenant le dos bien droit. Regardez vers l’avant. Attrapez vos pieds. Pliez les genoux autant que nécessaire, mais si vous le pouvez, tendez-les. Relâchez la tête. Maintenez quelques respirations.

Cette posture peut également être faite debout. Dans ce cas, essayez de coller votre ventre le plus possible sur vos cuisses. Relâchez le dos et la tête. Attrapez vos coudes avec vos mains si vous souhaitez détendre davantage les muscles. Plus vous tendrez vos jambes, puis cela étirera l’arrière des cuisses.

L’étirement des mollets

Si vous avez pratiqué la course à pied, le vélo, l’escalade ou d’autres sports qui sollicitent les mollets, les courbatures peuvent assez vite arriver. Pour étirer cette zone, installez-vous en position de la table. Étirez la jambe droite vers l’arrière, crochetez les oreilles et tendez la jambe au maximum en essayant d’attirer le talon le plus loin possible. Maintenez quelques respirations et changez de côté.
s

Le chas de l’aiguille pour délier les tensions

Cette posture est idéale pour étirer les jambes, les fessiers et faire travailler l’ouverture de hanches. Allongé sur le dos, les genoux pliés et les pieds posés à plat sur le tapis. Levez la jambe droite puis posez la cheville droite sur le genoux gauche en ouvrant le genoux droit vers l’extérieur. Attrapez l’arrière de votre cuisse gauche en passant une main à l’extérieur et l’autre à l’intérieur de la boucle et tirez la jambe vers vous. Pour aller plus loin, vous pouvez exercer une légère pression sur le genoux droit avec le coude.

En bonus, elle aide à bien dormir et donc à mieux récupérer !

Des chats-vaches pour soulager les abdos et le dos

Si vous avez un peu forcer sur les abdominaux, rien ne vaut d’étirer les muscles avec quelques mouvements de dos rond, dos creux. En position de la table, le dos bien droit, les genoux sous les hanches et les poignets sous les épaules. À l’inspiration, creusez le dos en partant du bas du dos, puis remontez, ouvrez le haut du dos et levez la tête vers le ciel. À l’expiration, enroulez la colonne, toujours en partant du bas du dos, plaquez le nombril contre la colonne et rentrez bien les épaules et la tête. Enchaînez ces mouvements sur plusieurs cycles de respiration.

La posture de la tête de vache pour détendre les épaules et les bras

Cette posture étire les muscles inter-costaux, les pectoraux, les avant-bras, les épaules et les triceps, elle apporte également une belle ouverture du cœur et de la poitrine. Un atout

indéniable lorsque vous avez fait travailler le haut du corps ! À genoux, assis sur les talons, passez le bras droit par-dessus l’épaule droite et le bras gauche par-dessous l’aisselle gauche pour qu’elles se rejoignent entre les omoplates. Si votre souplesse le permet, crochetez les mains ensemble sinon aidez-vous d’une sangle. Maintenez quelques respirations puis changez de côté.

Pour aller plus loin : vous pouvez également faire quelques croissants de lune, des lézards, des papillons ou des triangles pour compléter votre séance d’étirements selon les courbatures que vous ressentez. Une chose est à retenir : on ne force pas !


Avec OLY Be, vous n’avez pas à devenir le meilleur de vous-même. Juste à pratiquer pour le plaisir. Juste à vous sentir bien. #YOGAFORALL

Pour commencer à prendre soin de soi, quoi de mieux qu’un cours de yoga ? Les cours OLY Be en studio sont à partir de 9€ !


5 postures pour des jambes affutées

7 postures de yoga pour un dos musclé

Cap sur les aliments de l’été