Faites la paix avec vos problèmes

Faire la paix avec soi-même c’est chercher à être en paix avec son esprit, ses pensées, ses actions… c’est être en harmonie avec le monde qui vous entoure.

Clairement, il est quasiment impossible de vivre dans cet état de paix constant (et ce n’est pas souhaitable !). Donc aujourd’hui, l’objectif est plutôt de prendre conscience qu’il est facile de ramener à soi la paix quand nous en avons le plus besoin.

Alors comment trouver des moments de paix quand vous êtes submergé de stress ?

Cherchez le silence : si vous observez vos problèmes, vous remarquerez que la plupart sont ancrés dans votre esprit. Souvent, lorsqu’un événement externe se produit, nous ne voyons qu’un seul côté des choses. Nous commençons à les interpréter, à les ruminer et une sorte de conflit mental fait son apparition, créant alors des souffrances émotionnelles.

Alors non, l’objectif ici n’est pas de chercher à “lâcher” vos problèmes du jour au lendemain. Cela ne les résoudra certainement pas et ne vous apportera pas la paix d’esprit recherchée.

Lorsque vous êtes dans cette situation, où votre mental est tiraillé, la première chose à rechercher c’est le silence. Cherchez à vous isoler, seul(e), dans une pièce calme. Essayez de vous mettre dans un endroit où vous n’entendrez pas le bruit de la circulation ou de personnes discutant entre-elles.

Installez-vous dans une position confortable, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre souffle. Pensez à votre intention de faire la paix, de faire le vide, d’instaurer le silence dans votre esprit. Respirez plusieurs fois et cherchez à ralentir votre respiration.

Est-ce que vous sentez déjà comment vos pensées se sont calmées ?

L’attitude : ne vous a-t-on jamais dit  “faites semblant jusqu'à ce que cela arrive” ? L’attitude fait toute la différence lorsque vous cherchez à être en paix. Lorsque vous faites face à une situation difficile, vous pouvez soit choisir de gagner en sagesse ou de sombrer dans la douleur. Votre choix d’attitude affecte alors directement votre sentiment de paix intérieure. Alors même si c’est difficile, agissez comme si vous étiez déjà en paix avec vous-même.

Partage : alors non, ne cherchez pas à partager les problèmes qui sont dans votre tête autour de vous. Au contraire, pour vous aider à relativiser et à faire le vide, il est utile de passer du temps avec des personnes avec qui vous ne pouvez pas parler de vos problèmes. Pourquoi ? Votre esprit se sentira libéré de contraintes, de pensées négatives et vous serez dans l’instant présent.

Vous pouvez passer du temps avec vos amis en imposant comme règle de ne pas parler de vos problèmes respectifs durant ce rendez-vous. Vous pouvez aussi faire le choix plus créatif de passer du temps en compagnie d’enfants ou bien de jouer avec des animaux ! Vous vous sentirez rapidement plus calme intérieurement.

L'énergie : pour faire bouger vos pensées et libérez votre esprit de ce nuage, faites circuler votre énergie ! Chercher à faire circuler son énergie c’est un petit peu comme si le vent venait chasser les nuages qui sont devant le soleil.

Pour faire bouger l’énergie qu’il y a en vous, vous pouvez faire de nombreuses choses différentes, mais la plus efficace est probablement de bouger votre corps ! Allez courir, allez vous dépenser, vous défouler, faites du yoga…

Cela vous permettra de libérer vos énergies négatives et de faire le vide dans votre esprit, pour rencontrer enfin un état de paix intérieure.

Ces quatre actions peuvent alors vous guider dans cette recherche de calme, de paix intérieure. Vous pouvez les pratiquer dès que vous en ressentez le besoin, ou bien au quotidien, pour chercher à vivre de manière plus douce. Souvenez-vous que la paix se trouve à l’intérieur de vous, et ne viendra pas de l’extérieur. Alors cherchez à agir sur vous-même pour être plus en harmonie avec le monde extérieur et vous-même.

Chercher le bonheur, c'est un jeu !

A la chasse au bonheur ? Comme une chasse au trésor, nous sommes en quête du bonheur et de sa recette miracle. Malheureusement, il n’y a aucune carte pour nous indiquer la voie à suivre, le bon chemin à prendre !

Déjà, la notion est subjective : nous ne recherchons évidemment pas tous la même chose, le bonheur peut signifier quelque chose pour une personne et quelque chose de complètement différent pour une autre. Impossible dans ces conditions de définir un guide précis du bonheur !

happiness-824419_1920.jpg

Cependant, il existe tout de même quelques pistes à prendre et qui pourront progressivement vous mener sur le chemin du bonheur.  

1. Arrêtez de chercher

On le dit souvent : le bonheur se trouve déjà sur le chemin. Ne cherchez pas à être heureux à tout prix, ce n’est pas un objectif, c’est un voyage !

2. C’est plus simple que ce que vous pensez

Le bonheur est souvent plus simple qu’il n’y paraît. Si simple, qu’il est en fait très facile d'oublier ce qu'il signifie exactement. Le bonheur c’est le partage, c’est la satisfaction, c’est le contentement, ce sont les sourires, les rires… Le bonheur, ce sont des petites choses qui semblent anodines et qui se glissent dans votre vie de tous les jours.

priscilla-du-preez-216796-unsplash.jpg

3. C’est contagieux !

Bonne nouvelle, le bonheur est facilement contagieux ! Ne cachez pas vos moments de bonheur, au contraire, partagez ces moments de joies avec ceux qui vous entourent, soyez généreux, et vous verrez, vous serez plus enclin, plus ouvert à recevoir celui des autres.

4. Amusez-vous !

Et si vous voyez de temps en temps la vie comme une superbe fête foraine ! Adoptez ce point de vue vous permettra de vous sentir plus à l’aise dans votre quotidien, dans vos prises de décisions et vous permettra de mieux profiter de l’instant présent. ça vous paraît encore compliqué de vous dire que tout ça n’est qu’un jeu ? Alors c’est qu’il est temps de vous reconnecter à votre enfant intérieur !

amusement-2456905_1920.jpg

Savoir s’amuser

Depuis toujours, on dit qu’il faut travailler dur, être productif… Bien qu’une éthique de travail soit importante, il est également essentiel de comprendre que notre cerveau a besoin de se détendre pour fonctionner au mieux.

Ainsi, permettre à nos esprits de vagabonder est essentiel à notre productivité. Sans cela, nous sommes plus sujets à l'épuisement professionnel et à la frustration. Alors, il est temps de s’amuser un petit peu pour se rendre sur le chemin du bonheur !

Jouer à un jeu

Peu importe le jeu, tous les types de jeux vous apportent des avantages !

Les jeux de société rassemblent les gens, cela vous permettra de vous connecter de manière sociale et de passer du temps avec des personnes qui comptent.

Les jeux de logique en solo, comme les mots croisés, vous aideront à faire travailler des parties de votre cerveau que vous n’avez pas l’habitude d’utiliser.

alessandro-bogliari-735906-unsplash.jpg

Passer du temps avec des enfants

Vous souhaitez retrouver votre âme d’enfant ? La meilleure façon pour cela, c’est… de sortir avec des enfants ! Les enfants de tous âges ont une vision du monde différente de celle des adultes. Prendre le temps de jouer à un jeu ou de participer à une autre activité de loisir avec eux, vous permettra de regarder le monde sous un tout nouveau point de vu, ce qui peut faire des merveilles pour votre humeur (et votre bonheur) !

S’accorder des moments de plaisir

Prenez le temps chaque jour de faire quelque chose que vous aimez ! Cela vous permettra d'échapper aux facteurs de stress de votre vie quotidienne. Alors, tant que c'est quelque chose que vous aimez et que vous pensez être amusant, faites-le et ne vous posez pas de questions !

Et vous, vous accordez-vous des moments de jeux et de détente ?

Et si vous commenciez dès aujourd'hui ? Vous vous sentirez beaucoup mieux, et vous verrez, le bonheur est à portée de main.

Se mettre au défi !

Que signifie se mettre au défi ? Se challenger ? Nous avons chacun notre propre définition du challenge et de la manière dont nous pouvons nous-même nous mettre au défi.

Généralement, lorsque l’on se donne des petits challenges, c’est tout simplement pour aller de l’avant, sortir de sa zone de confort, progresser, grandir, ressentir de nouvelles choses… Il n’y a pas de petit et de grand challenge, il n’y a pas de bon et de mauvais challenge. Parfois, sourire à des inconnus peut-être un challenge, de la même manière que de partir seul(e) en voyage durant un mois sans savoir où l’on va.

Pourquoi il est bon de se challenger ?

Parce que se challenger, en plus de permettre d’aller plus loin, permet :

  • D’augmenter sa confiance en soi

Lorsque nous faisons quelque chose de difficile et que nous arrivons à aller au bout de notre objectif, nous gagnons de la confiance en nous ! Cela augmente notre estime personnelle et finalement, réussir un challenge, c’est un petit peu comme avoir une preuve que nous pouvons le faire.

D’un autre côté, lorsque nous refusons un challenge parce que nous estimons que nous “ne pouvons pas”, que “c’est très dur”.... nous mettons un coup à notre estime et confiance en soi !

