Comment retrouver son âme d'enfant ?

Rappelez-vous, pendant votre enfance, de toutes ces choses qui vous émerveillaient ? Lorsque l’on était enfant, tout nous semblait si magique ! On découvrait avec joie de nouvelles choses, de nouvelles sensations. Quelle joie !

Mais où est donc passé cet enfant ? Les responsabilités, les peurs, les blessures … autant de choses qui nous mettent des ŒILLÈRES et nous empêchent (la plupart du temps) de nous arrêter sur la magie qui nous entoure.

En cette période de fête, on a envie de s’émerveiller, de retrouver notre âme d’enfant ! C’est sûr qu’il se cache quelque part, cet enfant intérieur. On va le chercher ? Voici 5 clés pour retrouver votre âme d’enfant.

allen-taylor-dAMvcGb8Vog-unsplash.jpg

L’art de s’émerveiller

olybe NL.jpg

Observez les enfants, leurs regards, les étincelles dans leurs yeux lorsqu’ils découvrent le monde ! Tout est émerveillement : un beau papillon, un ciel étoilé, un sapin de Noël … Ce n’est pas parce que l’on est adulte que l’on doit arrêter de voir la beauté des choses, au contraire ! Selon Socrate, '“la sagesse commence avec l’émerveillement”.

Seulement, pour cultiver ce sentiment de satisfaction dans notre vie quotidienne, il faut savoir faire preuve d’un grand lâcher-prise et d’une capacité de vivre l’instant présent. Des notions plutôt tendances en ce moment, mais pas si simples à adopter. S’émerveiller, c’est ressentir la présence de quelque chose de plus grand que nous, c’est mettre de côté notre ego, nos peurs, notre anxiété, pour jouir du moment.

En apprenant à nous émerveiller quotidiennement, on laisse place à plus de satisfaction dans notre vie, on ralentit le temps qui passe, on se sent moins stressé, on s’ouvre plus aux autres, on développe notre altruisme, notre générosité, notre curiosité. Bref, on est plus heureux…

Exercice : Observer avec un regard d’enfant, sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, laissez la magie opérer et laissez le mystère planer. Par exemple, des abeilles qui butinent, la neige qui tombe, des fourmis qui transportent leur nourriture … Faites une pause, prenez le temps de regarder les choses de plus près !

La première fois

Quelle est la dernière fois que vous avez fait quelque chose pour la première fois ?

Quand on est enfant, tout est une première fois. On découvre, on est curieux et aventurier, en quelque sorte … La zone de confort ? On ne connait pas ! Mais adulte, on prend moins de temps pour découvrir de nouvelles choses, pour expérimenter une “première fois” à nouveau.

Exercice : Partez à la découverte ! Testez quelque chose ! Mais faites quelque chose que vous n’avez jamais fait. Reconnectez-vous avec cette joie, cette excitation de l’inconnu. Par exemple, vous pouvez partir dans un pays, une ville, un lieu que vous ne connaissez pas. Vous pouvez enfin vous inscrire à cette activité qui vous appelle depuis un moment mais que vous n’osez pas essayer, par peur de sortir de votre confort, de vous confronter à une situation nouvelle.

Laissez place à votre imagination

Avoir une âme d’enfant, c’est savoir débrider sa créativité et laisser libre cours à son imagination ! Pour un enfant, tout est possible, tout est imaginable ! D’ailleurs, de nombreux grands artistes l’ont bien compris et ont gardé leur âme d’enfant pour exprimer leur art sans limites. Picasso n’a pas cherché à représenter le réel (ou alors il connaissait des gens avec des visages vraiment bizarres :p). Il a exprimé son art sans se soucier du regard des autres, si ça va plaire ou pas, si c’est beau ou non.

Exercice : Vous avez probablement un moyen d’expression favoris, que ce soit le dessin, la musique, la photographie, l’écriture, la danse ? Si c’est le cas, il est temps d’envoyer valser le regard des autres et de vous laisser porter par votre imagination ! Exprimez-vous comme si personne ne vous regardait :)

Mettez des paillettes dans vos vies

N’attendez pas Kevin pour mettre des paillettes dans vos vies (impossible de passer à côté de cette référence, désolé !). Si vous montrez à un enfant une tenue toute en noir ou bien une tenue en couleur, laquelle va t-il choisir à votre avis ? C’est quand même beaucoup plus sympa de mettre un peu de couleurs, voir de fantaisie, dans notre quotidien !

Exercice : Vous avez forcément une couleur fétiche ? Pourquoi ne pas l’inclure un peu plus dans votre quotidien ? Bon, vous n’avez pas besoin d’aller jusqu’à la panoplie complète rose fushia Hello Kitty non plus hein ;) Mais juste des petits détails font l’affaire, histoire de dire que tout n’a pas besoin d’être trop sérieux …

Riez de tout

giphy.gif

Rien de mieux qu’un bon fou rire incontrôlable qui fait mal aux abdo et donne les larmes aux yeux ! Quand on est enfant, il suffit d’une grimace, d’un bruit, d’une blague, et c’est parti !

Exercice : Avec vos enfants, vos petites nièces ou neveux, faites un concours de grimaces, ou lancez une bataille d’oreillers ! Jouez avec eux, riez avec eux ! Le ridicule ne tue pas, et ça fait du bien de se lâcher un peu ! Faites-le régulièrement et vous verrez que vous allez réapprendre à votre cerveau à rire de tout.

Merveilleuses fêtes de fin d’année !

Métro, Boulot, Écolo ?

Dimanche dernier, le 8 décembre, c’était la Journée Mondiale du Climat. On ne peut plus fermer les yeux sur les alertes environnementales et on sait qu’il faut agir aujourd’hui ! Seulement, ce n’est pas si simple de bousculer nos habitudes et de savoir par quoi commencer … Mais chacun doit faire comme il peut, à son échelle, car chaque petit geste compte !

Certains ont déjà adopté de nouvelles habitudes à la maison (moins de déchets, plus de tri, etc). Mais sachant que l’on passe presque plus de temps au bureau que chez soi, pourquoi ne pas faire de même au bureau ?

Que vous soyez un écolo averti ou apprenti, on vous décortique une journée type au boulot pour vous donner des idées à mettre en place facilement ! À vous de voir là où vous pouvez adopter une nouvelle habitude et, qui sait, montrer l’exemple à vos collègues :)

riccardo-annandale-7e2pe9wjL9M-unsplash.jpg

La team Colibris

On vous entend déjà penser “C’est pas mon petit geste qui va sauver la planète” ou bien “À quoi ça sert de réduire mes déchets alors que la plupart des gens ne le font pas, ça ne va rien changer !”

Mais connaissez-vous la légende du Colibri, de l’auteur et philosophe Pierre Rabhi ?

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! " Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part."

Alors, qu’attendez-vous pour devenir un colibri et faire votre part ? Imaginez, si tout le monde pense comme ça, les changements que ça peut donner ! Prêt pour revoir votre routine de la semaine ?

Petit geste n°1 : Le trajet

pop-zebra-kJZSIXoXrUE-unsplash.jpg

Tout le monde n’a pas le luxe de pouvoir se rendre au travail à pieds, à vélo ou en trottinette, voir même de faire du télétravail. Mais selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) “le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France, avec 39% des émissions totales de gaz à effet de serre”.

Alors, peut-être que pour ceux qui habitent loin et qui n’ont pas d’autres choix que la voiture, des solutions sont possibles ? On ne va pas vous dire de faire 2h de vélo tous les matins, mais pensez au co-voiturage par exemple ! Plutôt que d’être une seule personne dans une voiture, on peut s’arranger entre collègues pour venir ensemble ? Vous pouvez utiliser le service BlaBlaLines de BlaBlaCar pour trouver des personnes sur votre chemin :) Et en plus, vous partagez les frais !

Petit geste n°2 : La pause café 

Arrivée au bureau et on se ferait bien un petit café pour se réveiller ? Attention aux gobelets jetables en plastique … Dès demain, vous pouvez venir avec votre propre mug, c’est plus sympa en plus !

Même chose pour les cafetières avec capsules, pas du tout écolo tout ça … Même si ils recyclent, soit-disant ! Il existe aujourd’hui des capsules réutilisables que l’on rempli de café moulu. Encore mieux, si vous le pouvez, passez à la cafetière et achetez votre café moulu en vrac :)

Et pour la bouteille, c’est pareil : apportez une gourde, il y en a pour tous les goûts sur le marché, c’est plus écologique et vous économiserez en achat de bouteilles d’eau !

Petit geste n°3 : On se calme sur le papier

giphy (2).gif

Toujours selon l'ADEME, “chacun des 13 millions de Français qui travaillent dans un bureau produit 130 kilos de déchets par an, dont 70 à 85 kg de papier”. Heureusement, depuis le 1er janvier 2018, le tri des papiers est obligatoire en entreprise. Mais avant même de les trier, vous pouvez essayer de les réduire !

Au bureau, on a tendance à tout imprimer, on devient fou sur les post-it, bref, tout ça est coûteux en eau, en arbre et en énergie ! Surtout quand on sait que 25 % des documents sont jetés 5 minutes après leur impression, et 16 % ne sont jamais lus …

Comment faire ? Déjà, réfléchissez avant d’imprimer n’importe quoi. Réutilisez les papiers sur le verso et achetez du papier recyclé. Ensuite, vous pouvez digitaliser certaines choses. Il existe de très bons outils comme One Note, le bloc note numérique d’Office, Klaxoon pour vos brainstormings collaboratifs, Google Drive pour partager vos documents ou Asana pour organiser vos projets en équipe.

Petite astuce en plus : Il y a des polices téléchargeables en ligne, comme Ecofont ou Ryman Eco, qui permettent de réduire sa consommation d’encre !

Petit geste n°4 : La pause déjeuner 

Voici venue l’heure du déjeuner ! Là aussi, faites attention aux déchets inutiles, comme la vaisselle en plastique des plats à emporter. Vous pouvez les remplacer par des lunchbox réutilisables, des vrais couverts que vous laissez au bureau, une paille en inox et bien sûr, la gourde ;)

Petit geste n°5 : L’électricité 

“C’est pas Versailles ici !” Qui n’a pas déjà entendu cette phrase de la bouche de ses parents, pour nous dire d’éteindre les lumières derrière nous ?! Au bureau, c’est pareil, on fait attention à ne pas laisser de lumière allumée pour rien, même si c’est l’entreprise qui paye, car la consommation d’énergie est néfaste pour l’environnement !

Côté ordinateurs, il faut savoir que la veille consomme 15% de moins seulement qu’un appareil actif. Alors il vaut mieux l’éteindre lorsque l’on s’absente plus de 30 minutes, comme à la pause déj par exemple !

Petite astuce en plus : Les données que vous stockez, comme les emails et pièces jointes, consomment également de l’énergie ! Vous pouvez limiter leur poids, en utilisant un outil de compression. Vous pouvez aussi limiter les envois d’emails et supprimer tous les inutiles (l’application CleanFox est pas mal pour vous aider à nettoyer votre boîte mail).

RÉCAP DE L’APPRENTI ÉCOLO AU BUREAU À enregistrer :

ÉCOLO AU BOULOT.png


Rien ne vaut une bonne nuit de sommeil 💤

Un français sur cinq souffre d’insomnies. La fatigue est d’ailleurs une des premières causes de consultation médicale. Et vous, êtes-vous fâché avec Morphée ? Si vous êtes en train de piquer du nez devant votre écran, la réponse est probablement oui ! 

Nous ne prenons pas assez au sérieux notre besoin de sommeil, pourtant régulateur de notre bonne santé mentale et physique. Différentes causes peuvent altérer la durée et la qualité de notre sommeil. Conséquences ? Le réveil est une torture, on se sent tout flagada au bureau, on perd notre motivation, on somnole dans les transports … Bref, on est fatigués, éreinté, k.o, crevé, lessivé !

