Profitez !

PROFITER. Définition : Tirer profit d’une situation.

PROFIT : gain, avantage, financier ou autre, que l’on tire d’une chose ou d’une activité.

Libre à chacun de définir dès lors son unité de valeur: argent, temps, compagnie, métriques quantitatifs ou qualitatifs, nous avons tous notre façon personnelle de profiter.

Profiter est quelque chose de très subjectif, c’est un ressenti, et un constat trop souvent fait a posteriori, « je n’ai pas assez profité »...

La vraie question pourrait donc être: comment davantage profiter de ce qui a de la valeur à nos yeux ?



1ère étape : identifier les freins

Cela semble très pragmatique mais il est clé de commencer par se poser cette question à soi-même. « Qu’est ce qui m’empêche de profiter ? ». Il n’est pas certain que la réponse nous apparaisse de façon limpide et que l’on ait une révélation mais on peut au moins identifier des pistes. « Je culpabilise de prendre du temps pour moi alors que je ne vois déjà pas beaucoup mes enfants », « je me concentre sur ce qui manque et jamais sur ce qui est disponible », « je n’arrive pas à oublier toutes les tâches en cours que je n’ai pas terminées », « j’ai peur qu’à tout instant des éléments extérieurs viennent tout gâcher» etc etc etc…

Qu’elles soient rationnelles ou pas, nos peurs nous inhibent et nous empêchent de profiter. Les identifier permet de les juguler, de les contourner ou tout simplement de décider de les surmonter. Mais ne pas en avoir conscience c’est souvent les laisser s’exprimer et gangrener notre ressenti, nos émotions et notre plaisir.

2ème étape : éliminer les regrets

Pour ne plus s’infliger les sempiternels « j’aurais du profiter davantage… », il faut enrayer la machine à regrets.

Mais pour vivre sans regrets il faut accepter de faire des choix clairs et assumés. De choisir. De choisir vraiment, pour soi. Choisir ce dont on a envie, ou ce que l’on va faire même si l’on n’en a pas envie parce que c’est la meilleure option. Dans le premier cas on profitera davantage de ce qui nous fait plaisir puisqu’on l’a choisi, dans le second cas on ne sera pas frustré puisque l’on a décidé d’agir de la sorte en toute connaissance de cause et sans attente autre.  Décider, se lancer et assumer est la meilleure façon de ne plus jamais (presque) regretter.

3ème étape : prendre soin de soi

Se conditionner positivement optimise nos chances de mieux profiter. Adopter une répartition de notre temps professionnel/personnel qui nous convienne, distinguer le temps pour nous du temps pour les autres (y compris notre famille), prendre soin de notre corps comme de notre esprit, tout cela est capital. Garder à distance la négativité de certains et les mauvais esprits et repousser les gens négatifs et polluants. Pour profiter il est  préférable d’être entouré(e) de personnes bienveillantes et positives, même si l’on ne choisit pas toujours.

4ème étape (la plus importante) : Vivre au jour le jour

Carpe Diem, ça nous dit à tous quelque chose. On peut même facilement le rappeler aux autres quand ils angoissent « tu verras bien comment les choses évoluent, vis au jour le jour ». Mais le dire et le faire sont deux choses très différentes. Vivre au jour le jour, c’est ne plus ressasser le passé et ne pas prédire l’avenir. C’est ne pas s’angoisser sur ce qui pourrait arriver, c’est arrêter de présumer. Et quand on arrête de repenser au passé et de prédire l’avenir, ça nous laisse finalement beaucoup plus de temps pour le présent… et c’est ça profiter. C’est être pleinement présent dans un moment avec les autres comme avec soi-même. Etre connecté à l’instant.

Si vous souhaitez travailler cette dimension de votre vie n’hésitez pas à lire « Le pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tolle, bible en la matière.

Mais pour commencer ne serait-ce que s’astreindre à revenir au moment présent lorsque l’on sent son esprit partir vagabonder ailleurs vous donnera le sentiment de davantage profiter. Et le mécanisme se mettra en place tout seul jusqu’à devenir un automatisme, le cerveau étant bien fait il cherchera à retrouver ce sentiment agréable à nouveau.

En conclusion, il y a beaucoup de façons de maximiser son profit personnel, l’essentiel est de définir son ou ses unité(s) de valeur, et d’avoir véritablement envie d’en profiter au maximum. Dès lors tout est possible !