  • De se découvrir

Surmonter les défis nous offre de nombreuses opportunités de découvrir des choses sur nous-même comme nos forces, nos préférences et même se découvrir de nouvelles passions ! Lorsque nous essayons de nouvelles choses, nous découvrons des aspects cachés de qui nous sommes qui n’ont pas encore été développés.

  • De développer sa créativité et son inspiration

Un petit peu comme les auteurs et réalisateurs qui partent au bout du monde pour enrichir et développer leur inspiration, se challenger permet d’enrichir son inspiration ! Cela nous permet également de faire preuve de plus de créativité lorsque nous sommes face à des situations difficiles.

Au final, se challenger, c’est à la fois grandir à l’instant T mais aussi se préparer à devenir plus fort pour les événements futurs !

Comment on s’auto-challenge ?

Les challenges n’arrivent pas toujours tout seuls, et il est parfois bon de s’auto-challenger ! Ce n’est pas toujours évident de se mettre au défi, alors voici quelques conseils pour vous aider !

  • Apprenez quelque chose de nouveau

Essayez chaque jour d’apprendre quelque chose de nouveau. Cela peut être en lisant les actualités, en écoutant quelqu’un parler, en regardant des émissions… Vous verrez qu’en prêtant attention à ce qu’il se passe dans vos journées, vous apprenez généralement bien plus qu’une seule chose par jour !   

  • Essayez quelque chose de nouveau

Une nouvelle recette, un nouveau sport, un nouvel album de musique… Quoi qu'il en soit, choisissez de faire quelque chose qui vous éloigne un peu de votre zone de confort. C’est incroyable le sentiment de satisfaction que vous pouvez obtenir en essayant quelque chose de nouveau pour la première fois.

  • Fixez-vous un nouvel objectif

Vous avez un projet important ? Une envie d’acquérir quelque chose ? D’atteindre quelque chose ? C’est le moment de vous fixer des objectifs ! Commencez par des objectifs intermédiaires pour vous aider à vous rendre à votre objectif final.

  • Faites quelque chose pour quelqu'un d'autre

Cela peut sembler simple et contraignant, et l'objectif ici n’est pas de servir quelqu’un, mais bien de prendre du plaisir à faire quelque chose pour quelqu’un d’autre.

Cela peut être aussi simple que de maintenir la porte ouverte pour quelqu’un ou aider une personne à porter ses sacs de courses jusqu'à sa voiture. Gardez un œil sur ces petites occasions d’améliorer la journée de quelqu'un d’autre.

  • Visitez un nouvel endroit

Cela peut vouloir dire réserver des vacances dans une destination que vous avez toujours voulu visiter. Mais cela peut aussi vouloir dire essayer un nouveau restaurant en ville, visiter un quartier, un musée, une ville voisine…

Pour vous aider dans votre challenge

Il est souvent difficile de faire preuve d’auto-discipline et de se tenir à la lettre à son challenge. Pour vous aider, nous vous conseillons de faire appel à un partenaire de confiance, une personne qui pourra vous aider à progresser et surtout, à qui vous rendrez des comptes !

Quand il s’agit de rapporter à quelqu’un ce que nous avons fait - et pas fait - nous sommes beaucoup plus enclins à nous tenir à notre challenge !

Cette personne pourra également vous donner un coup de main lorsque vous sentirez que vous en aurez besoin. Bref, un véritable partenaire de challenge, et n’oubliez pas, vous pouvez très bien vous challenger à plusieurs !

Alors, quand-est ce que vous vous mettez au défi ?

Qui a dit que self-control était un ami de la tyrannie ?

Et vous, par self-control vous entendez-quoi ? Si vous pensez que c’est se restreindre, garder un contrôle total sur la situation et sur soi-même, s’imposer des choses… il est temps de revoir ce qu’est le self-control !

Parce que le self-control, même si c’est aussi savoir garder le contrôle de soi-même, c’est avant tout savoir doser, juger, ajuster...

sage-friedman-608071-unsplash.jpg

En effet, l’objectif du self-control n’est pas de vous emprisonner dans des règles de vie que vous vous êtes fixé, mais c’est plutôt créer des règles pour vous aider à vous orienter vers la direction que vous souhaitez prendre.

Le contrôle ne passe pas forcément par le fait de s’imposer des choses et de les respecter. Parce qu’au final, la plupart du temps, lorsque nous sommes emprisonnés et submergés de règles, nous partons dans l’autre sens ! C’est un petit peu comme les résolutions de début d’année, vous vous imposez certaines choses et puis en février, adieu les bonnes résolutions, bonjour les bonnes vieilles habitudes.

giphy-9.gif

Alors comment faire pour garder le contrôle sans s’imposer des choses ?

Imaginez un petit enfant : si vous lui dites de ne pas faire cela, il y a 80% de chances qu’il le fasse ! Et ne parlons même pas d’un adolescent ;)

Avec le self-control, c’est un petit peu la même chose. Si vous vous dites de ne pas manger de gras, de manger 5 fruits et légumes par jour, de faire 1h de sport tous les jours, de méditer 15 minutes par jour… Cela sera probablement très difficile de suivre toutes ces règles !

Alors comment rendre cela plus facile ? Il suffit de raisonner autrement, de chercher votre pourquoi.

ken-treloar-346065-unsplash.jpg

Cherchez à comprendre quel objectif souhaitez-vous viser avec ces différentes règles, quel est votre but ultime ? Pourquoi vous vous imposez toutes ces règles ?

D’après la liste précédente, il semblerait que l’objectif visé soit : une meilleure hygiène de vie, un mode de vie plus sain, un respect du corps…

Ainsi, pour avoir le contrôle sur les choses, il faut que vous compreniez pour quelle raison souhaitez vous avoir le contrôle.
Votre vision des choses changera soudainement et vous ferez les choses pour une raison précise, et non pas seulement pour respecter des règles.

Ce ne seront donc plus des règles que vous définirez, mais des indications pour vous rendre la vie meilleure ! Et ainsi, vous serez beaucoup plus enclin à les suivre ;)

Et comment continuer dans la durée ?

Faites preuve d’écoute, de bienveillance, envers vous-même ! Soyez votre propre meilleur ami qui aime prendre soin de lui-même.

zac-durant-302752-unsplash.jpg

Ne soyez pas trop dur avec vous même. Pensez à relativiser ! Si votre objectif est d’avoir un mode de vie plus sain, cela ne signifie pas ne plus manger de burgers de sa vie ; seulement de ne plus en manger aussi souvent ;)

N’oubliez pas que vous êtes là pour apprécier les petits cadeaux que la vie à a nous faire ! Self-control et tyrannie ne sont pas de bons amis !

Si vous souhaitez continuer à suivre sur le long terme vos indications pour atteindre votre objectif, vous devez apprendre à ralentir quelques fois et à vous accorder des pauses !


Alors allez-y doucement, gardez en tête votre pourquoi, suivez vos indications pour atteindre votre pourquoi, et surtout, n’oubliez pas de profiter de la balade ;)

Sur le chemin de la confiance en soi !

Que ce soit pour parler en public, porter une tenue brillante et folle, ou bien saisir cette opportunité qui vous fait peur, vous avez besoin de ce pouvoir magique : votre confiance en vous-même.

La confiance en soi est une attitude et un état d’esprit qui vous aide à avancer et à faire avancer les choses !

Si vous doutez de vous-même, il est parfois difficile d’obtenir la motivation nécessaire pour accomplir certaines choses de la vie. Mais la bonne nouvelle c’est que la plupart du temps vos doutes ne sont pas fondés sur la réalité, mais sont seulement le fruit de vos propres discours négatifs qui ont lieu dans votre tête.

Alors voici plusieurs conseils pour vous aider à aller de l’avant et à vous remettre sur le chemin de la confiance en soi lorsque vous doutez de vous et que vous avez besoin d’un coup de boost !

How to Donate hair for Charity - Infographics.png

Respirer pour relâcher le stress

Notre seule et unique astuce bien-être de la semaine c’est de R-E-S-P-I-R-E-R.

Parce que respirer, c’est un moyen simple de réduire le stress et l’anxiété dans toutes les situations. Et à tout moment.

Quelques mots sur la respiration

La respiration est automatique et non automatique en même temps. La fonction respiratoire est contrôlée par le cerveau qui contrôle les choses fondamentales qui nous maintiennent en vie, comme les battements de notre coeur.

Nous respirons toujours lorsque nous sommes endormis par exemple.

La respiration, c’est comme une balade. Vous ne pensez pas à chaque inspiration et expiration que vous faites de la même manière que vous ne pensez pas à chacun de vos pas lorsque vous vous déplacez.

Alors, toute la magie de la respiration que nous allons chercher à capturer cette semaine,  réside dans ce qu’on appelle la respiration consciente.

le-minh-phuong-478540-unsplash.jpg

Qu’est-ce que la respiration consciente ?

La respiration consciente c’est tout simplement prendre connaissance de sa respiration. C’est l’écouter et l’observer attentivement. C’est commencer à inspirer plus longuement et expirer plus lentement.

C’est tout simplement laisser de la place à votre respiration pour qu’elle puisse pleinement se manifester et s’exprimer.

Les recherches ont pu démontrer que la respiration consciente est l’un des outils les plus efficaces et les plus accessibles pour s'autoréguler et calmer le système nerveux.