Allez, on parie qu’avec ces quelques changements, vous allez retrouvez une belle nuit de sommeil !

toa-heftiba-TGBGd4mAvhg-unsplash.jpg

→ Comprendre sa fatigue 

Nous passons un tiers de notre vie à dormir. Et pourtant, nous sommes tous concernés par la fatigue. Mais avant de la combattre, il faut déjà essayer de la comprendre !

Parfois, on passe juste une mauvaise nuit. Mais pour certains, ça arrive un peu trop souvent : difficulté à s’endormir, nombreux réveils pendant la nuit, la sensation de ne pas avoir récupéré suffisamment, problème de concentration pendant la journée … 

De quel type de fatigue s’agit-il ? 

  • Emotionnelle : stress, ruminations, responsabilités, colère ...

  • Physiologique : une activité trop intense le soir, une mauvaise alimentation, trop d’écrans avant de dormir.

  • Saisonnière : les changements de saison peuvent aussi affecter notre organisme, qui doit prendre le temps de s’adapter.

L’environnement peut aussi être un facteur de mauvaise nuit : une chambre pas assez aérée, trop chauffée (il faut savoir que la température idéale pour dormir est de 17 degrés), trop de luminosité…

→ Une bonne alimentation = un bon sommeil

On l’oublie trop souvent, mais notre alimentation joue un vrai rôle dans la qualité de notre sommeil ! 

  • Évitez de vous coucher juste après dîner. C’est pas très cool d’avoir le ventre qui gargouille et votre corps en pleine digestion alors que vous essayez de dormir !

  • Favorisez des aliments qui stimulent l’hormone du sommeil : tous ceux qui contiennent du “trytophane”. Derrière ce nom barbare, se cachent les légumes secs, lentilles, pois chiches, les céréales complètes, les graines, certains fruits comme la banane, la datte ou la mangue.

  • Petit plus à savoir : le manque de sommeil favorise la prise de poids ! Une raison de plus pour y faire attention ;) 

→ Rituel du soir pour favoriser la venue du sommeil

Si vous avez du mal à vous endormir, vous pouvez vous créer un petit rituel du soir idéal pour faire venir Morphée. 

  • Pas d’écrans avant de se coucher ! 

On évite de s’endormir la télé allumée ou de scroller sur Facebook dans le lit, n’est-ce pas ! Il n’y a rien de pire que la lumière bleue des écrans pour nous empêcher de dormir. À la place, préférez un bon livre ou un peu de musique douce :)

  • Une bonne tisane pour détendre son corps et son esprit

Préparez votre corps à la détente avant de dormir grâce à une tisane de valériane, camomille, verveine ou mélisse.

  • Du yoga dans son lit pour favoriser le sommeil

Certaines postures de yoga sont très bénéfiques pour le sommeil ! Et vous pouvez les faire directement sur votre lit avant de dormir, dans l’ordre que vous préférez :)

L’angle lié

Assis sur votre lit, le dos droit, écartez vos jambes en V et joignez vos deux paumes de pieds. Faites quelques respirations conscientes dans cette posture.

La torsion

Allongez-vous sur le dos, ramenez vos genoux vers la poitrine et faites-les tomber du côté droit. Les bras sont écartés en ligne droite, les deux épaules sont bien collées au sol et la tête regarde du côté opposé à vos genoux. Vous allez sentir une torsion au niveau de votre colonne vertébrale. Faites quelques respirations dans cette postures, puis revenez avec les genoux au centre. Faites de même de l’autre côté.

La demi-chandelle

Toujours allongé sur le dos, collez vos fessiers contre un mur et montez vos jambes. Essayez de les rapprocher le plus possible du mur, vous pouvez ressentir un étirement de l’arrière de vos jambes. Placez un oreiller sur vos lombaires pour libérer la pression du bas du dos, si vous le souhaitez. Laissez la gravité soulager le bas de votre corps et diriger la circulation sanguine vers votre coeur.

L’enfant

Les jambes pliées, assis sur vos pieds, baissez votre buste sur vos cuisses et laissez tomber complètement votre tête sur le lit. Vous pouvez étendre vos bras vers l’avant ou bien les placer contre votre corps pour un relâchement total. Cette posture de repos est comme un cocon qui soulage le stress et réconforte.

  • Exercice de respiration consciente anti-stress

Pour calmer votre esprit, concentrez-vous sur votre respiration, les yeux fermés. Ressentez l’air froid qui entre dans vos narines, et l’air chaud qui en sort. Observez les sensations dans votre corps, vos poumons qui se gonflent et se dégonflent, tout en gardant une respiration lente et non forcée.

→ Lutter contre la somnolence au bureau

Et si, malgré tout ça, vous êtes toujours en train de somnoler au travail, voici quelques astuces pour vous rebooster : 

  • Le pire moment, c’est juste après le déjeuner ! L’heure qui suit passe si lentement … Notre corps est en pleine digestion et utilise toute notre énergie ! Pour tenir le coup, inutile de vous jeter sur 10 cafés. Faites plutôt attention à ce que vous mangez le midi : les aliments sucrés favorisent l’endormissement !

  • Buvez beaucoup d’eau (et moins de sodas !) pour prévenir de la déshydratation, cause de somnolence.

  • Si vous ne pouvez pas faire de sieste, mettez-vous dans un endroit tranquille et faites une petite méditation pendant votre pause. 10 minutes de méditation équivaudrait à 44 minutes de sommeil, selon des études !

  • Bougez ! Allez vous dégourdir les jambes quelques minutes, prendre un peu l’air, faire quelques étirements pour réveiller votre corps. 

Il en faut peu pour être heureux !

Plus de possessions, plus de confort, plus de divertissement, avoir les derniers gadgets ou objets à la mode … voilà ce que l’on nous incite constamment à penser. Nous avons “la chance” d’avoir accès à tout et la consommation fait partie de notre mode de vie. Un peu trop peut-être ? Faut-il vraiment avoir tout cela pour être heureux ?

De nombreux cas nous démontrent le contraire. Ces dernières années, des voix se lèvent et on voit émerger d’autres modèles, tels que le minimalisme, ou des personnes qui vivent dans des Tiny House avec très peu de possessions et qui sont très heureux comme ça. Nous avons tous besoin d’un retour à l’essentiel.

Alors comment prendre du recul face à notre surconsommation et se débarrasser de nos anciens schémas ? Comment se désencombrer et adopter la voie du minimalisme ? On vous donne quelques pistes ;)

bench-accounting-nvzvOPQW0gc-unsplash.jpg

Less is more : consommer moins, mais mieux !

Vous aussi, vous avez ces vêtements que vous ne mettez jamais mais que vous gardez “au cas où” dans votre placard ? Vous aussi, vous avez accumulé tellement d’objets et de paperasses sur vos étagères que vous redoutez le moment de faire le ménage ?

Pour la plupart d’entre nous, c’est le même schéma : on veut acheter tel objet car on se dit qu’on sera plus heureux avec. L’achat nous procure une sensation de plaisir, effectivement. Puis elle disparaît. C’est un plaisir éphémère car nous nous mettons à désirer un autre objet …
Vous vous reconnaissez ?

Seulement voilà. Nous sommes arrivés à un tel degré de consommation aujourd’hui que nous ressentons de plus en plus un besoin de revenir à l’essentiel, à plus de simplicité. Trop de distractions, trop de possessions, notre espace et notre esprit se trouvent encombrés. Avec tous ces stimulis, on ne s’entend plus penser et on étouffe notre bonheur ! Il est nécéssaire de désencombrer nos vies, vous êtes d’accord ? 

Le minimalisme, un art de vivre

Vous avez probablement déjà entendu parlé du minimalisme, ce concept qui nous incite à vivre de peu mais vivre mieux. Comme dirait Baloo (précurseur du minimalisme :p) : “Il en faut peu pour être heureux !”.

Devenir minimaliste, c’est se débarrasser du superflu pour revenir à l’essentiel. C’est refuser la surconsommation, le mode de vie matérialiste et consommer de manière plus réfléchie. Il s’agit de se concentrer sur le verbe “être” plutôt que “avoir”. Et cela ne porte pas seulement sur le matériel ou faire le tri dans ses vêtements ! Le désencombrement se fait dans tous les domaines de la vie : l’espace, les relations, ou l’alimentation, pour reprendre possession de son temps, de son espace, gagner en énergie et, qu’on se le dise, économiser !

Prêt à vous y mettre ?

5 exercices pour vous mettre sur la voie du minimalisme 

Pas d’inquiétude, on ne va pas vous demander de vivre avec un seul t-shirt ou de vous débarrasser de tous vos meubles à la maison. Mais pour commencer sur la voie du minimalisme sans partir dans l’extrême, voici quelques exercices (pas faciles, on vous l’accorde) à mettre en place. Peut-être une résolution pour 2020 ?

  1. Faire le tri 

giphy.gif

Alors là, on attaque fort ! Pour vivre de peu mais vivre mieux, il faut commencer par désencombrer votre intérieur ! Triez, jetez, donnez, recyclez .. On remonte les manches et on fait par catégories, ça sera plus simple niveau organisation. Votre placard à vêtements est certainement le roi de l’accumulation inutile. Un dimanche pluvieux, sortez tout devant vous sur le lit et commencez le tri en ne gardant que vos préférés, ceux que vous mettez régulièrement.
Ensuite, vous pouvez vous attaquer aux placards de la cuisine, aux produits de salle de bain, aux médicaments, à la paperasse etc …

2. Faire une Detox digitale

giphy (2).gif

La surconsommation touche aussi le digital et notre hyperconnexion permanente nous fait perdre beaucoup de temps. On le sait, on est accro à nos smartphones … Que l’on consulterait d’ailleurs environ 200 fois par jour ! Il est temps de récupérer tout ce temps perdu (souvent) inutilement.

Comment faire ? Dans un premier temps, supprimez toutes les app inutiles (avouez que vous n’utilisez pas vos 65 apps…). Puis, limitez les notifications aux choses les plus importantes (est-ce vraiment utile de savoir que odette65 a liké votre photo sur Instagram ?). Pour les plus courageux, décidez de passer votre téléphone en mode avion lorsque vous êtes avec vos amis ou en famille, ou bien un soir par semaine pour profiter de ce temps pour vous.

3. Se désencombrer du virtuel

giphy (3).gif

On désencombre bien son intérieur, alors pourquoi pas son espace virtuel ? On a tous beaucoup trop de données virtuelles qui occupent de la place sur nos téléphones et nos ordinateurs. Le fameux “espace insuffisant” s’affiche et nous rappelle qu’on doit faire le tri …

C’est l’heure de faire le ménage dans votre espace virtuel ! Concernant les emails, vous pouvez utiliser l’application Cleanfox qui se chargera de supprimer tous les emails inutiles et de vous désabonner des newsletters. Puis faites le tri dans vos photos, vos contacts, vos messages voir même vos amis Facebook ;)

4. Se poser les bonnes questions avant d’acheter

giphy (1).gif

Ce serait dommage d’avoir fait tout ce tri pour de nouveau tout ré-encombrer d’achats inutiles ! L’idée n’est pas de culpabiliser vos achats, mais d’acheter en conscience, de manière réfléchie. La méthode BISOU, créée par Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken auteures du livre '“j’arrête de surconsommer !”, vous aidera à vous poser les bonnes questions avant d’acheter :

B comme Besoin “À quel besoin cet achat répond-il ?”
I comme Immédiat “J’attends quelques jours pour décider si j’achète ou pas”
S comme Semblable “Ai-je déjà un objet semblable ou de même utilité ?”
O comme Origine “Quel est l’origine de ce produit ? Comment a t’il été fabriqué ?”
U comme Utile “Cet objet va t’il m’être utile ?”

