Flemmarde et écolo : les petites astuces pour réduire notre empreinte sans contrainte !

Il suffit parfois de faire de petits changements pour avoir un mode de vie plus responsable ! Loin d’être une injonction à tout changer, voyez plutôt cette (longue) liste comme un bingo, des petites étapes à faire ou non, selon ce que vous voulez, pouvez ou avez le temps et les moyens de faire. 

 

Une consommation d’eau maline : 

eau-économie-écologie

L’eau est l’une des ressources les plus précieuses, il est donc nécessaire de ne pas trop la surconsommer. Et, il existe plein de petits gestes à adopter sans bouleverser radicalement nos habitudes. Ainsi, on peut recycler les eaux usées. On ne parle pas forcément de l’eau de la douche, mais saviez-vous par exemple que l’eau de cuisson du riz est excellente pour la peau et les cheveux et que l’eau des pâtes ou des pommes de terre peut être utilisée en produit d’entretien ? Ensuite, on privilégie la douche. En effet, cette dernière consomme en moyenne 50 litres d’eau (et encore moins si on coupe le jet pendant que l’on se lave) contre 150 à 200 litres pour un bain, donc un bain de temps en temps, ok, mais pas tous les jours… Côté électroménager, on a une bonne nouvelle : on peut investir dans un lave-vaisselle ! Contrairement aux idées reçues, il consomme environ deux fois moins d’eau que la vaisselle à la main (30 à 80 litres). Et enfin, on fait tourner les machine en mode « éco » pour diminuer la consommation d’eau également. Ça nettoie tout aussi bien et c’est aussi écolo que bon pour le portefeuille. 

 

Une consommation d’électricité plus light :

Chargeurs, box, machines à laver… En 20 ans, la consommation d’électricité pour le petit électroménager a doublé selon les chiffres de l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Il y aurait près de 15 à 50 équipements par foyer en veille. Pour réaliser des économies d’énergie (jusqu’à 10% de la facture), il est très facile d’éteindre complètement les appareils en veille et de débrancher les chargeurs orphelins. 

Pour faire baisser sa consommation sans s’en rendre compte, on peut aussi opter pour des ampoules LED, des multiprises à interrupteur, dégivrer régulièrement son congélateur, dépoussiérer ses lampes ou encore opter pour des couleurs claires pour gagner en lumière naturelle ! 

 

Une philosophie zéro déchet :

Le plastique est l’un des problèmes environnementaux majeurs. Depuis 2015, près de 7 milliards de tonnes de déchets en plastique ont été émis et seul 9% ont été recyclés. Pire, 40% ne serait utilisé qu’une seule fois avant d’être mis à la poubelle. Pour réduire ce chiffre, on en finit avec les bouteilles en plastique et on s’achète une jolie gourde, de préférence en inox. Et on essaie, petit à petit, d’opter pour des versions réutilisables de nos produits. On fuit donc les produits jetables et on adopte les alternatives lavables comme des couverts en bois et des jolies pailles en inox dans la cuisine. Dans la salle de bain, on passe gentiment aux carrés de coton pour se démaquiller, aux coton-tige en bambou, aux culottes menstruelles ou encore au savon et aux cosmétiques solides, plus écolo et tout aussi efficaces et agréables à utiliser.

courses-vrac-écologie

Pour nos courses, on s’essaie au vrac, aussi bien pour les aliments que pour les produits d’entretien ou de toilette, et on les conserve dans des contenants en verre. Joli, pratique et écologique, le vrac a tout bon. Mis dans des bocaux, cela apporte en plus une touche déco top à notre cuisine ! Tant mieux, de plus en plus d’épiceries et supermarchés le propose.

 

Une vie numérique plus propre :

Le numérique représente une part très importante et insoupçonnée des problèmes environnementaux. Selon l’ADEME, il consomme 10 % de l’électricité mondiale et émet 1,5 fois plus de gaz à effet de serre que le transport aérien. Pour limiter notre impact facilement, on peut vider régulièrement notre boîte mail, se désabonner des newsletters que l’on ne lit pas, mettre les sites que l’on visite les plus régulièrement en favori pour éviter de multiplier les recherches ou encore naviguer sur le moteur Qwant, made in France, qui respecte la vie privée. De même pour limiter la pollution liée à la conception de matériel neuf, on adopte des appareils reconditionnés et on essaie de réparer au lieu de jeter quand quelque chose ne fonctionne plus. Des petites actions qui ne nous coûtent rien mais qui sont bénéfiques ! 

 

Une mode plus responsable

La mode est la deuxième industrie la plus polluante, après l’industrie pétrolière. Elle représente notamment 20 % de la production d’eaux usées et 10 % des émissions de carbone… Chaque année, 100 milliards de vêtements sont consommés. Mais, heureusement, il existe des solutions pour ne pas se laisser plomber le moral par ces chiffres tout en continuant à peaufiner son style ! 

tri-seconde main

Pour cela, on fait régulièrement le grand ménage de printemps, on trie nos affaires et on offre une deuxième vie à tous les vêtements que l’on ne met plus en les donnant à une association ou à une ressourcerie pour les plus abîmés. En plus de vider les placards, cela peut nous apaiser (coucou Marie Kondo).

Ensuite, on fait travailler l’économie circulaire en achetant et vendant sur Vinted ou le Bon Coin. Et si on achète neuf, on peut commencer par préférer des marques engagées et on privilégie les matières bio, cultivées de manière responsable et/ou made in « pas trop loin ». 

Et pour savoir si on a vraiment envie de quelque chose, la méthode Bisou est idéale. Avant d’acheter, on se pose 5 questions : en ai-je vraiment besoin, si oui quel besoin sera comblé, me le faut-il maintenant, est-ce que je n’ai pas déjà quelque chose de similaire et enfin où et comment a-t-il été produit ? On peut bien sûr craquer, mais cette technique va nous aider à mieux comprendre nos pulsions shopping. 

 

Au quotidien :

On les connait bien les petites astuces du quotidien qui font du bien à la planète. On ne jette pas les déchets dans la nature, et, si on peut, on les ramasse quand on en voit. De plus en plus de groupe de « nettoyeurs » se forment pour nettoyer les déchets dans la forêt ou sur les plages tout en se baladant. Un bon moyen de rendre ludique cette démarche ! 

Les municipalités se sont aussi engagées pour faire de chaque petit geste un jeu en mettant en place des cendriers rigolos où l’on peut choisir un côté où mettre son mégot selon ses préférences (team raclette ou team fondue ?) ou en généralisant le tri des poubelles. 

Pour agir au quotidien, on peut aussi faire attention à sa consommation : électricité, gaz, carburant… et essayer d’adopter des alternatives plus vertes quand c’est possible. De même pour les transports ! Le vélo permet d’adopter un mode de vie plus « slow », de n’émettre aucun gaz à effet de serre et d’être en meilleure forme… Il a tout bon. 

 

☀️ Chaque petit geste peut compter, alors n’hésitez pas à nous partager vos astuces perso ! ♻️

 
A lire également : 
eau-boire

Bien s'hydrater : Pourquoi et Comment ?

brocolis-yoga

Faut-il forcément être brocolis addict quand on fait du yoga ?

super aliments - food

Les super-aliments sont-ils si super ?