La respiration est un raccourci vers un état méditatif

Travailler quotidiennement votre respiration vous aide à contrôler votre état mental, physique et émotionnel. Bien que vous puissiez ressentir les effets de la respiration consciente juste après quelques respirations, le faire tous les jours vous aide à voir les résultats au fil du temps, comme vous le feriez avec un régime ou un programme d'exercices.

Comment faire ?

Il existe des millions de techniques et d’exercices de respiration pour vous aider à respirer de manière consciente et ainsi, diminuer votre niveau de stress.

Voici quelques exercices que vous pouvez faire :

Exercices de respiration consciente.png

Vous pouvez essayer plusieurs types d’exercices de respiration, mais sachez que la simplicité est toujours gagnante.

Alors la prochaine fois que vous vous sentez anxieux débordé surmené...  essayez de vous arrêter et prenez simplement trois respirations profondes. Peut-être qu’il vous faudra en prendre plus, alors respirez de manière consciente autant de fois que nécessaire. Puis admirez les changements d’état dans votre esprit et dans votre corps : c’est la magie de la respiration 🌟

S-I-M-P-L-I-C-I-T-É

Et si vous laissiez l’extravagance de côté pour vous tourner vers un mode de vie plus simple, plus minimaliste ?

Nous nous précipitons trop souvent dans la vie quotidienne pour :

  • Finir les tâches à tout prix dans la journée,

  • Arriver plus vite chez soi,

  • Se dépêcher de finir ce que l’on a à faire pour passer à la chose suivante…

Et dans toute cette précipitation, nous oublions souvent de nous focaliser sur une chose : la simplicité. Ne serait-il pas plus simple de prendre le temps de s’arrêter pour apprécier le quotidien ?

Alors pourquoi ralentir ? Quels sont les bénéfices ?

  • Adieu le stress : en vous concentrant sur l’essentiel, vous libérerez votre esprit des petits tracas du quotidien.

  • Bonjour les relations plus profondes : en prenant du temps pour vous et pour vos proches, vous développerez des relations plus profondes et plus sincères. La simplicité vous permettra également d’avoir des interactions plus fluides et moins compliquées avec les autres ;)

  • Simplicité et liberté sont des alliés : en vous concentrant sur les petits plaisirs simples de vie, comme regarder les nuages et sentir l’air frais sur votre visage, vous vous libérerez des contraintes matérielles.

Comment se simplifier la vie ?

Cette semaine, comme il n’y a pas plus simple que des images, voici une illustration des différentes actions que vous pouvez faire au quotidien pour vous simplifier la vie au travail !

Infographie simplicité.png

L'art du lâcher prise

Comme un coquillage sur un rocher, nous nous accrochons bien trop souvent à des choses qui nous pèsent. Nous luttons alors contre les vagues pour rester accroché à ce rocher. Les courants nous poussent vers de nouvelles choses, mais nous restons attachés à des choses qui nous empêchent d’avancer.

L’art du laisser aller nous apprend donc à simplement lâcher prise. Il peut s’agir de laisser derrière soi des événements douloureux, des relations malsaines, des émotions négatives… mais aussi de lâcher prise sur le présent. Qu’est-ce que cela signifie ? Simplement de lâcher prise sur le contrôle de la situation.

ankush-minda-547827-unsplash.jpg

Laisser aller, c’est aussi accepter que les choses aillent dans un sens qui peut être différent de celui que l’on souhaite. Il est souvent difficile d’accepter que les choses ne se déroulent pas comme nous le souhaitons. Et vous savez pourquoi ? Parce que nous avons cette manie de “control maniac”.

C’est quoi être un contrôle maniaque ?

Rien d’effrayant ni d’alarmant, aimer contrôler les choses autour de soi est quelque chose d’humain !

Que ce soit le cours des événements, le comportement de certaines personnes, les décisions… nous aimons souvent prendre le contrôle pour modifier les choses.

giphy-8.gif

Mais vous vous rendrez vite compte que plus vous aimez être dans le contrôle, moins vous aurez de contrôle sur les choses. Alors pourquoi ?

Tout simplement parce que lorsque vous essayez de tout contrôler, vous vous rendez compte d’une chose : qu’il est difficile, voir impossible de le faire. Ce qui engendre donc un cercle vicieux : plus c’est difficile, moins vous aurez le contrôle, plus vous chercherez à avoir le contrôle.

Et si vous raisonniez différemment, pour transformer ce cercle vicieux en cercle vertueux ?

Lâchez prise

Pour transformer le cercle vicieux en cercle vertueux, il va falloir passer par plusieurs étapes :

  • Acceptez : cette première étape est la plus importante. En acceptant que vous puissiez ne pas avoir le contrôle total sur les choses autour de vous, vous abordez les choses différemment. Vous vous sentirez soudainement plus léger, comme si le poids des responsabilités s’en allait. C’est la magie de l’acceptation.

almos-bechtold-448574-unsplash.jpg
  • Relativisez : apprenez à savoir faire la part des choses. Avez-vous vraiment besoin d’avoir le contrôle sur ce rendez-vous alors que vous ne faîtes qu’assister votre collègue ? Regardez la situation en face et demandez-vous s’il est vraiment nécessaire pour vous de vous inquiéter et d’avoir le contrôle total de la situation.

  • Lâchez prise : une fois que vous avez accepté le fait que vous ne pouvez pas tout contrôler, et que vous avez pris du recul sur les choses, il est temps de lâcher prise. Il est temps d’arrêter de vous rajouter du poids sur les épaules et de vous accrocher à des choses incontrôlables.

Laisser aller est alors avant tout une prise de conscience plutôt qu’une action physique. C’est un réel choix entre continuer à ruminer sur les choses qui sont hors de votre contrôle ou bien vous concentrer sur ce que vous pouvez contrôler.

Laissez place à la vie

En lâchant prise, vous laissez alors plus d’espace à la vie et aux surprises qu’elle vous offre. Vous serez alors plus ouvert aux imprévus mais aussi à toutes les choses positives qu’il peut vous arriver.

josh-boot-177342-unsplash.jpg

Lâcher prise, c’est ouvrir les portes à des possibilités infinies. Et qui sait, vous aurez peut-être de magnifiques surprises qui vous attendent derrière ces portes.

Apprendre à dire non

Avez-vous remarqué le nombre de fois qu’un enfant dit “non” dans la journée ? C’est un moyen pour lui de s’affirmer, d’exprimer ses propres choix et de ne faire que ce qu’il lui plaît. Mais petit à petit, les parents ont appris à leurs enfants qu’il ne fallait pas dire non : pour être poli, pour ne pas vexer, pour être bien élevé…

Aujourd’hui, dire non est alors devenu quelque chose de difficile, auquel on n’aime pas se confronter pour telles ou telles raisons. Le “NON” de votre enfance a donc été remplacé par un “OUI”. Vous dites alors plus souvent oui à des choses que vous ne souhaitez pas faire, que “non”.

giphy-7.gif

Il est donc temps de reprendre le contrôle de ce que vous voulez, et de ce que vous ne voulez pas, en apprenant à maîtriser l’art du non.

Pourquoi est-ce si difficile de dire non ?

Dans le monde d’aujourd’hui, nous voulons tout faire, tout voir, tout vivre. Nous sommes constamment hyperstimulé par notre environnement, ce qui fait qu’il devient difficile de dire non à la myriade de choses qui se présentent à nous.

Après tout, si vous acceptez ce projet supplémentaire au travail, vous serez bien vu et apprécié par votre manager ? Et vous ne voudriez pas non plus manquer les 4 fêtes d’anniversaire qui auront lieu cette semaine. Et puis bien sûr, vous ne pouvez pas dire non à cette amie qui a besoin de votre aide jeudi soir.

Vous essayez alors de tout faire rentrer dans votre agenda, juste pour ne pas manquer quelque chose.

daniele-riggi-635135-unsplash.jpg

Vous avez donc ce “syndrome” communément appelé FOMO en Angleterre, Fear of Missing Out. En refusant quelque chose, vous passez éventuellement à côté de quelque chose.

Vous pouvez également avoir peur de blesser vos proches, de contrarier, ou de vexer les personnes à qui vous dites non.

Alors bien entendu, nous devons tous faire des choses auxquelles nous ne pouvons pas toujours dire non, et c’est le jeu. Mais cependant, il est nécessaire de faire la distinction entre les choses que nous sommes obligés de faire et les choses auxquelles nous disons oui sans en être obligés.

Dire non, c’est se dire oui à soi-même

Si vous remarquez que vous avez le syndrome du FOMO, il est alors temps de changer les choses et d’y remédier !

A quand remonte le dernier moment où vous vous êtes accordé du temps rien que pour vous ? Où vous avez pris une journée consacrée à votre bien-être ?

En refusant de faire des choses pour les autres, vous prenez enfin le temps de faire des choses pour VOUS. Il est donc important que vous appreniez à vous dire oui à vous en priorité, puis ensuite aux autres.

Si vous ressentez que vous avez besoin de repos et que vous ne pourrez pas participer à ce cours de sport avec vos amis demain matin, dites leur non. Prenez ce temps supplémentaire pour vous reposer et pour faire des choses pour vous.

simon-rae-438771-unsplash.jpg

Dire non aujourd’hui, c’est activement participer à votre bien-être personnel.

