Qu’est-ce que le yoga Kundalini ?

Le Kundalini est une pratique de yoga. Très puissante, celle-ci permet d’harmoniser le corps et le mental, de s’éveiller et d’ouvrir son esprit aussi bien vers soi que vers ce qui nous entoure. Cet automne, OLY Be et Yoga Connect vous proposent un programme en vidéo, imaginé par Caroline Bénézet, pour aborder cette nouvelle saison en douceur et en conscience grâce au Kundalini.

Focus sur ce type de yoga avec Caroline qui nous éclaire au sujet de cette pratique en vogue.

 

Qu’est-ce que c’est ? 

Tout d’abord, la kundalini est une énergie vitale qui prend naissance dans le sacrum. Elle remonte tout le long de la colonne vertébrale en passant par tous les centres énergétiques, comme le cœur, le troisième œil ou la couronne, que l’on appelle chakras, et qui correspondent à des glandes endocrines (ovaires, surrénales, pancréas, thymus, thyroïde, hypophyse, et glande pinéale au sommet du crâne…). 

IMG_6451.jpg

Le yoga Kundalini cherche donc à faire circuler cette énergie pour élever la conscience, gagner en harmonie physique, mentale et spirituelle (une dimension importante de cette pratique). « Ça fait beaucoup de bien à condition que l’énergie s’élève tranquillement, doucement, pour l’éveil de sa conscience. C’est un processus complet, la conscience s’élève, la santé s’aligne, des valeurs personnelles se mettent en place... » explique Caroline. Le yoga Kundalini a pour but principal d’unir, de reformer un tout, de gagner en éveil, en bien-être. Sa pratique et ses bienfaits peuvent s’apparenter à ceux de la méditation de pleine conscience ou du taï chi par exemple. 

Si certains le considèrent comme ancestral, il semble plutôt être un mélange de philosophie, pratiques et pensées de différents courants. Sa démocratisation a été initiée par le Yogi Bhajan immigré d’Inde aux États-Unis à la fin des années 60 et il est aujourd’hui présent dans le monde entier.

 

Comment se passe un cours ? 

« C’est une pratique très joyeuse. On travaille beaucoup avec de la musique, des vibrations, sauf dans certaines pratiques matinales où le silence est privilégié pour ne pas provoquer trop d’émotions ». Sinon, concrètement, les séances durent entre 1h15 et 1h30. Elles commencent généralement par une ouverture de l’espace grâce à un son, ensuite viennent les exercices de respiration et de souffle, les pranayamas, bien souvent pendant une quinzaine de minutes, puis les échauffements et une série de postures (les kriyas), puis la séance se termine par 7 minutes de méditation minimum, bien souvent chantée pour faire vibrer le corps et l’esprit, puis un temps de relaxation avant d’être clôturée par un gong.

IMG_6452.jpg

Les « formules » et les kriyas peuvent être différentes à chaque cours selon le point qui va être travaillé. Cela peut être la rancœur, la tristesse, la colère, la confiance en soi, la libération des peurs... Chaque émotion est liée à un chakra, à un organe, à un élément et c’est en rassemblant tous ces points que l’on gagne en conscience et en éveil. De même, on peut avoir des besoins différents selon les moments du mois ou de l’année. Ainsi, Caroline propose aussi des cours spéciaux pour les nouvelles lunes, les pleines lunes ou pour les changements de saison. L’idéal reste de pratiquer régulièrement deux ou trois fois par semaine et des effets peuvent alors être visibles très rapidement, au bout de trois à six mois bien souvent.

 

Quels sont les bienfaits ? 

IMG_6449.jpg

D’un point de vue physiologique, le Kundalini booste les systèmes nerveux, digestif, sanguin et lymphatique et l’oxygénation de l’ensemble des cellules. Il a donc des bienfaits relativement immédiats sur la réduction du stress, sur la qualité du sommeil, la détente, mais aussi sur la forme. À plus ou moins long terme, il peut également permettre de réduire certaines douleurs comme les crampes menstruelles ou certains inconforts physiques. Mais, la pratique du Kundalini va bien au-delà de ça et il est souvent utilisé pour améliorer et unifier tous les pans de son être, de sa vie, de ses relations et de sa place en apprenant à mieux se connaître, à mieux gérer ses émotions et à prendre du recul. 

Le Kundalini accorde une grande importance à l’ouverture de l’intuition, du troisième œil et de la clairvoyance. Au fil de la pratique, la sensibilité et la créativité sont grandement amplifiées. 

 
IMG_6450.jpg

Caroline l’explique « Au premier cours, on ressent comme un retour à la maison, on se sent là, dans l’instant, et on ressent une certaine force intérieure. Ça donne la force d’avancer en accord avec ce que l’on est. On se sent plus en cohérence. Au début, ça va être assez agréable et ça va nous pousser à aller plus loin. Ça apporte beaucoup de bonheur et de bien-être, mais, à un moment, ça peut aussi venir remuer les dépôts au fond. On fait un nettoyage en même temps. Plus on vibre, plus on s’aligne avec la personne que l’on est et avec l’environnement qui nous entoure. Parfois, ça peut chambouler, donner le courage de dire stop, de dire oui ou non, de remplir ou de vider des choses ». 

Une chose est sûre, c’est une pratique riche en émotions et en énergie. C’est pourquoi il est important qu’elle soit bien encadrée par des professionnels qui vous conviennent et vous accompagnent avec bienveillance.

 

C’est pour qui ? 

Pour tout le monde et tous les âges ! Caroline va plus loin « Même une personne qui ne peut pas s’asseoir en tailleur peut pratiquer le Kundalini, en s’asseyant sur une chaise par exemple. Il n’y a pas besoin de savoir faire le grand écart ou d’être souple. On ne fait pas de poirier ou d’inversions. »

À ses débuts dans les années 70, le Kundalini a été un coup de pouce pour permettre aux toxicomanes de se libérer, aujourd’hui encore, grâce à ses bienfaits et à son aspect méditatif, il peut être particulièrement recommandé lorsque l’on cherche à se défaire de certaines addictions comme le tabac ou l’alcool.

 
 
IMG_6453.jpg
 
 

Le mot de la fin : et pour l’automne, on fait quoi ? 

Chaque saison a quelque chose de différent. C’est important et intéressant d’adapter sa pratique à ça, de travailler en intimité avec la nature et les cycles. En automne, on va accentuer sur le nettoyage, l’engagement, la gratitude, le système nerveux, l’énergie vitale. On va la faire passer par les poumons pour la faire se poser sur les reins, de manière à faire une réserve pour l’hiver par exemple.

 

Merci à Caroline Benezet, professeure passionnée de kundalini depuis plus de 20 ans et auteure du livre Kundalini & me : Sur le chemin de la transformation avec le yoga aux éditions Marabout, 25 euros. 

Crédits photos : Caroline Benezet


Pour découvrir les vidéos de Caroline, rendez-vous ici.

Et si vous assistiez à un cours de yoga kundalini en studio ?


à lire également

Photo blog (43).png

Vivre au rythme des saisons : l’automne

Photo blog (44).png

Qu’est-ce que c’est encore : le yoga des yeux ?

Photo blog (45).png

Focus sur les aliments fermentés