5. Apprécier ce que l’on a

Ça n’a pas l’air comme ça, mais cette partie est peut-être la plus difficile à intégrer dans notre quotidien. Savoir apprécier et se contenter de ce que l’on a déjà ! C’est un exercice à faire régulièrement pour habituer votre cerveau à voir le positif, voir ce que vous avez déjà autour de vous. Essayez de limiter les plaintes pendant une période et de vous concentrer sur ce qui va bien. Et répétez :)

giphy (4).gif












Mode Cocooning On ! Nos tips pour bien accueillir l'hiver ❄

Ces dernières semaines, on vous a bien fait travailler ! Alors cette semaine, il est temps de prendre soin de vous et de vous chouchouter :) 

Et oui, l’hiver est une saison qui met à rude épreuve notre peau, notre corps, notre mental et même notre humeur ! On aimerait bien rester hiberner sous la couette jusqu’au retour des beaux jours, mais ce n’est malheureusement pas possible… Par contre, on peut apprendre à accepter l’hiver et à mieux profiter de ses effets. Car c’est la saison idéale pour se ressourcer et prendre soin de soi !

Alors voici nos conseils pour activer le mode cocooning et profiter pleinement de l’hiver, pour une fois !

Sois le rayon de soleil en plein hiver

eugenie-faure-DR_2U1rl2yk-unsplash.jpg

Acceptez l’hiver

Avant toute chose, il faut commencer par accepter que l’hiver arrive (oui, on sait, pas facile) et comprendre que tout est cyclique dans la nature, y compris pour nous. Bientôt, toute la nature passera en mode hibernation pour recentrer son énergie avant le printemps.

Nous aussi, nous avons besoin de cette saison pour nous recentrer sur nous-même, nourrir notre énergie et notre soleil intérieur pour mieux faire éclore nos fleurs de printemps ! On voudrait être ultra productif et énergique toute l’année, mais c’est un peu contre-nature …

Et si voyez l’hiver comme le temps de l’introspection ? Réfléchissez à vos projets, vos intentions, ce que vous voulez voir fleurir au printemps justement ! Vous pouvez aussi en profiter pour faire pleins d’activités en intérieur, chez vous, tout ce que vous avez mis de côté cet été parce que vous vouliez profiter du beau temps !

↠ Par exemple, imprimez vos photos de vacances et faites un album, commencez enfin le livre qui traîne sur votre table de chevet depuis des mois, commencez une activité qui vous a toujours donné envie, comme apprendre un instrument de musique, etc. L’hiver va vous permettre de recharger vos batteries et d’en ressortir en version améliorée de vous-même !


Adoptez la Slow life

L’hiver, c’est aussi est la saison du repos et du lâcher-prise. Alors ra-len-ti-ssez ! On ne le répètera jamais assez.
Ralentir, ça ne veut pas dire arrêter de travailler mais juste savoir profiter de son temps libre sans pression. On est tout le temps surmenés avec des obligations de tous les côtés, alors pourquoi en rajouter ! Faites de l’espace dans votre agenda, laissez-vous des moments vides !

Sachez dire non à un dîner à l’autre bout de la ville, ou à un rendez-vous qui ne vous fait pas réellement plaisir. Gardez plusieurs soirs par semaine ou vos week-ends pour profiter d’un temps pour vous, prendre un bain, prendre le temps de cuisiner un bon plat, faire un soirée Netflix chill sans culpabiliser, ou simplement passer un moment en famille sans pression de temps.


Appliquez les principes du Hygge

Pour bien affronter la fatigue et le blues de l’hiver, quoi de mieux qu’un sentiment de cocooning dans un environnement agréable ! Intégrez l’art de vivre des danois, le Hygge, dans votre vie quotidienne !

stella-rose-nYFQhSq7Zjw-unsplash.jpg

Au bureau, créez votre espace cocooning avec :

- Un plaid tout doux voir même un coussin si vous vous sentez mal assis.
- Votre mug préféré pour vous servir votre thé ou café.
- Une bougie qui sent bon ou un diffuseur d’ambiance (à valider avec les collègues bien sûr).
- Une petite déco qui fait du bien : plante verte, fleurs, affiches de motivation.

Passez vos journées repos en mode grosses chaussettes et gros pull à la maison, une boisson chaude et de la musique, un livre, une série ou une ambiance feu de cheminée proposée par Netflix (pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une vraie cheminée !).

Ouvrez la porte aux petits bonheurs du quotidien : les premiers flocons de neige, une belle lumière, un rayon de soleil, la chaleur de sa couette …


Prenez soin de votre corps

Que notre corps est maltraité avec ce vent, ce froid et ces microbes hivernaux !

Hydratez votre corps, vos mains, vos lèvres régulièrement (cela commence par boire assez d’eau !)

Dormez bien, mais pas trop ! On est tenté par les grasses mat en hiver (l’appel de l’hibernation) mais attention car ça nous rend encore plus mou … Stimulez un peu votre corps en vous levant de bonne heure pour profiter de toute la lumière qu’offrent les courtes journées hivernales.

Prenez l’air, bougez, allez vous balader :)

Utilisez les huiles essentielles pour combattre les petits maux d’hiver :
- L’eucalyptus radié ou pin sylvestre contre le nez bouché.
- L’arbre à thé (Tea Tree), antiviral et anti-inflammatoire, contre les symptômes grippaux.

En bonus : la recette du Chaï Latte, la boisson chaude réconfort de l’hiver !

chai latte olybe.png

Réussir grâce à la magie du collectif !

“Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”.

Vous connaissez probablement ce fameux proverbe africain et l’avez certainement déjà expérimenté dans votre vie. Il est vrai que lorsque nous nous rassemblons pour une même cause, un même objectif, une même passion ou pour défendre des valeurs communes, il se passe quelque chose de magique. 

Il s’agit de la puissance du collectif, une énergie qui nous porte, nous pousse à nous dépasser et donc à aller plus loin. Observez un match de foot, une manifestation, une campagne électorale ou même le phénomène #metoo. Ils ont tous le point commun d’être porté par une résonance émotionnelle collective. 

Cette semaine, nous avons décidé de comprendre un peu mieux ce phénomène. Comment fonctionne la puissance du collectif ? Comment utiliser cette énergie et rassembler les gens ? 



my-life-through-a-lens-bq31L0jQAjU-unsplash.jpg


Notre besoin d’appartenance 

Nous sommes des animaux sociaux et emphatiques, mais nous l’avons oublié. Ou plutôt, la société nous l’a fait oublier en nous poussant à réussir individuellement et en se comparant aux autres pour faire mieux. Pourtant, lorsque l’on regarde la pyramide des besoins de Maslow (aller, on replonge dans nos livres d’école!), le besoin d’appartenance se trouve en troisième position de l’échelle. 

giphy (3).gif

Le besoin d’appartenance, c’est celui de se sentir appartenir à un groupe ou une communauté (famille, amis, équipe, entreprise). C’est vrai que le mot “communauté” peut faire un peu peur car on l’a souvent associé à ses aspects négatifs tels que le communautarisme ou l’exclusion (les sectes). Mais aujourd’hui, on parle de communauté sur les réseaux sociaux par exemple, pour exprimer le fait que plusieurs personnes se rassemblent autour d’une idée commune. 


Dans notre espace personnel, nous arrivons à créer des liens plus ou moins forts avec notre famille, nos amis, à nous entre-aider et nous montrer de l’affection. Par contre, dans la sphère professionnelle … Aïe il y a des efforts à faire ! On redevient tout de suite plus individualiste, dans la compétition plutôt que la fraternité ou la compassion. On se juge, on se compare. Quel dommage ! Et si on utilisait la magie du cerveau collectif pour se rassembler et mener ensemble les projets ?

1+1= Magie du cerveau collectif

Pas besoin de vous présenter le pouvoir de notre cerveau. Là où la magie opère, c’est lorsque l’on créé un cerveau collectif. Allez, un peu de mathématiques : combien font 1 + 1 ? Facile !

Mais lorsque l’on parle de cerveaux, le calcul n’est plus 1+1 = 2, mais bien plus que ça… 

giphy.gif

En effet, lorsque deux cerveaux se rassemblent, leur somme va créer un 3ème cerveau commun dont les connaissances et idées sont bien plus importantes ! Pour résumer, lorsque deux ou plusieurs personnes sont rassemblées dans un même but, la puissance de leur cerveau collectif est décuplée et exponentielle ! Comme le mécanisme de reproduction de nos cellules. Incroyable non ?  

Hmmm… On commence à comprendre pourquoi on dit “ensemble on va plus loin” et non “ensemble on va deux fois plus vite”. 

De plus, vous savez que notre cerveau fonctionne par échanges de courants électriques entre les cellules. Comme une batterie électrique. Alors imaginez la puissance de plusieurs batteries électriques connectées ensemble :) 

Le cerveau collectif, la clé du succès

Maintenant que l’on comprend mieux ses effets, ce serait bien dommage de se passer de la magie du collectif pour mener à bien nos projets, n’est-ce pas ? 

Que ce soit pour vos projets perso ou pro, l’énergie collective va être une véritable source de motivation, d’engagement, de dépassement de soi, de confiance en soi et de réussite. Elle peut dans certains cas carrément changer un système ou rassembler des foules, comme on le voit avec les manifestations pour l’environnement, le droit des femmes, etc.  

Alors si vous avez un nouveau projet d’entreprise, au lieu de la jouer perso comme d’habitude, n’hésitez pas à faire appel à vos collègues ou entourage pour partager vos idées, échanger, et voir de nouvelles idées émerger comme par magie !

becca-tapert-u5e1kqW6E3M-unsplash.jpg


Comment utiliser le cerveau collectif pour vos projets ?

Ça y est, vous souhaitez rassembler les foules ? Réunir du monde autour d’un projet ? Travailler main dans la main avec vos collègues ? Voici quelques règles pour créer un cerveau collectif qui cartonne :

giphy (2).gif
  • Une coopération harmonieuse
    Pour travailler ensemble, il faut déjà oser aller vers l’autre, rassembler les personnes sur un projet, et créer une relation harmonieuse entre ces personnes. C’est plus facile lorsque vous avez les mêmes valeurs et la même vision :) Le cerveau collectif, c’est aussi savoir s’entourer des bonnes personnes !

  • Avoir un objectif défini, précis et concret
    Ensemble, posez-vous dans une pièce et définissez un cadre, présentez la problématique. Bon, d’accord, ça peut aussi se faire autour d’une bonne bière à l’Happy Hour (c’est souvent comme ça que les idées commencent d’ailleurs …)

  • Être dans l’échange et l’écoute
    Il est très important d’être dans un système d’échange entre toutes les personnes de la team, sans jugement, sans compétition et toujours dans la bienveillance. Brainstormez, écoutez ce que les autres ont à dire, leurs idées, c’est comme ça que vous pourrez rebondir dessus, créer encore plus d’idées qui en découlent. Motivez-vous et soutenez-vous !

  • Positive attitude
    “Your vibe attracts your tribe” comme on dit :) Vous allez préférer vous entourer de cerveaux plutôt optimistes et positifs pour créer votre cerveau collectif, non ? Et bien vous attirerez ces personnes que si vous-même vous vous montrez positif(ve) ! Vous verrez, les bonnes personnes viendront à vous comme des aimants !

Vous êtes maintenant prêts pour réussir tous vos projets :) Vous l’aurez compris, le cerveau collectif est un outil magique, gratuit et souvent sous-estimé, qui peut s’utiliser dans tous les domaines ! On peut en créer un au travail pour un projet d’équipe, mais aussi à la maison pour améliorer une compétence, une passion, ou monter un projet perso ! C’est à vous !

"Ouvrez vos chakras" : comment ouvrir son coeur pour être plus heureux ?

