Dites STOP à la procrastination !

"Je le ferai demain" !

On repousse tous de temps à autre des choses au lendemain par peur de l'échec, par manque de temps, d'organisation ou encore de concentration. Toutefois cette fâcheuse tendance à reporter constamment une tâche pénible ou difficile au lendemain peut avoir d'importantes conséquences à terme si ça devient une habitude...

Alors si vous aussi vous avez tendance à reporter systématiquement les choses au lendemain, si vous êtes de ceux qui ne tiennent jamais bien longtemps leurs bonnes résolutions, cette semaine vous allez dire STOP à la procrastination !

Comment s’y mettre cette fois et passer vraiment à l’action ?

Tout d’abord, petit rappel de la définition de la procrastination : tendance pathologique à différer, à remettre l'action au lendemain. Vient du latin « procrastinatio » qui signifie ajournement, « cras » signifiant demain (source Larousse).

A la lecture de cette définition, la solution pour arrêter de procrastiner semble assez évidente : il suffit d’agir, ici et maintenant ! Oui mais plus facile à dire qu’à faire quand on a pris l’habitude de tout remettre à plus tard, ou que l’on trouve toujours mieux à faire au moment de s’y mettre !

photo-1484480974693-6ca0a78fb36b.jpg

Voici quelques pistes pour devenir plus efficace :

1/ Définir ce que l’on doit faire

Clairement, sans équivoquer. En choisissant les bons mots (précis), définir le champ de chaque mission que l’on a à réaliser.

2/ Prioriser parmi nos différentes taches

Quelles sont les missions prioritaires, objectifvement? Car quand on se laisse aller à la procrastination nous avons tendance à accomplir nos taches par ordre de facilité ou de temps à leur allouer. Ce qui est tout sauf objectif, et laisse en général les missions les plus complexes non achevées, voire non commencées alors qu’il est probable, puisqu’elles sont complexes, qu’elles aient un enjeu et donc une importance certaine. Expliquer qu’à la place on a fait 2, 3 bricoles faciles ne fera pas passer la pilule. Pas même 8 ou 10 bricoles !

3/ Timer les missions

Ecrire clairement une échéance, une date butoir pour la réalisation de la tache.

Si la tache est divisible en sous-taches, les timer également, pour ne pas prendre de retard à chaque étape et exploser l’objectif final.

4/ Engager d’autres personnes ou plutôt s’engager auprès de d’autres personnes

Demander à un tiers de confiance de nous accompagner dans la bonne réalisation de la mission que l’on s’est fixée. En lui rendant des comptes régulièrement sur l’avancée des choses et en acceptant qu’il nous relance le cas échéant.

5/ Constituer un environnement favorable à l’efficacité

Ce qui consiste à éliminer tous les éléments perturbateurs qui pourraient venir nous distraire : smartphone, télé, radio, enfants, animaux, nourriture…rien ne doit venir nous déconcentrer. Il faut bien anticiper ce facteur là au moment où l’on s’y met pour maximiser ses chances de réussite !

6/ Commencer

C’est la clé. Il est beaucoup plus difficile d’abandonner en cours de route que de ne pas commencer. Notre ego est alors un précieux allié pour nous amener à terminer une mission que l’on a commencée. Il est donc crucial de se lancer, de démarrer la mission, dès que possible, dans les meilleures conditions… et de se faire confiance pour la continuer (* en étant relancé par un mentor au besoin).

7/ Apprécier, savourer le sentiment du devoir accompli.

La meilleure chose qui puisse nous arriver une fois la procrastination endiguée et une tache que l’on repoussait en fin effectuée, c’est un sentiment de satisfaction profonde ! Attention le sentiment du devoir accompli est assez addictif, vous risquez de devenir accro. Et d’être bientôt concerné par notre article à venir donnant des pistes pour « Apprendre à ralentir » !

photo-1531646218238-b4f5b56a5ec7.jpg

Allez, “il n’y a plus qu’à” : LANCEZ-VOUS !