Mais comment dire non aux gens que l’on aime ?

Il est évident qu’il n’est pas facile de dire non aux gens qu'on aime.

Il est donc important de savoir faire la part des choses et d’être là quand il le faut.

Cela vous permettra également de tisser des relations plus sincères et plus profondes avec vos proches. En effet, lorsque vous dites oui juste pour leur faire plaisir, alors que vous vous dites que vous auriez pu rester au chaud chez vous, cela crée une sorte de déséquilibre dans votre relation.

Lorsque vous direz oui, vous serez alors complètement impliqué dans l'événement, votre esprit ne sera pas ailleurs et vous pourrez pleinement profiter du moment présent.

omar-lopez-355586-unsplash.jpg

Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il faut mettre de côté toutes vos relations pour prendre soin de vous-même ! Il existe des millions de façons de dire non tout en continuant à démontrer de l’amour pour vos proches.

Et après ?

En commençant petit à petit à dire non à certaines choses, cela deviendra de plus en plus facile. Vous arriverez à vous sentir plus serein avec ce mot tant redouté.

Vous vous rendrez compte rapidement qu’en disant quelques “non”, vous vous sentirez plus léger dans votre emploi du temps, et vous sentirez que le poids des obligations se retire doucement de vos épaules.

aditya-saxena-410663-unsplash.jpg

Mais attention, apprendre à dire non aux choses que vous ne voulez pas faire, ne signifie pas qu’il faut dire non à toutes les nouvelles opportunités qui se présentent à vous. Alors gardez en tête qu’il est primordial de dire OUI à vos rêves, à vos envies et aux nouvelles opportunités qui sont en concordance avec ce que vous voulez vraiment.

Et pour le moment, à cet instant précis, votre nouvelle mission c’est de dépoussiérer le mot “non” pour l’utiliser plus souvent !

Développez l'un de vos super pouvoirs : la curiosité


Combien de fois avez-vous entendu la phrase suivante :”la curiosité est un vilain défaut” ? Trop souvent, lorsque nous étions enfants, les adultes disaient “ne pose pas de questions, c’est malpoli”, “ne parle pas à cet inconnu”...

Petit à petit, ces phrases sont entrées dans notre inconscient, et nous avons arrêté tout simplement de poser des questions. Nous avons arrêté d’être curieux. Et en arrêtant d’être curieux, nous nous sommes privés d’un super pouvoir.

Mais qu’est-ce que la curiosité ?

La curiosité c’est le désir d'apprendre, de comprendre de nouvelles choses, d’en connaître le fonctionnement…

Il existe des millions de manière d’exprimer sa curiosité, que ce soit en lisant les chroniques des potins, en regardant des documentaires, en questionnant les gens sur leur vie… ou bien en cherchant à accumuler des connaissances au travers de livres, de cours...

erik-jan-leusink-364317-unsplash.jpg

Pourquoi la curiosité est un super pouvoir ?

La curiosité à de nombreux effets positifs sur votre façon de penser, d’agir, et de réagir. Voici quelques manières dont la curiosité peut vous influencer :

  • Votre esprit devient actif, plutôt que passif

Faire preuve de curiosité c’est poser beaucoup (beaucoup) de questions, et par conséquent, c’est aussi chercher des réponses dans son esprit. L’esprit est alors sollicité, et comme c’est un muscle, plus vous l'entraînez, plus votre esprit sera fort !

  • Votre esprit devient avide de nouvelles idées

En donnant de nouvelles choses à votre esprit, il en redemandera encore et encore ! Votre esprit saura alors reconnaître les idées qui peuvent être exploitées. Sans cet entraînement, certaines idées peuvent vous paraître anodines alors qu’elles peuvent être réellement exploitées.

patrick-tomasso-71909-unsplash.jpg
  • La curiosité vous ouvre les portes de nouveaux mondes et de nouvelles possibilités

Votre curiosité vous permettra d’aller à la rencontre de nouvelles choses et de nouvelles possibilités en regardant sous la surface !

  • La curiosité rend la vie excitante !

La vie des curieux est loin d’être ennuyeuse et routinière.Il y a toujours de nouvelles choses à faire, à tester, de “nouveaux jouets” avec lesquels jouer... La curiosité donnera à votre vie un caractère d’aventure perpétuelle.

La curiosité peut donc vous apporter de nombreuses choses, et il serait impossible de toutes les dénombrées. La question est donc de savoir, comment devient-on à nouveau curieux ??

jakob-owens-203725-unsplash.jpg

Comment développer sa curiosité ?

Voici quelques conseils qui pourront vous aider au quotidien à développer votre curiosité :

1. Dites bonjour à ce qui vous fait peur !

La peur est un réel frein. La seule façon de la combattre, c’est de lui faire face ! Alors, de quoi avez-vous peur ? N’êtes-vous pas curieux de voir quelles sont les choses qui vous seront accessibles après avoir surmonté cette peur ?

Si vous avez peur de faire un saut en parachute, essayez d’en comprendre les raisons. Ensuite, prenez votre courage à deux mains et… sautez ! Ayez cette curiosité d’apprendre de vos épreuves, de voir ce qu’il se cache au-delà de votre peur.

vincentiu-solomon-4405-unsplash.jpg

2. Simple mais tellement efficace… : posez des questions !

Comme un enfant, posez plein plein plein de questions, sans avoir peur de paraître stupide ! Au contraire, poser des questions est signe d’un esprit vif, avide de connaissances, qui cherche des réponses.

Faites aussi preuve de curiosité envers les personnes que vous rencontrez. Questionnez leurs expériences, leur point de vue… pour découvrir de nouvelles choses.

3. Allez à la rencontre de nouveaux lieux

Sortez de votre cadre habituel, et allez voir ce que le monde vous offre ! Inutile de partir aux quatre coins de monde (même si c’est incroyable) pour commencer ! Vous pouvez décider de vous rendre dans un quartier que vous ne connaissiez pas, aller dans un nouveau musée, aller voir un nouveau film… Essayez de vous entourer chaque jour de nouvelles choses, pour ne pas vivre une vie routinière !

suhyeon-choi-101561-unsplash.jpg

4. Lisez, regardez, apprenez, cherchez…

Essayez chaque jour d’apprendre quelque chose de nouveau ! Que ce soit un article sur internet, une vidéo sur Youtube, quelque chose sur quelqu’un … soyez avide des connaissances que vous offre l’école de la vie !

Alors prêt à ouvrir grand les yeux pour voir les millions de choses que vous offrent le monde autour de vous ?

Réveillez-vous en douceur avec votre morning routine

Comme chaque matin, vous ouvrez les yeux, c’est parti pour une nouvelle journée, un nouveau départ ! Le réveil est un moment précieux qu’il est important de chérir, aussi, il est important de lui accorder du TEMPS.

Pourtant, pas toujours évident de prendre le temps de se réveiller en douceur. Cette semaine, nous vous donnons quelques conseils pour mettre en place une vraie morning routine qui vous permettra de vous accorder ce temps rien que pour vous avant de commencer votre journée.

kinga-cichewicz-547999-unsplash.jpg

La morning routine, qu’est-ce que c’est ?

Comme un rituel, chaque jour, vous mettez en place des actions routinières qui vous permettront de vous réveiller en douceur et de vous préparer au mieux pour la journée à venir !

Attention, cela ne veut pas forcément dire se réveiller à 5h du matin pour aller courir 1h et boire un smoothie fait maison (après libre à vous ! ;) ).

L’objectif est de mettre en place des actions qui soient en concordance avec votre style de vie, avec vos envies, le temps que vous souhaitez accorder à cet instant…

Pourquoi ça va changer vos journées ?

La journée commence POUR VOUS : avant de répondre aux e-mails, de réveiller les enfants pour l’école ou même de commencer à penser au travail, vous avez le temps de vous concentrer sur vous-même.

Avec le temps, la morning routine vous permettra de fixer des limites plus facilement, d’avoir conscience de l’importance de prendre soin de vous, et d’apprécier les matins ! Vous allez même avoir hâte d’être au lendemain (si si promis ! ).

freestocks-org-596381-unsplash.jpg

Adieu le perfectionnisme : les routines matinales apprennent à persévérer et à accepter les défaites. Peu importe si aujourd’hui vous n’avez pas réussi à méditer comme d’habitude, ou si vous avez raté votre petit-déjeuner. Demain est un autre jour, où vous pourrez refaire exactement la même chose, en mieux.

La morning routine vous apprendra alors à lâcher prise et accepter que chaque jour soit différent.

RESET : les routines du matin sont une sorte de bouton de réinitialisation. Si vous avez passé une mauvaise nuit, une mauvaise journée la veille… vous savez que vous allez pouvoir tout remettre à zéro le matin même.

La morning routine vous permet de prendre réellement conscience de chaque jour, vous offrant une nouvelle opportunité de vivre pleinement.

On commence comment ?

On analyse sa routine actuelle ! Il est important de commencer par une observation de ce que vous faites habituellement le matin. Est-ce que vous êtes pressé(e), est-ce que vous déjeuner, est-ce que vous écoutez de la musique…?