“Ouvreeeeez vos chakras”. On a tous déjà entendu cette phrase aujourd’hui, pendant un cours de yoga, dans un article de magazine, parfois même par un ami qui nous lance d’un ton moqueur '“détends-toi, ouvres tes chakras!” quand on est de mauvaise humeur. Car oui, on aime bien se moquer de cette phrase un peu mystique que l’on associe aux hippies.

Mais finalement, ce concept fait allusion à une notion essentielle capable de changer notre vie : l’ouverture. Ouvrir ses chakras, c’est ouvrir son coeur, s’ouvrir aux autres, à soi-même, à la vie. C’est se libérer de ses bloquages émotionnels. Que l’on croit aux chakras ou pas, on ne peut que tirer du positif de cette notion d’ouverture.

Cette semaine, on vous propose de travailler sur le chakra du coeur, ou l’ouverture du coeur (croyez-nous, il y a déjà beaucoup de boulot à faire de ce côté là! ). Il est prouvé scientifiquement qu’ouvrir son coeur rend plus heureux. Pourquoi ? Comment faire ? Voici quelques exercices très simple.

Tout d’abord, les chakras, c’est quoi ?

rachel-williams-AX2BJ-AZLsc-unsplash.jpg

Avant toute chose, clarifions ce concept un peu flou des chakras. Selon les philosophies bouddhistes et hindoues, les chakras sont des centres énergétiques que nous avons tous en nous, qui symbolisent l’harmonie entre notre corps et notre esprit. Nous en avons sept, qui peuvent être plus ou moins ouverts, allant du chakra racine (qui symbolise notre ancrage) au chakra couronne (qui symbolise notre sagesse).

Des éléments extérieurs peuvent venir déséquilibrer nos chakras, comme le stress, une mauvaise alimentation, une déception, des croyances limitantes… Il faut donc faire un travail sur nous-même pour ouvrir à nouveau ces chakras et faire circuler les énergies harmonieusement.

Ouvrir son coeur, un ingrédient du bonheur ?

Le quatrième chakra se situe au niveau du coeur. C’est celui qui régule l’amour inconditionnel, la compassion, l’empathie, la générosité. Mais laissons maintenant de côté le mot “chakra”, et concentrons-nous sur ce que signifie ouvrir son coeur et quels bénéfices en tirer.

  • Aider les autres rend plus heureux, c’est prouvé scientifiquement !

Ouvrir son coeur, c’est en partie s’ouvrir aux autres, s’ouvrir à la bonté, à la générosité, à l’abondance. Et quand on ouvre son coeur à tout cela, des choses magiques peuvent se produire …

Une étude publiée par The Journal of Social Psychology en 2010 nous montre qu’aider les autres nous rend plus heureux. Ils ont demandé à des personnes de faire une bonne action quotidienne pendant 10 jours et à un autre groupe de personnes de ne rien changer de leurs habitudes. Résultat ? Les personnes qui ont fait les bonnes actions ont gagné en joie de vivre. en satisfaction et en confiance en soi.

Ce n’est pas la seule étude qui le démontre et on en a tous déjà fait l’expérience à notre échelle. Réfléchissez à la dernière fois que vous avez donné une pièce à quelqu’un dans le besoin, ou que vous avez laissé votre place dans le métro. Qu’avez-vous ressenti ? Une sorte de petite boule de chaleur agréable non ? C’est ce que les anglo-saxons appellent le “warm glow” ou la lueur chaude.

Cela s’explique scientifiquement : la bonté stimule la sérotonine, une hormone que l’on sécrète naturellement quand on fait du sport ou quand on médite, et que l’on retrouve dans les anti-dépresseurs :) Alors en cas de petite déprime, faites une bonne action :)

remi-walle-UOwvwZ9Dy6w-unsplash.jpg
  • L’altruisme et la générosité se cultivent et sont contagieux !

Selon Matthieu Ricard, philosophe et moine bouddhiste internationalement reconnu, nous naissons tous altruiste. Mais “il ne suffit pas de dire que l’altruisme existe, plutôt qu’il peut se cultiver. Notre altruisme est là, mais il faut le faciliter, l’encourager, le nourrir.” C’est pour cela qu’on va vous donner quelques petits exercices à la fin de cet article :)

Faire une bonne action, ce n’est pas seulement aider une personne ou faire son devoir de citoyen. Les effets se ressentent au-delà et font comme un effet boule de neige, un cercle vertueux, sur vous-même et sur les autres. Voici ce qu’en pense le psychiatre Christophe André: “ rendre service aux autres nous rend plus heureux, et être plus heureux nous pousse à rendre service aux autres. De même pour ceux à qui nous avons rendu service : cela les rend un peu plus heureux (ou un peu moins malheureux), et les prépare donc à se tourner un peu plus facilement vers d’autres autres, et à les aider, etc.”

Essayez de propager cette bonne épidémie autour de vous !

  • Pas facile pourtant d’ouvrir son coeur

giphy.gif

Nous avons tous notre lot d’expériences difficiles dans la vie. La perte d’un être cher, une déception amoureuse, des relations compliquées, des confrontations professionnelles, autant événements qui vont créer des tensions internes et nous contraindre à “fermer notre cœur” pour mieux nous protéger.

Comment faire confiance aux autres quand on a été déçu ? Comment s’ouvrir à eux quand on a été rejeté ? Comment s’aimer alors qu’on a pas confiance en nous ? Et bien, ça se travaille !

Petits exercices pour vous reconnecter à votre coeur

  • Aimez-vous

Oui, facile à dire ! Mais on ne peut aider et aimer les autres si l’on ne commence pas d’abord par soi-même. Alors pratiquez l’auto-compassion, soyez indulgents avec vous-même. Vous aimer commence par vous dire “je me veux du bien. Je ne suis pas parfait, mais je fais de mon mieux”. Prenez soin de vous, respectez-vous, écoutez vos besoins, pardonnez-vous de vos erreurs et reconnaissez vos talents ! Au début, c’est dur, puis on s’y habitue :)

giphy (1).gif
  • Pratiquez la gratitude

On passe notre temps à se plaindre de ce que l’on a pas. Ce mois-ci, faites l’inverse ! Passez votre temps à voir ce que vous avez ! La gratitude est un moyen très puissant pour ouvrir votre coeur, car plus on est reconnaissant, plus on accepte d’accueillir de l’amour.

giphy (2).gif
  • Faites preuve de compassion et d’empathie

Comme pour vous-même, essayez de faire preuve de plus de compassion pour les autres. S’ils font des erreurs, s’ils sont en colère, s’ils vous ont blessé, essayez de comprendre pourquoi et de leur pardonner. Ce n’est pas facile, mais dites-vous que si une personne vous a dit une parole blessante, c’est probablement parce qu’elle a été blessée elle-même. Le fait de vous ouvrir à l’autre brisera ce cercle vicieux.

giphy (3).gif
  • Faites un geste de solidarité ou une bonne action

Pas forcément besoin de traverser le monde pour une cause humanitaire. Chaque petit geste du quotidien compte. À vous de choisir quelle bonne action vous “tient à coeur” : faire un don, rendre un service, … Une idée pour les mecs : en ce mois de novembre, soutenez le mouvement Movember en vous laissant pousser la moustache pour lutter contre les maladies masculines (les filles, vous pouvez aussi, à vos risques et périls !).

giphy (4).gif
  • Pratiquez des postures de yoga qui ouvrent le coeur

Vous savez le lien qui relit le corps et l’esprit. Travailler une posture de yoga qui ouvre votre coeur physiquement va vous aider à libérer vos blocages émotionnels à ce niveau-là. Bien sûr, cela demande un peu de pratique, c’est comme tout !

Voici une idée de posture facile à réaliser dans votre lit avant de dormir : la posture du demi-poisson.

yoga - chakra coeur.jpg

Allongez-vous sur le dos, pliez vos jambes pour mettre vos plantes de pieds en contact et laisser tomber vos genoux. Appuyez-vous sur vos coudes pour soulever votre thorax et placer un coussin épais entre vos omoplates. Relâchez vos bras, votre tête en arrière sans mettre de pression dans la nuque. Détendez-vous et restez dans cette posture le temps que vous souhaitez.

Alors, prêts à tenter l’expérience et à ouvrir votre coeur ?

Et vous, de quoi avez-vous peur ?

En ce jour du 31 octobre, nous célébrons Halloween. Cette date nous invite à réfléchir à la notion de peur. C'est quoi au juste la peur ? A quoi nous sert-elle? Précieuse, elle se manifeste instinctivement pour nous signaler en danger à venir et déclenche des mécanismes de défense indispensables à notre survie ! 😉 Parfois salvatrice, elle est pourtant souvent paralysante.

Et si l'on apprenait à ne plus se laisser dominer par nos peurs, à les maîtriser autant que faire se peut et à la laisser intervenir seulement lorsque c'est nécessaire ?

peur2.jpg

1- La peur, c’est quoi au juste ?

Si l’on se fie à la définition du Petit Larousse Illustré, la peur “est un sentiment de forte inquiétude, d’alarme, en présence ou à la pensée d’un danger, d’une menace” ou “un état de crainte, de frayeur dans une situation précise”. La peur fait partie des 4 émotions primaires et pourtant nous avons aujourd’hui tendance à la considérer comme étant une émotion principalement négative. Nous oublions souvent que c’est à elle que l’on doit notre survie ! Comme toutes les émotions qui nous traversent, la peur est d’abord et avant tout un événement du corps. C’est une solution biologique de vie (comme la respiration, la digestion, le sommeil), elle assure la fonction de veiller à l’intégrité de la vie en soi. Dès qu’elle surgit, le corps réagit et généralement les manifestations qu’elle provoque sont désagréables : nausées, accélérations cardiaques, sueurs froides, paralysie… Leur objectif : nous faire réagir. Nos sens ont repéré des éléments susceptibles de menacer notre intégrité, et notre corps réagit pour récupérer l’équilibre.

Cette émotion bien que désagréable n’est donc pas à rejeter. Elle provoque un surcroît d’adrénaline qui nous permet de fuir ou de nous défendre et à long terme, elle développe chez nous des qualités de fond : l’anticipation, la prudence etc.

peur1.jpg

2- Comment identifier nos peurs ?

Commençons d’abord par distinguer la peur biologique, réelle, celle qui réveille l’instinct de survie et le danger imaginaire. Malheureusement et bien souvent dans nos sociétés, la peur que l’on ressent est créée de toute pièce, façonnée par nos pensées négatives. On imagine le pire et cela déclenche en nous toutes les manifestations physiques inhérentes à la peur : la boule au ventre, la gorge qui se serre, les mains moites, une paralysie totale, voire même des crises d’angoisse. La peur commence à devenir problématique dès lors qu’elle vient nous bloquer dans nos projets. Il n’est pas toujours simple de mettre le doigt sur ce qui nous bloque, sur la petite peur qui nous empêche d’aller de l’avant.

Voici un exercice simple à faire pour identifier vos peurs : sur une feuille de papier notez vos 5 plus grandes peurs, puis demandez-vous si elles sont vraiment réalistes et fondées. Puis pour mettre en parallèle vos peurs et vos fausses croyances et vos objectifs, faites deux colonnes : l’une avec toutes vos peurs, vos pensées négatives et l’autre avec tous vos rêves, vos projets.

3- … et comment apprendre à les surmonter ?

Maintenant que nous avons identifié nos peurs, comment fait-on pour les gérer ? On vous propose plusieurs techniques et outils facilement actionnables pour dépasser nos peurs enfin accéder à notre plein potentiel :

  • La respiration : en nous concentrant sur notre respiration, nous diminuons nos sensations physiques émotionnelles et cela nous éloigne temporairement de nos ruminations. En cas de peur, ou de crise d’angoisse, il faut chercher à diminuer sa fréquence respiratoire et cardiaque. Testez la respiration carrée : un temps d’inspiration par le nez en comptant jusqu’à deux ; un temps de blocage, durant lequel il ne faut ni inspirer ni expirer (sur deux temps) ; un temps d’expiration (sur deux temps) ; puis de nouveau un temps de blocage (sur deux temps).

