8 astuces pour éviter les coups de mou après les repas

La somnolence post-prandiale, plus connue sous les jolis noms de « coup de mou » ou « coup de barre » après déjeuner, peut être liée à de nombreux facteurs, mais le plus courant est la digestion. Si cela ne pose pas de problème en vacances, - à nous la sieste à l’ombre !-, cela peut devenir embêtant quand on reprend le travail.

OLY Be vous donne les astuces pour garder le cap tout au long de la journée !

 
Photo blog (61).png

Le coup de mou après déjeuner a différentes origines physiologiques. Il vient tout d’abord du rythme naturel de notre corps, le circadien, qui créé une hormone, la mélatonine, nous indiquant qu’il est temps de dormir la nuit (entre 2 et 5h) et en milieu de journée. Mais, cette somnolence peut également être amplifiée par d’autres éléments comme la température (plus il fait chaud, plus le phénomène est accentué !) ou la digestion. Le travail de digestion peut demander beaucoup d’énergie à notre corps et donc le fatiguer. Le sang va se concentrer sur les organes en question (estomac et intestins) et délaisser le reste comme le cerveau. D’où l’impression d’être « débranché » parfois. 

Qu’est-ce que c’est le rythme circadien ? Il existe différents rythmes biologiques chez l’homme. Le circadien correspond au cycle de veille et sommeil et dure 24h. On appelle ultradiens les cycles courts comme la respiration ou le rythme cardiaque et infradiens les plus longs comme le cycle menstruel.

 

Un repas léger

Après le repas, le pancréas sécrète de l’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang. À cause de cette hormone, si vous mangez un repas trop riche, le phénomène de somnolence va être accentué. La digestion va être plus longue, plus difficile et donc plus énergivore… Dans l’idéal, il faut donc éviter les aliments trop gras, trop sucrés, trop salés (désolé !) pour leur préférer des produits plus faciles à digérer ou qui diffusent les sucres de manière plus lentes comme les féculents, et plus particulièrement les versions complètes.

 
Photo blog (64).png

Faites une balade digestive

Si vous le pouvez, sortez prendre l’air et marcher après le déjeuner. Avoir une activité physique d’intensité modérée va relancer la machine, booster la circulation, dénouer les tensions et les muscles. Alors ne vous privez pas de vous balader 10-15 minutes pour faire le tour du quartier, et c’est encore mieux si vous avez accès à un espace vert, les bienfaits de la nature ne sont plus à démontrer. Que vous restiez assis sur une chaise toute la journée ou que vous ayez un métier physique, vous pouvez également vous étirer pour soulager votre corps.

 
Photo blog (65).png

Aérez ! 

Comme on l’a dit plus haut, la chaleur favorise la somnolence alors n’hésitez pas à aérer la pièce pour renouveler l’air et faire entrer un peu de fraîcheur. Cela permet d’oxygéner le cerveau et de stimuler la concentration.

 

Un petit goûter

En milieu d’après-midi, il peut être bon de prendre un petit goûter. Évitez les sucres trop rapides, mais vous pouvez tout de même vous faire plaisir avec des fruits de saison qui vont apporter un goût sucré, des vitamines et des fibres, des fruits secs, du pain complet avec du beurre d’oléagineux, un yaourt ou du fromage… Il y a plein de petits encas sains pour se faire plaisir sans craquer tous les jours pour les barres du distributeur. En cas de coup de mou, le corps va avoir tendance à réclamer du sucre, mais c’est bien souvent un leurre et l’effet boost n’est que de courte durée, vu que le corps va produire derrière plus d’insuline pour le digérer... C’est malheureusement un cercle vicieux, mais dans lequel, vous pouvez vous glisser de temps en temps pour vous faire plaisir !

 
 
Photo blog (66).png
 
 

Manger du chocolat noir

Si le sucre est un faux ami en cas de coup de mou, le chocolat noir a, quant à lui, de nombreuses vertus. Riche en théobromine, il calme le système nerveux, booste la concentration et l’activité cérébrale. Une information bonne à savoir quand vous aurez une envie chocolatée !

 

Buvez 

La somnolence peut être favorisée par la déshydratation. Quand vous vous sentez piquer du nez, il peut être bon de boire pour s’hydrater (mais c’est encore mieux en prévention !). Le mieux reste d’opter pour de l’eau, d’éviter les boissons sucrées et l’alcool, mais vous pouvez également choisir des infusions (la réglisse ou la menthe par exemple) .

istockphoto-1141691307-170667a.jpg

Quid des thés et cafés ? La théine et la caféine apporte une dose d’énergie. Cela peut donc être un bon moyen de contrer ce coup de mou, à condition de ne pas en abuser, sous peine de perturber son sommeil nocturne… Attention toutefois au thé, qui bloque l’assimilation du fer et est donc à garder le plus possible éloigné des repas.

 

Faites la sieste 

Si vraiment, vous êtes fatigué, rien ne vaut une micro-sieste pour recharger les batteries et repartir du bon pied. On estime que le temps idéal est entre 10 et 20 minutes entre 13 et 17h quand le corps ralentit le rythme et qu’il a besoin d’être re-stimulé !


Et vous, quelles sont vos astuces après les repas ?

Un cours de yoga en studio OLY Be peut aussi vous rebooster avant de repartir au travail !


A lire également

Photo blog (57).png

Focus sur les aliments fermentés

Copie+de+Sans+titre.png

5 postures de yoga pour un ventre plat

Recettes+healthy.png

4 recettes de snack healthy et sexy