On avance son réveil ! Vous pouvez commencer par 15 minutes, 30 minutes, ou bien 1 heure. C’est à vous d’ajuster la durée qu’il vous faut en fonction de ce que vous souhaitez faire

On définit ses activités ! Voici plusieurs thèmes qui pourront vous orienter quant aux activités que vous pouvez faire le matin après votre réveil. Aucune obligation, juste des pistes pour vous aider à vous orienter :

  • Laisser son téléphone de côté : il est mauvais de commencer sa journée en regardant ses mails ou aller sur les réseaux… Éteignez votre réveil, mais ne commencez pas à regarder toutes vos notifications. Vous pouvez utiliser le mode avion ou bien le mode “ne pas déranger” pour vous aider ! Vous pourrez revenir à votre téléphone dès la fin de votre morning routine. N’oubliez pas que l’important est de prendre du temps RIEN QUE POUR VOUS.

  • Créez-vous un “me time” : faites vous plaisir ! Vous pouvez lire 15 minutes, prendre une douche de 10 minutes, écoutez et chantez une musique, vous pouvez écrire, dessiner...

alisa-anton-140238-unsplash.jpg
  • Bougez avec que le reste du monde ne bouge : pour réveiller votre corps et votre esprit, rien de mieux que de bouger. Vous pouvez aller marcher dehors, aller courir, aller à la salle de sport… ou vous pouvez rester chez vous et faire quelques étirements, une séance de yoga improvisée, des mouvements de danse…

  • Ralentissez : que ce soit au travers d’une séance de méditation, ou bien tout simplement en prenant le temps de faire les choses sans courir, il est important que vous ralentissiez. Vous pouvez tout simplement fermer les yeux pendant que l’eau de votre thé bout.

Comment instaurer cette routine dans la durée ?

Il ne faut pas que vous envisagiez cette routine comme une obligation. Ainsi, si vous vous rendez compte que vous n’aimez pas faire telle ou telle chose, que vous vous sentez forcé ou contraint, arrêtez tout simplement.

Il vous faudra peut-être du temps pour définir quelle est votre routine parfaite, et ainsi, soyez prêt à faire des ajustements et des modifications.

Il est également important que vous gardiez en tête que vous devez garder les choses SIMPLES. Si cela vous complique la vie d’aller courir, faites quelques mouvements chez vous. Ne cherchez pas à faire des activités incroyables de bon matin. Rester dans le silence, vous faire une tasse de thé et la boire en pleine conscience est une morning routine en elle-même. Alors, en un mot : simplicité.

avrielle-suleiman-450142-unsplash.jpg

Il n’y a donc rien de compliqué dans la mise en place d’une morning routine. N’oubliez pas que vous êtes la personne la plus importante à vos yeux. Alors pourquoi ne pas vous accordez ce temps pour vous réveiller en douceur avant de vous lancer dans ce monde tumultueux ?

La positivité est la nouvelle caféine

Comment regardez-vous le monde ? Avez-vous un regard optimiste sur les choses ? Voyez-vous le verre à moitié vide ? Quel filtre utilisez-vous pour voir les choses autour de vous ?

La façon dont vous voyez le monde est principalement déterminée par vos pensées. Ainsi, lorsque vous êtes confronté à un événement négatif, la seule chose sur laquelle vous pouvez avoir du contrôle, c’est votre façon de réagir.

En effet, vous ne pouvez pas modifier le cours du présent et changer miraculeusement une situation négative en un conte de fées. Mais par contre, vous pouvez changer votre façon d’appréhender cette situation, de la regarder, cela impactera considérablement la façon dont vous vivez la situation.

giphy-6.gif

Mais avant toute chose, il est important de prendre conscience de nos schémas de pensées, et de quelle manière nous exprimons nos pensées négatives. Sans cela, il sera difficile de changer votre filtre de vision.

Voici quelques pistes qui pourront vous aider à mettre en avant quels types de pensées négatives vous avez :

  • Tout ou rien : vous pensez de manière très radicale. Il n’existe que le blanc et le noir et vous agissez d’une manière où le résultat ne peut être que “succès” ou “échec”.

  • Généralisation excessive : vous tirez des conclusions générales d’une expérience négative que vous avez vécue. Cela peut être aussi simple que : “j’ai échoué cet entretien, je ne trouverai jamais de travail de ma vie et je serais au chômage pour toujours”.

  • Rendre catastrophique une situation : vous empirez la situation en exagérant les points négatifs et en rendant donc la réalité bien pire que ce qu’elle n’est en réalité.

Sachez qu’il en existe de nombreuses autres, mais ces quelques exemples pourront vous donner une idée du type de pensées négatives que vous produisez.

Une fois que vous avez pris conscience de cela, il est temps de changer les choses et d’utiliser le pouvoir de la pensée positive pour changer le monde dans lequel vous vivez.

Qu’est-ce que le pouvoir de la pensée positive ?

ian-stauffer-578276-unsplash.jpg

C’est votre super pouvoir en tant qu’être humain. C’est votre capacité de changer votre vision sur les choses, et ainsi, de rendre chaque situation beaucoup plus agréable. C’est une manière d’envoyer des messages positifs à votre cerveau et ainsi, de modifier à la fois vos pensées et vos actes lorsque vous faites face à une situation difficile.

Comment activer ce super pouvoir  ?

Il n’est pas toujours évident de faire preuve d'optimisme dans toutes les situations, et souvent, il est plus facile de se laisser porter par une vague de sentiments négatifs. Mais aujourd’hui, on vous donne quelques astuces pour que vous arriviez à changer votre état d’esprit au quotidien, et pas seulement lorsque vous rencontrez une situation négative.

Cette semaine, et les suivantes, pratiquez ces petits exercices qui vous aideront à reprogrammer votre façon de penser. Ainsi, plus vous pratiquerez, plus vous aurez tendance à adopter naturellement un mode de pensée positif.


1. Pratiquer la pleine conscience

Pour adopter des schémas de pensées plus positifs, vous devez d’abord prendre conscience de vos façons de penser actuelles, comme vu plus haut. La pleine conscience crée une distance entre vous et vos pensées, vous permettant alors de vous considérer comme séparé de vos pensées négatives.

Comment faire ? Pratiquer la méditation chaque jour par exemple. Vous pouvez également décider chaque matin ou chaque soir de rester assis quelques minutes sans rien faire, et dès qu’une pensée surgit, de rediriger votre attention vers votre respiration.

elijah-hiett-336504-unsplash.jpg

2. Dites stop à votre critique intérieur

Votre critique intérieure adore vous convaincre de choses qui ne sont tout simplement pas vraies. Identifiez cette petite voix comme étant une voix qui n’est pas vous et qui essaie de vous piéger.

Comment faire ? Lorsque cette petite voix vous parle, demandez-vous si elle dit vraiment la vérité ? S’il existe des preuves concrètes ? Lorsqu'une pensée négative remonte à la surface, remerciez votre pensée, et dites lui simplement “pas maintenant”.

3. Ecrivez

Ecrivez vos sentiments négatifs sur papier. C’est un excellent moyen de mettre des mots sur des émotions et ainsi, d’identifier vos pensées, d’en apprendre plus sur leur nature…

Comment faire ? Chaque matin au réveil, écrivez quelques mots sur votre façon de vous sentir ce matin, sur vos émotions… vous pouvez aussi prendre note de toutes vos émotions avant d’aller vous coucher.

cathryn-lavery-67852-unsplash.jpg

4. Préparez des affirmations

Récitez une affirmation positive pour sortir de vos pensées négatives lorsqu’elles font surface.

Comment faire ? Choisissez votre phrase magique qui vous aidera à vous recentrer sur le moment présent, en voici quelques exemples : “je fais de mon mieux”, “je suis parfait(e)”, “je choisis la tranquillité”...

Il est temps de tirer un trait sur vos pensées négatives et de changer miraculeusement votre vision du monde grâce au pouvoir de la pensée positive.

Alor prêt à utiliser ce super pouvoir magique ?

L'art de la patience

Arrivez-vous à reconnaître cette petite voix dans votre tête qui vous dit “Quand est-ce qu’on arrive ?”, “Quand est-ce que la vie m’offrira ce que je veux vraiment ?” ? Cette petite voix, c’est votre impatience.

C’est cette petite voix qui vous ordonne de ralentir, qui vous empêche d’aller trop vite, même si votre seule envie c’est justement d’aller vite.

L’art de pratiquer la patience est loin d’être une chose facile. C’est quelque chose que l’on cultive avec le temps.

Peut-être vous souvenez-vous de cette vidéo mettant en avant des enfants face à un marshmallow, reprenant l’expérience de Walter Mischel, chercheur à l’université de Stanford, en 1972. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez jeter un oeil sur la vidéo ci-dessous :

Seuls, dans une pièce, ils font face à un marshmallow donné par un adulte. Voici la consigne : quand l’adulte reviendra, si l’enfant n’a pas touché au marshmallow, il en aura droit à un deuxième.

Commence alors une réflexion tortueuse dans les esprits des enfants : est-ce que je le mange maintenant, ou est-ce que j’attends plus tard pour en avoir plus ?