  • La visualisation positive : visualisez-vous dans un contexte qui vous fait peur le plus précisément possible. Par exemple, si vous avez peur de vous exprimer en public, imaginez-vous sur une grande scène face à un large public. Que ressentez-vous ? Visualisez-vous confiant(e), à l’aise, charismatique. Le public vous applaudit et l’on vient vous féliciter à la fin. Bref imaginez que la scène se passe de la meilleure des façons et imprégnez-vous de ces émotions positives.

  • La confrontation : pas de secret … pour parvenir à surmonter nos peurs, il va bien falloir s’y confronter ! Et si l’on prenait notre courage à deux mains, si l’on sortait de notre zone de confort ? Pour commencer, nul besoin d’aller nous confronter à notre peur de plein fouet, tentez plutôt la méthode des petits pas. Fixez-vous de petits challenges et réaliser de petites actions pour avancer tranquillement mais sûrement vers votre but.

Ça y est ! Vous avez toutes les cartes en main pour comprendre, accepter puis surmonter vos peurs. A vous de jouer ! On croit en vous !

Et si l'automne devenait votre saison favorite ?

On dit souvent que l'automne est la saison de l'équilibre. Équilibre entre le jour et la nuit, entre le rythme effréné de l'été et les soirées cocooning d'hiver. Cette saison nous invite à lâcher ce qui n'est plus bon pour nous, à faire du tri tant sur le plan physique que mental, à trouver le juste équilibre pour nous. 🍁

Pour garder la motivation et récupérer de l'énergie, nous vous proposons dans cet article, de comprendre ce qu'il se passe dans votre corps et votre mental au cours de cette saison de transition. Ainsi, vous serez à même d'agir sur ces effets pour ne plus les subir !

PROMIS on va vous donner toutes les clés pour que l'automne devienne votre saison favorite. 🍂🍄

Pourquoi l’Automne nous met sens dessus dessous ?

Habitués aux longues journées d’été où nous avions plus de temps d’exposition au soleil pour synthétiser la vitamine D et augmenter nos niveaux de sérotonine (hormone affectant le moral, l’appétit et le sommeil). La mélatonine (hormone de l’endormissement) se trouve également impactée et largement diminuée, causant des problèmes d’insomnies par exemple. Cet été nous en profitions certainement plus pour passer du temps à l’extérieur, peut être que nous faisions plus d’exercice (pas que du lever de coude 😏). Bon, on ne va pas se mentir, aujourd’hui le programme c’est plus pluie et retour de l’écharpe. Les premiers petits maux de la saison se font sentir, bronchites, rhumes et autres réjouissances ! Avec le rythme de la rentrée, le stress est remonté et l’accumulation de tous ces facteurs peuvent sans surprise baisser notre moral et impacter notre énergie.

Bref, c’est un cercle vicieux ! Mais évidemment nous avons un panel de solutions pour le briser 😉

On ne va pas se laisser abattre par l’automne quand même !

  • Premièrement, courrez au supermarché du coin vous cuisiner un bon petit plat pour demain midi au travail. C’est la saison des courges, profitez-en, les risottos au potimarron sont délicieux !

Tarte à la citrouille - Pumpkin Pie..png
  • Deuxièmement, coûte que coûte, sortez faire une pause de 20 minutes à l’extérieur dans votre journée. Soleil ou pas, Vous retrouverez des niveaux corrects de vitamine D. Vous pouvez allez plus loin en demandant à votre médecin généraliste de vous supplémenter par des ampoules (l’huile de foie de morue fonctionne aussi ahah). Sachez que 75% des français seraient en déficit de Vitamine D d’octobre à Avril. De plus, des études menées au sujet de cette vitamine démontrent qu’en l’absence de carence notre système immunitaire est plus fort !*

  • Troisièmement, reprenez le sport ! Privilégiez une activité en extérieur si possible pour profiter de l’ensoleillement. Mais souvenez vous que le plus important soit que vous bougiez, si vous partez nager ou faire du crossfit c’est parfait ! Le sport vous aidera à mieux vous endormir grâce à la bonne fatigue. Votre nuit sera plus reposante et vous serez énergique toute la journée suivante !

  • Quatrièmement, ne culpabilisez pas de ne pas être au maximum tout le temps! Regardez le côté positif de ne plus pouvoir sortir autant maintenant que le temps est moins de la partie : à vous les soirées Netflix, chocolat chaud et plaid, les moments tous doux et reposants en famille ou entre amis (ou en solo !!). Profitez en pour prendre soin de vous en cette période de ralentissement, rechargez vos batteries !

matthew-henry-2Ts5HnA67k8-unsplash.jpg

Ça y est, vous avez brisé ce cercle vicieux 🎉

Doucement votre moral remontera la pente, vous aurez plus d’envie, plus de motivation pour vos journées !

*Holick MF. Vitamin D deficiency. N Engl J Med 2007;357:266-81

Danser sous la pluie 🤸

ÇA Y EST, L'AUTOMNE FRAPPE DOUCEMENT À NOTRE PORTE... LE MOIS D’OCTOBRE EST DÉJÀ BIEN INSTALLÉ ET AVEC LUI LA PLUIE ET LES FEUILLES ORANGÉES. UN MOIS OÙ LA NATURE SE PRÉPARE AU FROID ET À LA RIGUEUR HIVERNALE EN SE DÉFAISANT DU SUPERFLUS POUR CONCENTRER SES FORCES SUR L’ESSENTIEL. SE FOCALISER SUR L’ESSENTIEL, RECONNECTER AVEC SES VALEUR ET SON MOTEUR EST ESSENTIEL : C’EST CE QUI NOUS PERMET DE TRAVERSER LES SAISONS DE LA VIE.

Ce concept est également celui de la résilience. A l’origine, la résilience est la capacité d’un métal à reprendre sa place initiale après déformation. En psychologie, c’est la capacité d’une personne à retrouver un état normal, fonctionnel et même à retrouver cet état de bonheur après une épreuve ou un traumatisme. La résilience c'est grandir face à l'adversité, ressortir plus fort de ses expériences, et surtout rester optimiste et confiant en la vie. 💪

L’être humain à cela de magique qu’il est capable de ressortir grandi d’une épreuve. Ce travail d’introspection nécessaire à la résilience permet de remettre sa vie sur des rails qui nous correspondent mieux, plus proches de qui nous sommes. C’est la croissance post-traumatique. Nombreuses sont les personnes ayant déménagé, changé de métier, changé de mode de vie après une épreuve. Montrer de la résilience face à une épreuve peut nous permettre de nous sentir encore mieux qu’avant vis à vis de soi et de la vie que nous menons. Je vous invite ici à vous rappeler qu’après la pluie, le beau temps arrive toujours, aucun état n’est permanent dans la vie ! Un traumatisme; une épreuve n’apportent pas que du négatif.

Loin d'être une capacité innée, la résilience est un processus dynamique qui s'acquiert et peut se travailler !

Il ne s’agit donc pas de résister, serrer les dents pendant que l’orage gronde. Il s’agit plutôt de savoir voir après l’orage, ce qui nous attend, ce que nous pourrons accomplir afin de puiser la force pour traverser ce moment désagréable. C’est ici que vos ressources, vos valeurs, votre moteur entrent en jeu.

  • Un premier exercice peut être de retrouver vos plaisirs et hobbies d’enfance pour les utiliser comme ressources : vous aimiez dessiner, être entouré d’animaux, cuisiner des gâteaux, faire de la boxe… alors faites-le ! Renouer avec vos plaisirs d’enfant !

  • Un second exercice peut être de noter vos valeurs et idéaux afin de les incarner un peu plus au quotidien. La cause animale vous a toujours touché ? Faites vous une liste de plats végétariens pour doucement délaisser la viande. Les enfants vous ont toujours émus ? Pourquoi ne pas accompagner des enfants dans un cadre associatif ? Vous vous êtes toujours sentie concernée par les problématiques environnementales ? Tentez de réduire votre consommation de plastique pour vous tourner vers des solutions plus “zéro-déchets”.

  • Un troisième exercice peut être de vous souvenir des divers métiers qui vous ont traversé l’esprit plus jeunes, ceux qui représentaient votre idéal. Souvenez vous également de vos expériences les plus marquantes, des moments de vie forts. Repérez ensuite les points communs. Ce sont ces points communs qui vous touchent tout particulièrement, qui vous ont fait sourire à chaque fois, qu’il faudra tenter de reproduire le plus souvent possible afin de danser sous la pluie.

Les grands changements peuvent attendre la fin de votre épreuve, mais y penser régulièrement vous remplira d’énergie afin de la traverser dans les meilleures conditions possibles.

amy-treasure-4aSCchQ1hzk-unsplash.jpg

Et au travail ? Comment gère-t-on ?

Tout d’abord prenez conscience que si vous avez été embauché c’est parce que vous avez su montrer vos forces et vos compétences en entretien. Rappelez vous les qualités et compétences que vous avez mis en avant. Depuis ce jour, vous avez rencontré des défis que vous avez su surmonter : repérez lesquels, et quelles ressources vous avez su mobiliser à cette occasion. Nous vous invitons à vous appuyer dessus pour vous souvenir que vous avez déjà accompli, déjà réussi, que vous pouvez d’ores et déjà être fier(e) de vous.

Pour rester positif face à un défi professionnel (ou personnel au travail), prenez votre pause déjeuner avec des personnes positives qui sont en capacité de vous transmettre leur énergie et leurs ressources. Appréhendez les défis comme des façons de grandir, de gagner en compétences mais surtout comme une opportunité pour apprendre à gérer le changement. Donnez du sens à ce que vous vivez : pourquoi le vivez vous ? Quelles leçons devrez vous en tirer ? Conscientisez vos solutions, en sachant à quel problème répond telle solution. Vous aurez plus de motivation et d’énergie à vous atteler à la tâche. N’ayez pas peur de demandez du feedback, être rassuré sur ce que vous faites vous permettra de réduire vitre état d’anxiété à ce qui est rationnellement anxiogène (votre cerveau limbique peut s’emballer sans raison).

Persévérez, l’apprentissage est long mais permanent. Créez votre bulle, votre moment où vos problèmes et angoisses sont laissés au pas de la porte : faites du yoga (promis, ça fonctionne!).😉

Et promis, très vite vous aimerez encore plus la personne que vous serez devenue après toutes ces épreuves.

Prêt(e) pour un fou rire ?

Le monde rit,

Le monde est heureux, content et joyeux

La bouche s’ouvre, ouvre ses ailes et retombe.

Les bouches jeunes retombent,

Les bouches vieilles retombent.

Un animal rit aussi,

Étendant la joie de ses contorsions.

- Les Animaux et leurs hommes, PAUL ELUARD. 

Saviez vous que nous ne sommes pas les seuls à rire ? Les animaux aussi !

C’est dire, le rire est réellement universel. Ce geste social permet d’informer notre interlocuteur de notre bien être et bienveillance. C’est d’autant plus vrai dans le jeu : quand on chatouille un chimpanzé, il rit. Vous avez l’image en tête et riez vous aussi ?

Le rire rend possible la cohésion sociale. Nous pouvons rire pour plaire ou avoir un fou rire en groupe ce qui crée un lien fort entre tous.  Au delà de la dimension sociale que revêt le rire, il a des effets notable au niveau du cerveau et du corps !

Cette semaine, on vous propose de découvrir les bienfaits d’une bonne tranche de rigolade !

