Et vous, de quoi avez-vous peur ?

En ce jour du 31 octobre, nous célébrons Halloween. Cette date nous invite à réfléchir à la notion de peur. C'est quoi au juste la peur ? A quoi nous sert-elle? Précieuse, elle se manifeste instinctivement pour nous signaler en danger à venir et déclenche des mécanismes de défense indispensables à notre survie ! 😉 Parfois salvatrice, elle est pourtant souvent paralysante.

Et si l'on apprenait à ne plus se laisser dominer par nos peurs, à les maîtriser autant que faire se peut et à la laisser intervenir seulement lorsque c'est nécessaire ?

peur2.jpg

1- La peur, c’est quoi au juste ?

Si l’on se fie à la définition du Petit Larousse Illustré, la peur “est un sentiment de forte inquiétude, d’alarme, en présence ou à la pensée d’un danger, d’une menace” ou “un état de crainte, de frayeur dans une situation précise”. La peur fait partie des 4 émotions primaires et pourtant nous avons aujourd’hui tendance à la considérer comme étant une émotion principalement négative. Nous oublions souvent que c’est à elle que l’on doit notre survie ! Comme toutes les émotions qui nous traversent, la peur est d’abord et avant tout un événement du corps. C’est une solution biologique de vie (comme la respiration, la digestion, le sommeil), elle assure la fonction de veiller à l’intégrité de la vie en soi. Dès qu’elle surgit, le corps réagit et généralement les manifestations qu’elle provoque sont désagréables : nausées, accélérations cardiaques, sueurs froides, paralysie… Leur objectif : nous faire réagir. Nos sens ont repéré des éléments susceptibles de menacer notre intégrité, et notre corps réagit pour récupérer l’équilibre.

Cette émotion bien que désagréable n’est donc pas à rejeter. Elle provoque un surcroît d’adrénaline qui nous permet de fuir ou de nous défendre et à long terme, elle développe chez nous des qualités de fond : l’anticipation, la prudence etc.

peur1.jpg

2- Comment identifier nos peurs ?

Commençons d’abord par distinguer la peur biologique, réelle, celle qui réveille l’instinct de survie et le danger imaginaire. Malheureusement et bien souvent dans nos sociétés, la peur que l’on ressent est créée de toute pièce, façonnée par nos pensées négatives. On imagine le pire et cela déclenche en nous toutes les manifestations physiques inhérentes à la peur : la boule au ventre, la gorge qui se serre, les mains moites, une paralysie totale, voire même des crises d’angoisse. La peur commence à devenir problématique dès lors qu’elle vient nous bloquer dans nos projets. Il n’est pas toujours simple de mettre le doigt sur ce qui nous bloque, sur la petite peur qui nous empêche d’aller de l’avant.

Voici un exercice simple à faire pour identifier vos peurs : sur une feuille de papier notez vos 5 plus grandes peurs, puis demandez-vous si elles sont vraiment réalistes et fondées. Puis pour mettre en parallèle vos peurs et vos fausses croyances et vos objectifs, faites deux colonnes : l’une avec toutes vos peurs, vos pensées négatives et l’autre avec tous vos rêves, vos projets.

3- … et comment apprendre à les surmonter ?

Maintenant que nous avons identifié nos peurs, comment fait-on pour les gérer ? On vous propose plusieurs techniques et outils facilement actionnables pour dépasser nos peurs enfin accéder à notre plein potentiel :

  • La respiration : en nous concentrant sur notre respiration, nous diminuons nos sensations physiques émotionnelles et cela nous éloigne temporairement de nos ruminations. En cas de peur, ou de crise d’angoisse, il faut chercher à diminuer sa fréquence respiratoire et cardiaque. Testez la respiration carrée : un temps d’inspiration par le nez en comptant jusqu’à deux ; un temps de blocage, durant lequel il ne faut ni inspirer ni expirer (sur deux temps) ; un temps d’expiration (sur deux temps) ; puis de nouveau un temps de blocage (sur deux temps).

  • La visualisation positive : visualisez-vous dans un contexte qui vous fait peur le plus précisément possible. Par exemple, si vous avez peur de vous exprimer en public, imaginez-vous sur une grande scène face à un large public. Que ressentez-vous ? Visualisez-vous confiant(e), à l’aise, charismatique. Le public vous applaudit et l’on vient vous féliciter à la fin. Bref imaginez que la scène se passe de la meilleure des façons et imprégnez-vous de ces émotions positives.

  • La confrontation : pas de secret … pour parvenir à surmonter nos peurs, il va bien falloir s’y confronter ! Et si l’on prenait notre courage à deux mains, si l’on sortait de notre zone de confort ? Pour commencer, nul besoin d’aller nous confronter à notre peur de plein fouet, tentez plutôt la méthode des petits pas. Fixez-vous de petits challenges et réaliser de petites actions pour avancer tranquillement mais sûrement vers votre but.

Ça y est ! Vous avez toutes les cartes en main pour comprendre, accepter puis surmonter vos peurs. A vous de jouer ! On croit en vous !