L’impatience pousse alors les enfants à agir d’une telle manière qu’ils repoussent l’impulsion de manger le marshmallow : ils jouent avec, ils le sentent, ils se cachent les yeux, ils le mettent dans leur bouche, et parfois, ils le mangent.

Chacun gère à sa manière l’impatience, en acceptant la situation, en prenant conscience que la récompense sera plus grande demain, ou bien encore, en décidant d’agir maintenant et ne pas faire preuve de patience.

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises façons de réagir face à ce type de situations. Néanmoins, certaines études ont pu prouver que faire preuve de patience dans la vie était l’un des facteurs de réussite le plus important.

giphy-5.gif

Souvenez-vous de Steve Jobs, Jeff Bezos, Walt Disney, Henry Ford… que ce serait-il passé s’ils n’avaient pas fait preuve de patience ?

L’impatience peut-être un réel frein dans la vie de tous les jours. Alors voici quelques conseils pour mettre de côté les petites phrases telles que “C’est quand qu’on arrive ?”.

Le principe de l’attente active

Attendre peut être une réelle torture pour certains d’entre-nous. C’est souvent avoir ce sentiment d’être bloqué, de ne pas avancer, de ne pas obtenir ce que vous voulez, de ne pas voir les choses arriver vers vous assez rapidement…

Pour éviter que de telles choses se produisent, pratiquez l’attente active. Mais comment faire ?

Considérez la période d’attente comme une opportunité : appréciez ce temps que vous avez comme un laps de temps précieux qui vous aidera à faire le point sur ce que vous voulez, sur la destination que vous souhaitez prendre… prenez ce temps comme une parenthèse, vous offrant le calme avant la tempête.

magnus-lindvall-4410-unsplash.jpg

Le succès, ce n’est pas atteindre un but, c’est prendre le chemin qui y mène : autrement dit, pratiquez la gratitude envers le chemin que vous prenez. Prenez le temps de ralentir et d’apprécier la balade, de prendre des chemins plus longs, mais certainement plus beaux et de faire des pauses pour admirer ce qu’il y a autour de vous. En pratiquant la gratitude chaque jour, en exprimant ce pour quoi vous êtes reconnaissant, vous serez plus patient.

Travaillez le principe de récompense différé : un petit peu comme dans l’expérience du marshmallow, focalisez-vous sur les bénéfices futurs, et non immédiats. Pensez que vous aurez deux fois plus en attendant, qu’en vous précipitant immédiatement. Assurez-vous que vos actions et vos efforts ne soient pas attachés à des résultats instantanés mais que vous travaillez pour des objectifs plus grands, qui auront lieu dans le futur.

trevor-gerzen-104431-unsplash.jpg

Alors est-ce que vous êtes prêt à faire preuve de plus de patience ? Ou du moins, à commencer à essayer de tenir l’impatience loin de vous avec ces différents conseils ?

Bientôt, lorsqu’on vous dira, “voici un marshmallow et si tu attends 15 minutes tu en auras deux”, vous répondrez, “et si j’attends 15 jours, j’en aurai combien ?”.

Comment se relever après un échec ?

Lorsque vous tombez suite à un échec, une déception, une mauvaise nouvelle… arrivez-vous à vous relever rapidement et à tourner la page pour en écrire une nouvelle ? Est-ce que vous ressemblez à ce petit enfant, qui, dès qu’il tombe, se relève aussi rapidement et continue à courir ? Ou bien êtes-vous plutôt comme cet enfant qui tombe et qui reste par terre à pleurer, et continue encore à pleurer une fois relevé ?

Posez-vous cette question : quel enfant êtes-vous ? Et quel enfant souhaitez-vous être ? La réponse semble assez évidente, mais parfois, il n’est pas toujours aussi simple de se relever.

Cette comparaison est une manière simple de comprendre le principe de la résilience : avoir le courage de se relever, et ce, pour saisir à pleine main ce que l’avenir vous réserve.

mi-pham-223464-unsplash.jpg

Certaines personnes ont une plus grande capacité de résilience que d’autres. Pour savoir dans quel camp vous vous trouvez, et peu importe le camp, faites ce petit exercice :

  • Pensez à la dernière grosse difficulté que vous avez dû surmonter, mais ne vous attardez pas sur les causes et les conséquences, focalisez-vous plutôt sur 👉🏼 vous.

  • Comment avez-vous réagi durant les premières heures et les premiers jours ? Est-ce que c’était dur d’admettre la réalité ? Est-ce que vous vous comportiez comme si de rien n’était ?

  • Combien de temps cela vous a t’il prit pour vous rendre compte de la situation et réagir ? Quand-est ce que vous avez eu ce déclic vous disant “ça suffit, il faut que j’avance ?”

  • Comment êtes-vous allé de l’avant ?

La résilience n’est pas quelque chose de facile à pratiquer au quotidien, certaines études diront que c’est génétique, d’autres diront que ça vient de l’éducation, et d’autres diront encore que c’est simplement une compétence à apprendre.

Nous sommes de ceux qui pensent que c’est de l’apprentissage. Alors cette semaine, nous vous donnons quelques “tips” pour vous aider à devenir une personne plus résiliente.

jon-tyson-520850-unsplash.jpg

1. Voir que vous êtes tombé

Cela semble simple, mais accepter l’échec n’est pas quelque chose de facile. Vous devez pouvoir avant tout être capable de vous rendre compte que oui, vous êtes tombé par terre comme un enfant.

2. Ne pas blâmer les circonstances

Vous êtes tombé, et vous accusez les facteurs extérieurs : l’herbe mouillée, un caillou sur le chemin, le soleil dans les yeux... La faute ne vient pas de vous, mais des éléments extérieurs. Débarrassez-vous de cette façon de penser. Vous êtes la seule personne responsable de vos actes et de ce qui arrive dans votre vie. En prenant conscience que vous êtes maître à bord de votre navire, cela vous donnera beaucoup plus de contrôle sur les événements à venir.

jantine-doornbos-786166-unsplash.jpg

3. Se souvenir

C’est pas la première fois que vous tombez. Même si vous pensez que cette chute est terrible, vous en avez déjà eu bien d’autres, et pourtant, vous êtes à chaque fois reparti.

4. Il est temps de choisir son armée

Cherchez vos meilleurs alliés pour faire face à l’adversité. Vous aurez peut-être besoin de personnes pour vous aider à vous relever. Vous aurez également besoin des nombreuses forces que vous avez en vous. Vous ne les voyez pas ? Il est temps de faire une liste de vos plus grandes forces (et des plus petites). Écrivez tout cela dans un cahier, et chaque fois que vous aurez besoin de vous rappeler que vous faites preuve d’un courage inégalable, sortez ce cahier.

5. Parlez de vos plans de guerre avec vos alliés

La communication est la clé. Discutez avec les personnes autour de vous pour vous aider à avancer. Vous obtiendrez sûrement des points de vue extérieurs, des éclairages, ou bien des histoires similaires à la votre qui vous aideront à alimenter vos processus de résilience.

beard-cafe-coffee-shop-615477.jpg

6. Prenez le temps de définir votre trajectoire

Réfléchissez aux prochaines étapes à venir, définissez vos objectifs mais surtout, prenez le temps de le faire avec sérénité. Pour cela, accordez-vous des moments de repos, que ce soit des moments de lecture ou bien de yoga, il est important de laisser de côté l’esprit rationnel et de faire appel à son intuition pour vous aider à vous guider dans vos décisions.

7. Il est temps de dresser les voiles

Tout semble prêt. Il est temps de lever les voiles et de réunir tout ce dont vous avez appris lors des 6 étapes précédentes pour vous relever.

Alors allez-y, prenez appui sur vos mains, relevez-vous, et courrez, tel un enfant qui n’a jamais connu de chute.

Cueillez l'instant !

Vivre sa vie avec des imprévus, des surprises, des émotions que l’on ne sait pas contrôler, des changements inopportuns… n’est souvent pas quelque chose de facile. Les préoccupations du quotidien viennent souvent nous éloigner de ce qu’il y a de plus important : AUJOURD’HUI.

Pourtant, notre vie se déroule maintenant, dans l’instant présent. Nous ne sommes ni hier, ni demain. Nous ne sommes que maintenant. Et pourtant, nous avons tendance à ne vivre que pour demain, en pensant à hier. Se faisant nous oublions le présent et passons certainement à côté de jolis et éphémères instants d’éternité … Pourquoi être pressé d’être à demain alors que nous avons 24 heures, 1440 minutes, 86400 secondes dans cette journée ?

Levez-vous tôt, décidez de vivre pleinement ces 86400 secondes, en pleine conscience, pour ne plus passer à côté d'aujourd'hui. Parce que le problème ce n’est pas que nous n’avons pas assez de temps, c’est que nous en perdons beaucoup trop.

nathan-dumlao-553945-unsplash.jpg

Comment faire pour vivre pleinement en conscience notre journée sans en perdre 1 minute ?

1. Levez-vous tôt : L'homme le plus puissant du monde se reproche de vouloir rester au lit, mais tout comme nous, il n’aime pas mettre les pieds sur le sol froid. Il sait cependant que ce n’est pas en restant sous la couverture qu’il connaîtra le succès.  Alors levez-vous tôt pour profiter d’un moment pour faire des choses qui vous tiennent à cœur avant que le reste du monde ne s’éveille.