  • Lorsque nous rions nous renvoyons à notre cerveau un message positif, en retour le cerveau émettra des messages de bien être à notre corps. Il a été prouvé que nos niveaux de cortisol (hormone du stress) s’abaissent lorsque nous rions. Il s’agit de l'effet réflexif. Régulièrement utilisé en thérapie, il permet de dédramatiser, de rentrer dans la phase d’acceptation, de changer son rapport à la situation (même si la situation ne change pas, on est d’accord!). Rire vous permet de relâcher les tensions. Ce n’est pas pour rien que l’on peut passer du rire aux larmes en un rien de temps :)

  • Physiologiquement, en riant le rythme cardiaque augmente, nous sollicitons notre diaphragme et oxygénons profondément nos poumons. Arrêtons-nous un instant sur le diaphragme, nous parlons ici de l’organe de la respiration : sous stress, nous retenons notre respiration, nous nous contractons et cet organe est de fait très souvent crispé et perd en mobilité. Rire permet de le solliciter intensément, vous respirez mieux !

  • Vous massez vos organes internes, libérez des endorphines, relâchez vos muscles après une séance de fou rire.

On s‘y met ?

Avez-vous déjà testé le yoga du rire ? Dans les vidéos de yoga du rire que vous trouverez sur YouTube on vous conseillera de forcer le rire. Si on début cela peut sembler étrange, le rire devient très rapidement naturel et surtout il est contagieux ! Attention, vous risquez le fou rire général dans l’open space !

Tentez pour débuter d’imiter le rire d’un animal : Le rire de la vache (mheu…), le rire du mouton (bêêê..), le rire du canard (coin coin), le rire du cheval (hiiii), le rire de l’âne (hi han hi han), le rire du poulet – (cot cot cot) en se baladant avec les bras qui battent, le rire du cochon, le rire du pingouin ( en se dandinant), le rire du singe.

Cet exercice devrait être efficace pour vous détendre, au moins en famille (pas sûr d’assumer au bureau … on vous comprend) !

Sinon, si jamais l’envie de décompresser vous prend après une réunion stressante, fermez la porte de votre bureau et lancez cette vidéo :

Bon fou rire à tous !

Aborder sa journée avec sérénité

Combien de fois se couche-t-on en se disant « Demain je m’y prends autrement, je gère mieux, il faut que je sois plus serein(e) » ? Souvent. Mais comment être serein dès le matin ?

Le Larousse définit la sérénité comme « un état de calme, de tranquillité, de confiance sur le plan moral ». C’est donc un élément indispensable à notre équilibre, source de bien-être extérieur et intérieur.

Attention cependant sérénité n’est pas synonyme de statut quo, de passivité ou encore de vivre moins, moins fort. Il s’agit de vivre en ayant conscience des choses, en décidant de l’importance qui leur est accordée et en étant au contraire dans l’action.

Voici quelques pistes à investiguer pour un quotidien plus serein :

  • Le sport : commencer sa journée par une activité sportive permet de produire de la dopamine, hormone de l’énergie, dès le saut du lit. Certain(e)s opteront pour du cardio quand d’autres préféreront une pratique associant une philosophie de bien-être à l’effort physique (yoga). Cette option aidant significativement à gagner en sérénité.

  • La méditation : commencer sa journée par une session de méditation permet de se conditionner positivement, de ralentir l’espace d’une session notre rythme intérieur, de se détendre pour mieux s’écouter.

  • Le coaching extérieur : un accompagnement par un coach professionnel permet en quelques séances de résoudre les problématiques qui nous tracassent et d’atteindre nos objectifs (devenir plus serein au quotidien par exemple) grâce à la mise en action et à l’identification des schémas inconscients qui nous freinent.

  • La gratitude : pratiquer la gratitude au quotidien apporte bien-être et prise de recul. On peut par exemple commencer par un exercice au coucher consistant à identifier trois éléments positifs de la journée qui vient de s’écouler, pour lesquels nous ressentons de la gratitude. Faire cet exercice au coucher a un réel impact sur qualité de notre sommeil et permet un réveil beaucoup plus serein.

  • La priorisation : établir l’ordre de ses priorités est un exercice parfois pénible mais ultra rentable en matière d’efficacité et de sérénité. Quand tout a la même importance, rien n’en a réellement. Prioriser dès le matin ses tâches de la journée permet de ne plus se reposer la question ensuite quand l’esprit est moins clair. Et de relativiser ce que l’on n’a pas fait au moment du bilan de fin de journée.

  • Le temps pour soi : prendre un moment juste pour soi, sans programme précis…c’est gagner en sérénité. On ne coche pas de case sur notre to-do list d’urgences mais cela permet de se recentrer, de s’apaiser, de relativiser, de prioriser et de gagner dans la foulée un temps précieux. On peut dès lors aborder la suite plus sereinement.

Cette liste d’astuces est non exhaustive mais cumulative à l’envi, n’hésitez pas à tester différentes formules et à leur laisser le temps de délivrer tous leurs bénéfices !

Par ailleurs si vous êtes intéressé(e) par le coaching professionnel et souhaitez en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à contacter le cabinet Maï.B, partenaire de OLY Be et concepteur de cet article, sur www.mai-b.com et à l’adresse marie@mai-b.com.

La puissance de vos pensées

Alors comment avez-vous vécu ce vendredi 13 ? Porte-t-il vraiment malheur ou vous êtes-vous convaincu qu’il porte malheur ? J'imagine que vous connaissez la loi de Murphy, l'effet Placebo ...

Quel est leur point commun ? L'influence de l'inconscient.

Lorsque l'on a été habitué à penser que le vendredi 13 est un mauvais jour, il est difficile de faire comprendre à notre cerveau qu'il ne s'agit que d'un jour comme les autres. Notre subconscient aura tendance à appréhender négativement tous les événements de la journée !

Vous l'aurez compris, nos pensées sont puissantes ! Et cela marche dans les deux sens. Et si l'on programmait notre subconscient à penser positivement ?

Je vous propose ici de découvrir les liens entre l’inconscient et les événements extérieurs via l’effet placebo, la loi de Murphy et comment couper l’herbe sous le pied à ces prophéties auto-réalisatrice, Pour cela nous vous proposons plusieurs techniques pour reprogrammer son cerveau telles que l’autosuggestion par les sens ou encore par l’auto-hypnose.

L’effet placebo

L’effet placebo c’est utiliser sa force de conviction, le fait d’avoir été conditionné à penser que tel médicament a des effets positifs alors que ce médicament est factice. C’est le fait d’avoir programmé son cerveau pour penser que quelque chose est réellement efficace quand bien même il n’en existe aucune preuve. Cet effet est renforcé avec la répétition : notre cerveau comprend qu’à chaque fois que l’on utilise ce médicament, nous sommes soulagés. C’est du dressage, un vrai réflexe pavlovien !

© Illustrations de Stefano Fabbri

© Illustrations de Stefano Fabbri

Nous vous proposons de jouer avec cela sur votre cerveau :

Choisissez un parfum, une huile essentielle quelque chose que vous assimilez à de l’apaisement et sentez cette odeur uniquement avant d’aller dormir. Petit à petit, le cerveau assimilera l’odeur à l’endormissement et pensera qu’à chaque fois que vous sentez cette odeur c’est le moment de dormir, cela vous apaisera instantanément. Testez, vous verrez, ça fonctionne !

La loi de Murphy

La Loi de Murphy, souvent surnommée la “Loi de l’emmerdement maximum” est, de fait, surtout connue de façon négative : si quelque chose a une infime chance de mal tourner, ça tournera mal !

Murphy ne s’imaginait pas que nous allions utiliser cette loi pour nous persuader que si nous renversions notre tasse de café dès le matin, oublions nos clés en partant alors nous penserions qu’une mauvaise journée se profile. “C’est le karma !”

Là encore il s’agit de la puissance de notre subconscient. Il s’agit d’autosuggestion, de conditionnement. L’ennui ici c’est que le fait de renverser son café le matin n’annonce pas que le monde a décidé de vous en vouloir aujourd’hui et que chacune de vos actions sera forcément un échec. Il s’agit plutôt de l’énergie négative que les autres perçoivent qui fait que vous vivez l’échec ce jour là : un ton maussade, une attitude désinvolte, peu d’énergie … Vous faites encore tomber votre stylo : “décidément je suis maudit !”. Vous utilisez l’agrafeuse, en pinçant les feuilles vous constatez qu’il n’y a plus d’agrafes: “Ah là clairement c’est un acharnement du destin.”

Inconsciemment vous chercher les faits prouvant que votre journée est nulle, et cela, depuis le réveil. Voilà, maintenant vous regardez votre journée à travers un prisme de négativité.

Dr. Joseph Murphy considérait plutôt cette loi comme la loi de l’attraction : lorsque vous décidez que la chance est de votre côté, vous souriez, vous êtes plus chaleureux, le monde le perçoit et vous le rend. La boulangère sera plus aimable à votre contact, la vendeuse sera peut être plus enclin à faire une exception, votre collègue acceptera plus facilement de vous aider.

Déprogrammez donc votre cerveau ! Vous avez renversé votre café parce que vous êtes maladroits, pas parce que le karma s’acharne ;)

maxresdefault.jpg

Des solutions possibles comme l’autosuggestion

L’auto-hypnose sert donc ici à programmer son cerveau comme dans le cas de l’effet placebo, ou au contraire à le déprogrammer contre la loi de Murphy (et à le reprogrammer à la loi de l’attraction).

L’auto-hypnose, c’est de l’autosuggestion, en désactivant son cortex préfrontal (qui nous fait prendre conscience de notre environnement notamment), nous nous concentrons sur ce qui se passe dans notre “intérieur”. L’objectif est de nous induire dans un état de semi-éveil afin d’avoir le moins de barrières possibles à l’accès à son inconscient. Focalisés sur ce qu’il se passe en nous, véritablement connectés, nous pouvons effectuer ces changements qui amélioreront notre qualité de vie. Ainsi les petites suggestions pénétreront le subconscient plus facilement. Le but étant de ne plus laisser son inconscient penser que notre journée est maudite à la seconde où on fait tomber sa biscotte côté confiture.

L’Auto-hypnose pour l’anxiété anticipatrice

Nous vous proposons une application de l’autosuggestion pour gérer une situation stressante que vous anticipez. En anticipant ce moment stressant vous avez tendance à imaginer le scénario le plus catastrophique. A force d’imaginer toutes les options possibles, nous pensons nous préparer psychologiquement, nous tentons de nous rassurer en prétendant pouvoir gérer n’importe quel dérapage. Typiquement, une situation stressante que nous pouvons anticiper est un point avec notre manager où nous avons une demande particulière et importante pour nous : “J’ai passé toutes les issues en revue : j’ai toutes les clés pour réagir correctement à chaque fois”.

Mais avez vous pensé à la scène où vous réussissez à ce que l’on vous concède ce souhait ? Parce que présentement le stress s’accumule et vous risquez la paralysie devant votre manager ! Nous vous proposons d’imaginer réellement tous les scénarios : les positifs inclus !

Cette fois nous allons imaginer plusieurs fois la situation stressante où vous ne perdez pas vos moyens, où vous exprimer vos besoins et émotions. Résultat : vous ressortez fier de vous, vous avez réussi à la gérer. En fermant cette séance, pensez fort à un objet, un lieu, une couleur voire pressez un point de votre corps (l’avant-bras?) pour ancrer cette situation positive. Demain, lors de votre point avec votre manager, rappelez vous de la couleur choisie, pressez ce point, la répétition aura fait comprendre au cerveau que tout va bien se passer, promis !

Très belle semaine !

Tenir ses bonnes résolutions 💪

Chaque mois de septembre, c'est toujours la même rengaine : le retour au bureau, la rentrée du petit dernier à gérer et la course aux activités des uns et des autres. Bref les vacances sont derrière nous !

