La puissance de vos pensées

Alors comment avez-vous vécu ce vendredi 13 ? Porte-t-il vraiment malheur ou vous êtes-vous convaincu qu’il porte malheur ? J'imagine que vous connaissez la loi de Murphy, l'effet Placebo ...

Quel est leur point commun ? L'influence de l'inconscient.

Lorsque l'on a été habitué à penser que le vendredi 13 est un mauvais jour, il est difficile de faire comprendre à notre cerveau qu'il ne s'agit que d'un jour comme les autres. Notre subconscient aura tendance à appréhender négativement tous les événements de la journée !

Vous l'aurez compris, nos pensées sont puissantes ! Et cela marche dans les deux sens. Et si l'on programmait notre subconscient à penser positivement ?

Je vous propose ici de découvrir les liens entre l’inconscient et les événements extérieurs via l’effet placebo, la loi de Murphy et comment couper l’herbe sous le pied à ces prophéties auto-réalisatrice, Pour cela nous vous proposons plusieurs techniques pour reprogrammer son cerveau telles que l’autosuggestion par les sens ou encore par l’auto-hypnose.

L’effet placebo

L’effet placebo c’est utiliser sa force de conviction, le fait d’avoir été conditionné à penser que tel médicament a des effets positifs alors que ce médicament est factice. C’est le fait d’avoir programmé son cerveau pour penser que quelque chose est réellement efficace quand bien même il n’en existe aucune preuve. Cet effet est renforcé avec la répétition : notre cerveau comprend qu’à chaque fois que l’on utilise ce médicament, nous sommes soulagés. C’est du dressage, un vrai réflexe pavlovien !

© Illustrations de Stefano Fabbri

© Illustrations de Stefano Fabbri

Nous vous proposons de jouer avec cela sur votre cerveau :

Choisissez un parfum, une huile essentielle quelque chose que vous assimilez à de l’apaisement et sentez cette odeur uniquement avant d’aller dormir. Petit à petit, le cerveau assimilera l’odeur à l’endormissement et pensera qu’à chaque fois que vous sentez cette odeur c’est le moment de dormir, cela vous apaisera instantanément. Testez, vous verrez, ça fonctionne !

La loi de Murphy

La Loi de Murphy, souvent surnommée la “Loi de l’emmerdement maximum” est, de fait, surtout connue de façon négative : si quelque chose a une infime chance de mal tourner, ça tournera mal !

Murphy ne s’imaginait pas que nous allions utiliser cette loi pour nous persuader que si nous renversions notre tasse de café dès le matin, oublions nos clés en partant alors nous penserions qu’une mauvaise journée se profile. “C’est le karma !”

Là encore il s’agit de la puissance de notre subconscient. Il s’agit d’autosuggestion, de conditionnement. L’ennui ici c’est que le fait de renverser son café le matin n’annonce pas que le monde a décidé de vous en vouloir aujourd’hui et que chacune de vos actions sera forcément un échec. Il s’agit plutôt de l’énergie négative que les autres perçoivent qui fait que vous vivez l’échec ce jour là : un ton maussade, une attitude désinvolte, peu d’énergie … Vous faites encore tomber votre stylo : “décidément je suis maudit !”. Vous utilisez l’agrafeuse, en pinçant les feuilles vous constatez qu’il n’y a plus d’agrafes: “Ah là clairement c’est un acharnement du destin.”

Inconsciemment vous chercher les faits prouvant que votre journée est nulle, et cela, depuis le réveil. Voilà, maintenant vous regardez votre journée à travers un prisme de négativité.

Dr. Joseph Murphy considérait plutôt cette loi comme la loi de l’attraction : lorsque vous décidez que la chance est de votre côté, vous souriez, vous êtes plus chaleureux, le monde le perçoit et vous le rend. La boulangère sera plus aimable à votre contact, la vendeuse sera peut être plus enclin à faire une exception, votre collègue acceptera plus facilement de vous aider.

Déprogrammez donc votre cerveau ! Vous avez renversé votre café parce que vous êtes maladroits, pas parce que le karma s’acharne ;)

maxresdefault.jpg

Des solutions possibles comme l’autosuggestion

L’auto-hypnose sert donc ici à programmer son cerveau comme dans le cas de l’effet placebo, ou au contraire à le déprogrammer contre la loi de Murphy (et à le reprogrammer à la loi de l’attraction).

L’auto-hypnose, c’est de l’autosuggestion, en désactivant son cortex préfrontal (qui nous fait prendre conscience de notre environnement notamment), nous nous concentrons sur ce qui se passe dans notre “intérieur”. L’objectif est de nous induire dans un état de semi-éveil afin d’avoir le moins de barrières possibles à l’accès à son inconscient. Focalisés sur ce qu’il se passe en nous, véritablement connectés, nous pouvons effectuer ces changements qui amélioreront notre qualité de vie. Ainsi les petites suggestions pénétreront le subconscient plus facilement. Le but étant de ne plus laisser son inconscient penser que notre journée est maudite à la seconde où on fait tomber sa biscotte côté confiture.

L’Auto-hypnose pour l’anxiété anticipatrice

Nous vous proposons une application de l’autosuggestion pour gérer une situation stressante que vous anticipez. En anticipant ce moment stressant vous avez tendance à imaginer le scénario le plus catastrophique. A force d’imaginer toutes les options possibles, nous pensons nous préparer psychologiquement, nous tentons de nous rassurer en prétendant pouvoir gérer n’importe quel dérapage. Typiquement, une situation stressante que nous pouvons anticiper est un point avec notre manager où nous avons une demande particulière et importante pour nous : “J’ai passé toutes les issues en revue : j’ai toutes les clés pour réagir correctement à chaque fois”.

Mais avez vous pensé à la scène où vous réussissez à ce que l’on vous concède ce souhait ? Parce que présentement le stress s’accumule et vous risquez la paralysie devant votre manager ! Nous vous proposons d’imaginer réellement tous les scénarios : les positifs inclus !

Cette fois nous allons imaginer plusieurs fois la situation stressante où vous ne perdez pas vos moyens, où vous exprimer vos besoins et émotions. Résultat : vous ressortez fier de vous, vous avez réussi à la gérer. En fermant cette séance, pensez fort à un objet, un lieu, une couleur voire pressez un point de votre corps (l’avant-bras?) pour ancrer cette situation positive. Demain, lors de votre point avec votre manager, rappelez vous de la couleur choisie, pressez ce point, la répétition aura fait comprendre au cerveau que tout va bien se passer, promis !

Très belle semaine !