Beneath the blanket is no way to fame.png

2. Faites le maintenant : Mettez de côté la procrastination. Ne dites plus “je vais faire ceci, mais pas tout de suite”. Dites : “Je le fais maintenant”. Parce qu’encore une fois vous ne pouvez pas prévoir ce qu’il va advenir de demain, et vous n’aurez peut-être pas l'occasion de faire ce que vous souhaitez.

3. Mettez de côté vos appareils : nous perdons beaucoup trop de temps sur notre téléphone, sur les réseaux sociaux et à nous promener dans un monde qui n’est pas la réalité. Mettez alors de côté votre téléphone pendant un moment pour apprécier pleinement l’instant présent.

4. Faites de votre mieux, en toute chose. Peu importe la tâche que vous devez effectuer, si elle vous semble importante ou non. Effectuez cette tâche de manière du mieux que vous puissiez !

rawpixel-755616-unsplash.jpg

Et comment faire tout cela en pleine conscience ?

Prenez conscience du temps qui passe et de ce que vous en faites. Prenez conscience de vos émotions, de vos pensées, de vos frustrations. Pour vous aider, vous pouvez tenir un journal et chaque jour, y noter vos pensées pour pouvoir ensuite les analyser. Ce n’est pas un travail simple, et cela requiert du temps, mais aussi de l’éveil. Plus vous pratiquez cet exercice, plus vous vous rendrez compte que vous devenez de plus en plus conscient au quotidien.


Prenez conscience de vous. Prenez un chronomètre et programmez le sur une minute. Lancez-le et arrêtez tout, comme vous êtes sans bouger. Et observez. Votre position, votre souffle, si vous avez des douleurs, quelles sont vos pensées…

simon-rae-438771-unsplash.jpg

Prenez conscience de vos actions. Vous vous baladez dans la rue, prenez conscience de vos pas, de votre souffle, des odeurs, des bruits, des mouvements de votre corps, du soleil, du vent… Vous prenez un bain, prenez conscience de l’eau chaude, des bulles de savon, des odeurs, des sensations.

Prenez conscience des autres. Arrêtez vous vraiment pour écouter ce que l’on vous dit. Regardez les autres, leurs gestes, leurs yeux, leur sourire. Vivez le moment présent avec la personne sans penser à ce que vous allez faire tout à l’heure ou demain.

Alors êtes-vous prêt à vivre aujourd’hui en pleine conscience ? Êtes-vous prêt à vivre ces 86400 secondes pleinement ? Nous OUI !

Arrêtez de vous auto-saboter !

Face à une situation difficile il n’est pas étonnant de voir que parfois l’on se met soi-même des bâtons dans les roues. Mais pas seulement. Vous pourrez très bien adopter ce comportement de manière inconsciente lorsqu’il s’agit de prendre une décision importante pour vous-même, ou encore lorsqu’il s’agit de progresser, de gagner plus d’argent, de s’engager dans une relation…

Les exemples sont nombreux pour illustrer ce comportement communément appelé l’auto-sabotage. Pourtant nous sommes souvent trop peu conscients que nous nous auto-sabotons !

Comment savoir si je suis un auto-saboteur ?

Si vous vous reconnaissez dans les situations suivantes, il se peut que vous ayez un petit démon intérieur qui s’amuse à vous éloigner de votre bonheur.

giphy-4.gif

1. Vous quittez le navire lorsqu'une relation commence à devenir sérieuse.

Dans cette situation, vous essaierez de ruiner cette relation de toutes les façons possibles, et ce, principalement pour vous éviter de souffrir et pour garder le contrôle sur vos émotions.


2. Vous procrastinez

C’est souvent le syndrome de l’auto-sabotage le plus courant. A l’école c’était une chose, mais une fois devenu adulte, procrastiner est souvent synonyme de repousser les échéances et d’éviter de faire face à une situation particulière.

3. Vous avez le syndrome de l’imposteur

Vous savez, ce sentiment de ne jamais se sentir à sa place : vous n’êtes jamais assez bon, vous ne méritez pas de réussir dans tel ou tel domaine… alors que c’est rationnellement complètement faux.

Il semblerait qu’il y ait donc un dénominateur commun à ces différentes situations : la peur. La peur de souffrir, la peur de faire face à une situation imprévue, la peur de ne pas être à la hauteur…

Faites peur à votre démon

Comme dans un conte pour enfant, il faudra affronter les méchants pour se libérer et vivre heureux (et avoir beaucoup de bonheur). Alors quel plan d’action à adopter pour dire au revoir à l’auto-sabotage ?

giphy-3.gif
  1. Démasquez votre démon

La première chose à faire est de prendre conscience de son démon. D’accepter et d’être capable de voir dans quelles situations vous vous auto-saboter.

Pour prendre du recul sur les situations où votre démon se manifeste soyez réellement à l’écoute de vous-même et de vos pensées. La pratique régulière du yoga et de la méditation vous aideront à être plus conscient de ces aspects.

Une fois les situations identifiées, prenez le temps de les noter sur un papier. Décrivez les situations le plus possible et essayez d’expliquer pourquoi vous avez agi de telle ou telle manière.

     2. Apprivoisez votre démon

Une fois le démon repéré, apprivoisez-le. Vous pouvez commencer par lui donner un petit nom. Cela permettra de pouvoir l’identifier plus facilement lorsqu’il viendra à la surface. “Ah non là c’est Rico mon démon qui parle et qui ne veut pas que j’agisse de cette façon”.

Mais c’est aussi apprendre à savoir lui dire de se taire quand il le faut. En l’identifiant quand il vient à la surface, dites lui gentiment de repartir et que vous allez agir selon votre gré, et pas le sien.

evan-kirby-101570-unsplash.jpg

     3. Aimez votre démon

L'apprivoiser c’est aussi apprendre à l’accepter, à ne pas lui en vouloir, et à l’aimer. Parce que ce petit démon va vous aider à vous rendre là où vous devez aller, à faire face à des difficultés, à surmonter vos peurs…

    4.Dites lui au revoir

Sûrement l’étape la plus difficile, mais acceptez de laisser derrière vous vos vieilles habitudes et vos vieux schémas. Mettez en place de nouvelles actions quotidiennes pour vous aider à lui dire au revoir. Pratiquez les affirmations, la méditation, lisez sur le sujet, apprenez à prendre des risques, à dire plus souvent non, mais aussi à dire plus souvent oui aux nouvelles opportunités et aux surprises qui se présentent à vous.

jared-rice-389056-unsplash.jpg

Alors faire face à votre démon, c’est un peu comme faire un saut dans le vide. Vous devez y aller, une fois, rapidement, sans trop penser. Vous devez penser et agir avec votre première intuition et ne pas laisser votre peur vous envahir. Et surtout, vous devez accueillir les bras grands ouverts les nouvelles choses que la vie vous offre.

Alors prêt à dire au revoir à vos démons ? Aujourd’hui c’est le moment d’arrêter de vous auto-saboter.

Apprendre à (s’)aimer avec 8 conseils pratiques ❤️

Apparaissant alors parfois comme une science que l’on souhaite comprendre, l’amour reste un concept indéfinissable au vu des nombreuses formes qu’il peut prendre.

Aimer, être aimé, savoir aimer, apprendre à aimer, s’aimer… il existe de mille et un conseils, théories, concepts, autour de l’amour (et il existe même une fête pour le célébrer ;) ) !

Et si avant de célébrer l’amour conjugal, ou avec les autres en général, on célébrait déjà l’amour de soi ?

raychan-622037-unsplash.jpg

Cela peut sembler plus important pour certains que pour d'autres, ou ne pas sembler important du tout, mais l'amour de soi est l'une des meilleures choses que vous puissiez faire pour vous-même (et pour les gens autour de vous).

En effet, s’aimer soi-même vous donne confiance en vous, améliore l’estime que vous avez de vous-même et vous aidera généralement à vous sentir plus positif. Et étonnamment, vous constaterez peut-être qu'il est plus facile de tomber amoureux une fois que vous avez appris à vous aimez en premier !

Mais qu’est-ce que c’est vraiment l’amour de soi ?

Le concept est souvent flou. C’est quoi l’amour de soi concrètement ? C’est réussir à faire taire cette petite voix dans votre tête qui vous dit que vous n’êtes pas assez bien, que vous ne faites pas assez bien, mais c’est aussi arrêter de vous comparer systématiquement : c’est apprendre à aimer son corps, son rire, sa voix. C’est aussi savoir apprécier sa propre compagnie et être à l’écoute de ses besoins. Enfin, c’est aussi apprendre à se pardonner.

Alors comment on fait pour tomber amoureux de soi-même ?

Pas de science exacte, ni de formule magique. Apprendre à s’aimer c’est comme dans la vraie vie : il faut du travail, mais aussi du repos !

adult-backlit-beach-320007.jpg

Alors voici d’abord quelques manières de travailler pour développer l’amour de soi :

  • Faites une liste de vos accomplissements : créez une liste de ce que vous avez accompli et des choses dont vous êtes fier(e). Cela vous aidera à vous concentrer sur les aspects positifs, mais c’est aussi une manière d’avoir un mémo quand vous avez un coup de mou. Regardez cette liste, et voyez tout ce que vous avez déjà accompli, cela vous redonnera un coup de fouet !