Et aussi difficile qu'il soit, ce mois agit pourtant pour chacun comme un nouveau départ. C'est le moment de remettre les compteurs à zéro. Et si on faisait enfin ce qu'on a toujours remis au lendemain ? Vous rêvez depuis 10 ans d'apprendre à dessiner, de faire de la boxe ou du yoga et si c'était justement le moment de vous lancer ? Sans partir dans des résolutions intenables, ou encore trop éloignées de votre mode de vie actuel, voici quelques petites astuces pour choisir les résolutions qui vous conviennent vraiment et que vous serez sûrs de tenir !

Prenez un papier et un crayon et laissez-vous guider ! ✏️

1- Le petit changement à fort impact

Pensez à quelque chose que vous souhaiteriez modifier dans votre quotidien et notez le sur votre feuille. Il doit s'agir d'une petite chose, une résolution quotidienne, courte et facile à réaliser. Quelque chose qui au total ne devrait pas vous prendre plus de 5 minutes dans la journée.

En manque d'inspiration ? Voici quelques idées :

1.png

Les petites résolutions comme celles -ci sont nos préférées. A chaque fois que vous parvenez à réaliser celle du jour, vous ressentirez un sentiment d’accomplissement : les petites victoires d’aujourd’hui sont les grandes victoires de demain ! Et oui ! Au bout de 3 semaines une action quotidienne (si vous choisissez la même chaque jour) devient une habitude :) Encore plus intéressant, au bout de 3 mois cette habitude devient un mode de vie : de quoi nous motiver !

2- Le défi accessible

Cette deuxième résolution intervient plus en profondeur, prenez cela comme un défi à vous même. Cela doit encore être accessible, et le bonheur ressenti après sa réalisation, semaines après semaines vous remplira de confiance en vous.

En manque d'inspiration ? On vous aide :

2.png

3- Le rêve à réaliser

La 3ème et dernière résolution est un vrai défi, un rêve même ! C’est là où votre volonté sera mise à l’épreuve, où vous devrez faire preuve « d’endurance » dans le temps. Choisissez en un !

Nos idées :

3.png

Certes cet apprentissage prendra du temps, mais nous vous assurons que cette nouvelle corde à votre arc vous remplira d’estime pour vous même, vous gagnerez en indépendance et vous pourrez peut être épater le/la voisin(e) de pallier ;)

Néanmoins, souvenez vous que l’échec fait partie de l’apprentissage. C’est peut être même la meilleure façon d’apprendre. En échouant vous ciblez vos zones de faiblesses, là où votre attention doit être focalisée pour pouvoir avancer mieux, et surtout bien.

Nous vous souhaitons du courage et beaucoup de compassion envers vous mêmes ! Prenez le temps de trouver ce qui vous convient :)

Belle rentrée !

Cet été, je rêve grand.

L’été approche à grands pas et cet air de vacances nous pousse à rêver encore plus ! Pas seulement à rêver de vacances de folie (même si ça compte aussi), mais aussi à prendre le temps de nous poser pour imaginer notre vie future ! 

Pourquoi rêver GRAND ?  

Le rêve est essentiel à la vie, aussi il est très important de prendre chaque jour, chaque semaine, chaque mois… le temps de rêver et de rêver grand !

1. Impossible tu ne connaîtras pas

Quand vous rêvez, vous supprimez le mot impossible de votre esprit. Tout devient possible et cela vous aide également au quotidien. Vous surmontez les obstacles plus facilement parce que vous pensez que tout est possible !  

2. Choses incroyables tu verras

Quand vous rêvez, vous autorisez votre cerveau à voir de nouvelles choses, et de nouvelles opportunités se présenteront à vous plus facilement… Et vous savez pourquoi ? Votre focus sera orienté dans la bonne direction car c’est là où vous portez toute votre attention !

3. Nouvelles habitudes tu auras

Vous vous rendrez vite compte que, si vous souhaitez atteindre vos rêves, vous allez devoir changer, ou mettre en place de nouvelles habitudes, qui viendront vous aider à vous rapprocher de vos rêves. Ces nouvelles habitudes amélioreront également la qualité de votre quotidien ;)

4. Créatif tu seras

Rêvez, c’est aussi s’autoriser à être plus créatif. Cela vous sera utile au quotidien et vous permettra de créer des choses plus facilement. Si la créativité ce n’est pas trop votre truc, ce n’est pas grave ! Faire preuve de créativité vous aidera par exemple à sortir de situations compliquées.

Voici donc un court aperçu de quelques raisons qui doivent vous pousser à rêver plus ! Mais n’oubliez pas, rêver, c’est surtout vous aider à aller plus loin et à viser plus haut au quotidien ! 

Et comment rêver grand ?

C’est bien beau, mais rêvez grand (et parfois rêver tout court) ce n’est pas toujours évident ! Voici quelques conseils qui pourront vous aider à rêver GRAND.

1. Adieu les limites

En tant qu’adulte, nous avons tendance à nous limiter facilement lorsque nous commençons à rêver. Il est important de se reconnecter avec son enfant intérieur qui lui n’avait pas peur de rêver ! 

Pour ce faire, vous pouvez discuter avec des enfants autour de vous et leur demander de vous partager leurs rêves et leurs désirs ! Ne soyez pas étonné s’ils vous répondent qu’ils veulent être astronautes avec une maison sur la lune et 14 animaux de compagnie ! Ou ils vous diront peut-être qu’ils veulent trois piscines, une devant la maison, une sur le toit et une dans le jardin. Rien n’est trop fou pour les enfants, et il devrait en être de même pour vous ! 

Essayez donc de briser ces limites que vous vous imposez et autorisez-vous à avoir les rêves les plus fous. 

2. Adieu la peur

Dire adieu aux limites et s’autoriser à rêver grand, c’est aussi apprendre à ne plus avoir peur. Prenez le temps d’essayer de comprendre pourquoi vous avez peur de rêver grand ? Parce que vous risquez de ne pas atteindre vos objectifs ? Vous avez peur d’être déçu ? Vous avez peur d’être jugé ? Travaillez sur cette peur, comprenez la, acceptez la et allez au-delà ! Parce qu’au “pire du pire”, si vous avez rêvé de 3 piscines et que vous ne les obtenez pas (tout de suite), que se passe t-il ? 

3. Bonjour les plans

Rêver grand certes, mais attention à vous diriger lentement vers vos objectifs, vous devez planifier, et planifier PETIT. C’est difficile et parfois démotivant de se fixer des objectifs trop grands. Pour que vous puissiez y arriver, vous devez découper vos rêves en grands objectifs, puis en objectifs plus petits, puis encore plus petits. Plus l’objectif semble réalisable, plus vous avancerez vers ce dernier. Et n’oubliez pas de célébrer toutes les victoires, dès que vous réussissez un objectif ! 

4. Vos alliés

Il sera important de vous entourer des bonnes personnes qui vous soutiendront et à qui vous pourrez partager vos rêves sans vous sentir mal ou jugé. Etre bien entouré vous aidera à vous rapprocher petit à petit de vos rêves ! S’entourer de personnes qui ont déjà réalisé de grands objectifs vous permettra de rester motivé et surtout de recevoir de bons conseils…

Il n’est donc pas difficile de rêver GRAND à partir du moment où vous vous y autorisez. N'oubliez pas de toujours croire en vous, car vous pouvez vraiment réaliser tout ce que vous voulez de la vie.

Alors, êtes-vous prêt à rêver en grand dès aujourd’hui ? 

Changez la vision que vous avez de votre temps

Et si nous envisagions le temps comme étant une ressource illimitée ? En changeant la vision que nous avons du temps, nous pouvons soudainement avoir beaucoup plus de temps dans notre journée ! De la même manière que nous pouvons ralentir le temps, il sera possible de l'accélérer lorsque qu’il nous paraîtra bien trop long. Et tout ça, simplement en changeant la vision que nous avons du temps !

freestocks-org-229658-unsplash.jpg

Changer sa vision du temps, c’est surtout savoir apprendre à accepter que l’on ne sait pas complètement gérer son temps. Voici donc quelques conseils qui pourront vous aider à mieux gérer votre temps au quotidien :

Écrivez, écrivez, écrivez !

Écrire les choses que vous avez à faire est très important. "Oublier" a tendance à faire perdre beaucoup de temps. Lorsque vous écrivez des choses, l'activité corps / esprit vous aide à vous souvenir de la tâche. De plus, vous disposez également d'un rappel écrit auquel vous pourrez vous référer lorsque vous oublierez des détails ou lorsque vous vous sentirez perdu dans toutes vos tâches.

Voir les choses sur papier vous aide également à hiérarchiser vos priorités.

glenn-carstens-peters-190592-unsplash.jpg

Prioriser les tâches

Pour hiérarchiser les tâches et les événements, vous devez savoir :

  • Ce qui doit être fait en priorité,

  • Ce qui doit être fait dans la semaine,

  • Ce que vous voulez faire,

  • Ce qui est important pour vous.

En effet, tout cela fait beaucoup ! C’est pour cette raison qu’il est important d’avoir la bonne vision de vos priorités.

Il faut donc que vous appreniez à mettre les choses dans l'ordre. Ne faites pas simplement une liste de choses à faire. Notez tout par ordre d'importance et de priorité. Si vous le souhaitez, vous pouvez numéroter les éléments. Cela vous fera comprendre l’importance d’un élément par rapport à un autre.

manasvita-s-844576-unsplash.jpg

Reporter certaines tâches

N’ayez pas peur de reporter les choses au lendemain. Si vous ne parvenez pas à exécuter une tâche, n’ayez pas peur de la reporter à la liste des tâches à faire du lendemain. Ne le voyez pas comme un échec. Considérez cela comme un fait et continuez à avancer. Aller de l'avant est ce qui est important à tout moment, quels que soient les succès ou les échecs de la journée.

Quelle est la pire chose qui puisse arriver si vous ne faites pas tout aujourd’hui ?

Le bon équilibre

Changer la vision que vous avez de votre temps, c’est aussi percevoir le temps comme une ressource vous permettant de prendre du temps pour vous, pour vos amis, votre famille… mais aussi pour vous divertir !

jenn-evelyn-ann-112980-unsplash.jpg

Il est important de bien savoir équilibrer votre temps entre vie professionnelle et vie personnelle. Alors voici quelques conseils pour garder la balance équilibrée :

• Choisissez votre temps de travail et respectez-le.

• Décidez combien de temps vous passerez au travail après les heures de travail (par exemple, lire des courriels à table, prendre des appels pendant les moments passés en famille, etc.)

• Apprenez à laisser le travail au travail.

• Apprenez à déléguer.

• Apprenez à dire non.

Nos conseils

Vous vous sentez toujours aussi débordé ? Essayez d’utiliser des outils technologiques pour vous aider à mieux vous organiser.

Ne cherchez surtout pas à TOUT faire, prenez du recul, hiérarchisez, déléguez… et relativisez ! Parce que, rappelez vous que, vous AVEZ LE TEMPS. Plus vous aurez une vision positive du temps, plus vous pourrez en profiter à 100% ! Alors, prêt à changer la vision que vous avez du temps ?

Faites la paix avec vos problèmes

Faire la paix avec soi-même c’est chercher à être en paix avec son esprit, ses pensées, ses actions… c’est être en harmonie avec le monde qui vous entoure.

Clairement, il est quasiment impossible de vivre dans cet état de paix constant (et ce n’est pas souhaitable !). Donc aujourd’hui, l’objectif est plutôt de prendre conscience qu’il est facile de ramener à soi la paix quand nous en avons le plus besoin.

Alors comment trouver des moments de paix quand vous êtes submergé de stress ?

Cherchez le silence : si vous observez vos problèmes, vous remarquerez que la plupart sont ancrés dans votre esprit. Souvent, lorsqu’un événement externe se produit, nous ne voyons qu’un seul côté des choses. Nous commençons à les interpréter, à les ruminer et une sorte de conflit mental fait son apparition, créant alors des souffrances émotionnelles.

Alors non, l’objectif ici n’est pas de chercher à “lâcher” vos problèmes du jour au lendemain. Cela ne les résoudra certainement pas et ne vous apportera pas la paix d’esprit recherchée.

Lorsque vous êtes dans cette situation, où votre mental est tiraillé, la première chose à rechercher c’est le silence. Cherchez à vous isoler, seul(e), dans une pièce calme. Essayez de vous mettre dans un endroit où vous n’entendrez pas le bruit de la circulation ou de personnes discutant entre-elles.

Installez-vous dans une position confortable, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre souffle. Pensez à votre intention de faire la paix, de faire le vide, d’instaurer le silence dans votre esprit. Respirez plusieurs fois et cherchez à ralentir votre respiration.

Est-ce que vous sentez déjà comment vos pensées se sont calmées ?

L’attitude : ne vous a-t-on jamais dit  “faites semblant jusqu'à ce que cela arrive” ? L’attitude fait toute la différence lorsque vous cherchez à être en paix. Lorsque vous faites face à une situation difficile, vous pouvez soit choisir de gagner en sagesse ou de sombrer dans la douleur. Votre choix d’attitude affecte alors directement votre sentiment de paix intérieure. Alors même si c’est difficile, agissez comme si vous étiez déjà en paix avec vous-même.

Partage : alors non, ne cherchez pas à partager les problèmes qui sont dans votre tête autour de vous. Au contraire, pour vous aider à relativiser et à faire le vide, il est utile de passer du temps avec des personnes avec qui vous ne pouvez pas parler de vos problèmes. Pourquoi ? Votre esprit se sentira libéré de contraintes, de pensées négatives et vous serez dans l’instant présent.

Vous pouvez passer du temps avec vos amis en imposant comme règle de ne pas parler de vos problèmes respectifs durant ce rendez-vous. Vous pouvez aussi faire le choix plus créatif de passer du temps en compagnie d’enfants ou bien de jouer avec des animaux ! Vous vous sentirez rapidement plus calme intérieurement.

L'énergie : pour faire bouger vos pensées et libérez votre esprit de ce nuage, faites circuler votre énergie ! Chercher à faire circuler son énergie c’est un petit peu comme si le vent venait chasser les nuages qui sont devant le soleil.

Pour faire bouger l’énergie qu’il y a en vous, vous pouvez faire de nombreuses choses différentes, mais la plus efficace est probablement de bouger votre corps ! Allez courir, allez vous dépenser, vous défouler, faites du yoga…

Cela vous permettra de libérer vos énergies négatives et de faire le vide dans votre esprit, pour rencontrer enfin un état de paix intérieure.

Ces quatre actions peuvent alors vous guider dans cette recherche de calme, de paix intérieure. Vous pouvez les pratiquer dès que vous en ressentez le besoin, ou bien au quotidien, pour chercher à vivre de manière plus douce. Souvenez-vous que la paix se trouve à l’intérieur de vous, et ne viendra pas de l’extérieur. Alors cherchez à agir sur vous-même pour être plus en harmonie avec le monde extérieur et vous-même.

Chercher le bonheur, c'est un jeu !

A la chasse au bonheur ? Comme une chasse au trésor, nous sommes en quête du bonheur et de sa recette miracle. Malheureusement, il n’y a aucune carte pour nous indiquer la voie à suivre, le bon chemin à prendre !

Déjà, la notion est subjective : nous ne recherchons évidemment pas tous la même chose, le bonheur peut signifier quelque chose pour une personne et quelque chose de complètement différent pour une autre. Impossible dans ces conditions de définir un guide précis du bonheur !

happiness-824419_1920.jpg

Cependant, il existe tout de même quelques pistes à prendre et qui pourront progressivement vous mener sur le chemin du bonheur.  

1. Arrêtez de chercher

On le dit souvent : le bonheur se trouve déjà sur le chemin. Ne cherchez pas à être heureux à tout prix, ce n’est pas un objectif, c’est un voyage !

2. C’est plus simple que ce que vous pensez

Le bonheur est souvent plus simple qu’il n’y paraît. Si simple, qu’il est en fait très facile d'oublier ce qu'il signifie exactement. Le bonheur c’est le partage, c’est la satisfaction, c’est le contentement, ce sont les sourires, les rires… Le bonheur, ce sont des petites choses qui semblent anodines et qui se glissent dans votre vie de tous les jours.

priscilla-du-preez-216796-unsplash.jpg

3. C’est contagieux !

Bonne nouvelle, le bonheur est facilement contagieux ! Ne cachez pas vos moments de bonheur, au contraire, partagez ces moments de joies avec ceux qui vous entourent, soyez généreux, et vous verrez, vous serez plus enclin, plus ouvert à recevoir celui des autres.

4. Amusez-vous !

Et si vous voyez de temps en temps la vie comme une superbe fête foraine ! Adoptez ce point de vue vous permettra de vous sentir plus à l’aise dans votre quotidien, dans vos prises de décisions et vous permettra de mieux profiter de l’instant présent. ça vous paraît encore compliqué de vous dire que tout ça n’est qu’un jeu ? Alors c’est qu’il est temps de vous reconnecter à votre enfant intérieur !

amusement-2456905_1920.jpg

Savoir s’amuser

Depuis toujours, on dit qu’il faut travailler dur, être productif… Bien qu’une éthique de travail soit importante, il est également essentiel de comprendre que notre cerveau a besoin de se détendre pour fonctionner au mieux.

Ainsi, permettre à nos esprits de vagabonder est essentiel à notre productivité. Sans cela, nous sommes plus sujets à l'épuisement professionnel et à la frustration. Alors, il est temps de s’amuser un petit peu pour se rendre sur le chemin du bonheur !

Jouer à un jeu

Peu importe le jeu, tous les types de jeux vous apportent des avantages !

Les jeux de société rassemblent les gens, cela vous permettra de vous connecter de manière sociale et de passer du temps avec des personnes qui comptent.

Les jeux de logique en solo, comme les mots croisés, vous aideront à faire travailler des parties de votre cerveau que vous n’avez pas l’habitude d’utiliser.

alessandro-bogliari-735906-unsplash.jpg

Passer du temps avec des enfants

Vous souhaitez retrouver votre âme d’enfant ? La meilleure façon pour cela, c’est… de sortir avec des enfants ! Les enfants de tous âges ont une vision du monde différente de celle des adultes. Prendre le temps de jouer à un jeu ou de participer à une autre activité de loisir avec eux, vous permettra de regarder le monde sous un tout nouveau point de vu, ce qui peut faire des merveilles pour votre humeur (et votre bonheur) !

S’accorder des moments de plaisir

Prenez le temps chaque jour de faire quelque chose que vous aimez ! Cela vous permettra d'échapper aux facteurs de stress de votre vie quotidienne. Alors, tant que c'est quelque chose que vous aimez et que vous pensez être amusant, faites-le et ne vous posez pas de questions !

Et vous, vous accordez-vous des moments de jeux et de détente ?

Et si vous commenciez dès aujourd'hui ? Vous vous sentirez beaucoup mieux, et vous verrez, le bonheur est à portée de main.

Se mettre au défi !

Que signifie se mettre au défi ? Se challenger ? Nous avons chacun notre propre définition du challenge et de la manière dont nous pouvons nous-même nous mettre au défi.

Généralement, lorsque l’on se donne des petits challenges, c’est tout simplement pour aller de l’avant, sortir de sa zone de confort, progresser, grandir, ressentir de nouvelles choses… Il n’y a pas de petit et de grand challenge, il n’y a pas de bon et de mauvais challenge. Parfois, sourire à des inconnus peut-être un challenge, de la même manière que de partir seul(e) en voyage durant un mois sans savoir où l’on va.

Pourquoi il est bon de se challenger ?

Parce que se challenger, en plus de permettre d’aller plus loin, permet :

  • D’augmenter sa confiance en soi

Lorsque nous faisons quelque chose de difficile et que nous arrivons à aller au bout de notre objectif, nous gagnons de la confiance en nous ! Cela augmente notre estime personnelle et finalement, réussir un challenge, c’est un petit peu comme avoir une preuve que nous pouvons le faire.

D’un autre côté, lorsque nous refusons un challenge parce que nous estimons que nous “ne pouvons pas”, que “c’est très dur”.... nous mettons un coup à notre estime et confiance en soi !

  • De se découvrir

Surmonter les défis nous offre de nombreuses opportunités de découvrir des choses sur nous-même comme nos forces, nos préférences et même se découvrir de nouvelles passions ! Lorsque nous essayons de nouvelles choses, nous découvrons des aspects cachés de qui nous sommes qui n’ont pas encore été développés.

  • De développer sa créativité et son inspiration

Un petit peu comme les auteurs et réalisateurs qui partent au bout du monde pour enrichir et développer leur inspiration, se challenger permet d’enrichir son inspiration ! Cela nous permet également de faire preuve de plus de créativité lorsque nous sommes face à des situations difficiles.

Au final, se challenger, c’est à la fois grandir à l’instant T mais aussi se préparer à devenir plus fort pour les événements futurs !

Comment on s’auto-challenge ?

Les challenges n’arrivent pas toujours tout seuls, et il est parfois bon de s’auto-challenger ! Ce n’est pas toujours évident de se mettre au défi, alors voici quelques conseils pour vous aider !

  • Apprenez quelque chose de nouveau

Essayez chaque jour d’apprendre quelque chose de nouveau. Cela peut être en lisant les actualités, en écoutant quelqu’un parler, en regardant des émissions… Vous verrez qu’en prêtant attention à ce qu’il se passe dans vos journées, vous apprenez généralement bien plus qu’une seule chose par jour !   

  • Essayez quelque chose de nouveau

Une nouvelle recette, un nouveau sport, un nouvel album de musique… Quoi qu'il en soit, choisissez de faire quelque chose qui vous éloigne un peu de votre zone de confort. C’est incroyable le sentiment de satisfaction que vous pouvez obtenir en essayant quelque chose de nouveau pour la première fois.

  • Fixez-vous un nouvel objectif

Vous avez un projet important ? Une envie d’acquérir quelque chose ? D’atteindre quelque chose ? C’est le moment de vous fixer des objectifs ! Commencez par des objectifs intermédiaires pour vous aider à vous rendre à votre objectif final.

  • Faites quelque chose pour quelqu'un d'autre

Cela peut sembler simple et contraignant, et l'objectif ici n’est pas de servir quelqu’un, mais bien de prendre du plaisir à faire quelque chose pour quelqu’un d’autre.

Cela peut être aussi simple que de maintenir la porte ouverte pour quelqu’un ou aider une personne à porter ses sacs de courses jusqu'à sa voiture. Gardez un œil sur ces petites occasions d’améliorer la journée de quelqu'un d’autre.

  • Visitez un nouvel endroit

Cela peut vouloir dire réserver des vacances dans une destination que vous avez toujours voulu visiter. Mais cela peut aussi vouloir dire essayer un nouveau restaurant en ville, visiter un quartier, un musée, une ville voisine…

Pour vous aider dans votre challenge

Il est souvent difficile de faire preuve d’auto-discipline et de se tenir à la lettre à son challenge. Pour vous aider, nous vous conseillons de faire appel à un partenaire de confiance, une personne qui pourra vous aider à progresser et surtout, à qui vous rendrez des comptes !

Quand il s’agit de rapporter à quelqu’un ce que nous avons fait - et pas fait - nous sommes beaucoup plus enclins à nous tenir à notre challenge !

Cette personne pourra également vous donner un coup de main lorsque vous sentirez que vous en aurez besoin. Bref, un véritable partenaire de challenge, et n’oubliez pas, vous pouvez très bien vous challenger à plusieurs !

Alors, quand-est ce que vous vous mettez au défi ?