  • Devant votre reflet, énoncez les choses que vous aimez chez vous : cet exercice sera difficile dans un premier temps car vous devrez vous affronter à votre propre regard. Commencez à énoncer les choses que vous aimez chez vous (votre sourire, votre courage, votre charme, vos yeux, votre style…). Cela vous permettra de voir que vous êtes UNIQUE et magnifique.

adult-beautiful-face-774866.jpg
  • Concentrez-vous sur votre histoire : arrêtez de vous comparer systématiquement aux histoires des autres. Il est temps d’écrire votre propre histoire, de définir vos propres objectifs et vos propres envies. Pour cela, vous pouvez par exemple réaliser des visions boards (collage d’images représentant les choses que vous souhaitez atteindre), ou bien écrire vos buts dans un journal.

  • Laissez aller : Laissez derrière vous toute la rancœur que vous éprouvez pour vous-même et pour autrui. Lâchez prise des poids de votre passé. Pour cela, vous pouvez écrire une lettre à vous-même, dans laquelle vous vous pardonnerez. Vous pourrez aussi écrire des lettres aux personnes avec qui vous avez gardé des mauvaises relations pour aplanir les sentiments refoulés.  

giphy-2.gif

Puis comme dit précédemment, tomber amoureux de soi-même c’est aussi savoir prendre du temps pour soi :

  • Prenez soin de vous-même : cela semble évident, mais prendre soin de soi joue un rôle capital dans l'apprentissage de l'amour de soi, et beaucoup de gens ne le font pas. Alors prenez du temps pour vous, pour prendre un bain, lire un livre, vous faire faire un massage…

  • Amusez-vous par vous-même : apprenez à vous distraire par vous-même et à apprécier ce temps passé avec vous-même ! Allez faire un cours de yoga hip-hop, testez une expérience de VR, prenez un cours d’art plastique…

  • Offrez-vous une pause : essayez de mettre 30 minutes de votre temps de côté pour vous détendre complètement.

  • Soyez créatif ! : Faites preuve de créativité et exprimez-vous comme bon vous semble. Peignez, écrivez, sculptez, dansez, composez… et assurez-vous de laisser votre critique intérieur à la porte.

alisa-anton-140238-unsplash.jpg

Simple en apparence, mais tellement plus difficile en pratique. Tomber amoureux de soi-même requiert du temps et de la patience. Mais une fois que vous avez décroché cet amour inconditionnel pour vous-même, vous pourrez le partager de manière illimité tout autour de vous pour créer de réels changements, dans votre vie, et dans celles des personnes autour de vous.

Apprendre à faire le vide (et pas que dans ses placards) !

Il est important de prendre le temps de faire le vide, surtout lorsque ce n’est pas quelque chose que l’on fait de manière régulière.

Faire le vide dans vos boîtes mails, dans vos placards, mais aussi dans votre esprit, est primordial! Parce qu’en agissant et en faisant des actions quotidiennes pour faire le vide, vous vous sentirez plus léger, laissant les choses qui sont lourdes derrière vous.

stephen-leonardi-369718-unsplash.jpg

De la même manière que de vider son placard, vider votre esprit permet d’y faire de la place pour de nouvelles choses, de nouvelles connaissances, de nouvelles idées... Vous faites tout simplement de la place pour le futur !

Il existe de nombreuses façons de faire le vide au quotidien, le sport peut être une merveilleuse sous-pape de décompression et un excellent moyen de faire le vide. Que ce soit un sport très cardio ou quelque chose de plus doux comme le yoga, trouvez la pratique qui vous aidera à faire le vide. Mettez-vous en quête de cette activité miracle qui vous permettra de décrocher réellement pendant 1 heure et d’en sortir ressourcé.

Toutefois, l’objectif final est d’arriver à atteindre cet état de plénitude en dehors de toute activité ! C’est pourquoi, cette semaine on vous propose d’adopter l’art de vie minimaliste avec quelques conseils pratiques.

Alors que certains pensent que cela signifie sacrifices, pour beaucoup c’est un moyen efficace de se débarrasser des choses superficielles du quotidien, pour se sentir plus léger.

Attention, adopter un mode de vie minimaliste ne signifie pas vivre dans une cabane dépourvue de toute technologie, d’électricité et d’eau hehe ! Il est en effet possible de vivre de façon plus minimaliste sans être jusqu’auboutiste. Des actions simples peuvent être mises en place : pas de choses inutiles, des objets fonctionnels, des espaces rangés… tout en restant connecté et en accord avec son temps.

Comment adopter un style de vie minimaliste pour vous aider à faire le vide et à avancer avec plus d’énergie dans votre personnelle comme au travail ?

  • Clarifiez : vous avez pleins de priorités en tête ? Plusieurs objectifs à atteindre ? Clarifiez vos pensées, choisissez celles qui sont actuellement primordiales et laissez de côté les autres.

  • Ordonnez : papiers, idées, objectifs… rangez tout ça ! Triez vos papiers, donnez des dates à vos objectifs…

  • Jetez : les post-it qui s’accumulent, les mails que vous gardez dans votre boite mais auxquels vous ne répondrez jamais, les centaines de to do list… jetez !

  • Ré-utilisez : que ce soit des idées qui n’ont pas été retenues ou des articles qui n’ont jamais été publiés, réutilisez tout ce que vous avez ! Repensez vos idées, retravaillez les….

En adoptant ces habitudes, vous transformerez petit à petit votre quotidien, vous serez plus sensible à ce qu’il se passe dans votre vie, et qui sait plus ouvert aux petits miracles du quotidien ! En abandonnant des objets et des pensées qui transportent de vieilles énergies, vous améliorerez également votre capacité à abandonner les anciennes idées et les vieux sentiments qui ne vous servent plus.


A vous de jouer maintenant !

Promenons nous dans les bois…

Chut, écoutez. Ecoutez tous les bruits autour de vous, écoutez votre respiration. Écoutez vos pensées, et reconcentrez-vous sur votre souffle dès que votre imagination vous replonge dans les soucis du quotidien. Marchez calmement en toute simplicité. Et ouvrez grand les yeux.

Capture d’écran 2019-01-31 à 13.21.54.png

Les balades méditatives, les “bains de forêt”, ou bien encore le shinrin yoku, sont des manières de définir les 3 premières lignes de cet article.

Nous, nous préférons amplement le terme de se balader, prendre l’air. Parce que dans le quotidien des grandes villes, les balades en forêts ou au bord de la mer sont très rares. Alors cette semaine, nous cherchons à profiter pleinement des bénéfices d’une balade, dans un endroit aussi simple qu’une rue piétonne.

Mais avant tout, comprenons pourquoi il est important de prendre l’air, et comment le faire de manière consciente pour tirer pleinement profit de ces bénéfices ?

Prendre l’air diminue le stress

Marcher de manière consciente est avant tout un moyen de vous recentrer sur les choses qui se passent autour de vous. En observant l’environnement dans lequel vous êtes, vous apprenez à vous détacher peu à peu de vos pensées et de vos soucis du quotidien.

De plus, lorsque vous décidez de prendre l’air, il est important de vous focaliser sur votre respiration : inspirez et expirez de manière lente et consciente.

Si les tracas du quotidien refont surface, et ils referont surface, reconcentrez-vous sur votre respiration.

giphy.gif

Prendre l’air permet de refaire le plein d’énergie

Faire une balade, c’est aussi réveiller tout votre corps et tous vos sens ! L’air frais nettoie votre corps, et réveille vos cellules. Marcher vous permet également de faire circuler le sang dans vos jambes.

Le conseil à suivre : cherchez à éveiller tous vos sens ! Ecoutez, regardez, sentez, touchez… transformez vous en un enfant qui découvre pour la première fois le monde extérieur !

Capture d’écran 2019-01-31 à 13.24.30.png

Prendre l’air permet d’améliorer votre concentration

C’est scientifique. Vous balader 15 minutes améliore votre concentration et votre attention. En libérant votre esprit des préoccupations du quotidien, vous faites en quelque sorte de la “place” qui sera utilisée pour améliorer vos capacités de concentration.

Prendre l’air, c’est comme un cours de yoga  

Bouger, respirer, se concentrer sur un tout et non pas sur des pensées, sont les piliers d’une séance de yoga. Alors parfois il n’est pas nécessaire de se rendre à un cours de yoga pour ressentir les mêmes bienfaits, une simple balade peut être tout à fait similaire en termes de bénéfices.

Capture d’écran 2019-01-31 à 13.24.43.png

En résumé : nos conseils pour se balader en pleine conscience

  • Je choisis un point de départ pour ma balade.

  • Je me déconnecte de tous les moyens de communication pendant la durée de ma balade.

  • Je marche doucement et tranquillement, même si ce n’est que 10 minutes.

  • Je laisse de côté le mode auto-pilote, et je suis le chemin vers lequel je suis attiré naturellement.

  • Je respire consciemment et lentement.

  • J’ouvre les yeux et les oreilles : je me transforme en un enfant curieux de tout, et je reste silencieux !

  • Je prête attention aux mouvements de mon corps et à chacun de mes pas.

Alors aujourd’hui on arrête de courir, et on prend le temps de prendre l’air,  juste pour soi.