🍮 Faut-il forcĂ©ment ĂȘtre brocolis addict quand on fait du yoga ?

Hier c’était la journĂ©e mondiale du vĂ©gĂ©tarisme, Ă  cette occasion, chez OLY Be, on s’est posĂ© La fameuse question Ă  laquelle tout yogi a Ă©tĂ© confrontĂ© Ă  un moment de son avancement sur le chemin du yoga : « et du coup ; si tu fais du yoga, t’es vĂ©gĂ©tarien, non ? Â»

L’alimentation pose aujourd’hui beaucoup de questions ! Il n’y a qu’à regarder le nombre incroyable de rĂ©gimes ou styles de vie en vogue qui fleurissent sur les rĂ©seaux sociaux. Avec l’émergence du bio, on parle de plus en plus de vĂ©gĂ©tarisme, crudivorisme, rĂ©gime sans gluten ou sans lactose (ou sans les deux ), mono-diĂšte, detox, jeĂ»ne, et autre mode de vie palĂ©o.

Alors, doit-on devenir vĂ©gĂ©tarien quand on fait du yoga ? Comment opĂ©rer des choix d’alimentation Ă©clairĂ©s sans tomber pour autant dans l’orthorexie, une façon obsessionnelle de s’alimenter ? OLY Be vous dit tout !

Pourquoi beaucoup de yogis ne mangent pas de viande ?

- Pour des raisons Ă©thiques

La principale raison de devenir vĂ©gĂ©tarien quand on fait du yoga est d’ordre Ă©thique : si l’on respecte les yamas, le premier d’entre eux est Ahimsa, la non-violence. Ahimsa est l’un des principes les plus Ă©levĂ©s de la philosophie du Yoga. Pour les yogis, toute vie est sacrĂ©e. Chaque crĂ©ature reprĂ©sente une entitĂ© vivante, respirant et ayant des pensĂ©es et des sentiments. Aussi, beaucoup de pratiquants interprĂštent Ahimsa comme la non-violence envers les animaux, ce qui signifie ne pas se nourrir d’aliments qui ont causĂ© la souffrance. Au regard des modes de production modernes si peu respectueux de l’animal, Il leur paraĂźt donc logique pour de nombreux yogis de devenir vĂ©gĂ©tarien.

VEGE.png

- Pour des questions de santé

Il est reconnu que la consommation de viande excessive est nĂ©faste pour la santĂ©. La viande contient un haut pourcentage de toxines, elle manque de minĂ©raux et vitamines essentielles et contient plus de protĂ©ines que nĂ©cessaire. La protĂ©ine animale contient trop d’acide urique. ConsommĂ©e en grande quantitĂ©, l’acide urique ne peut ĂȘtre Ă©liminĂ© correctement et se dĂ©pose dans les articulations. RĂ©sultat : raidissement des articulations, goutte, rhumatisme, maux de tĂȘte, crampes et nervositĂ©. 

Si l’on considĂšre le yoga comme un exercice physique (mĂȘme si le yoga ne se limite pas Ă  ça !) il est logique de se prĂ©occuper de ce que l’on mange et de privilĂ©gier une alimentation qui a un effet bĂ©nĂ©fique sur le corps. Une alimentation Ă©quilibrĂ©e est essentielle lorsque l’on pratique rĂ©guliĂšrement le yoga car elle influe au niveau de la souplesse, du mental et de la concentration. Encore une fois, le vĂ©gĂ©tarisme serait l’une des solutions, Ă  condition de ne pas s’empiffrer de chips et de soda (vĂ©gĂ©) Ă  cĂŽtĂ© !!

Bilan : on arrĂȘte la viande ou pas ?

Et bien, c’est comme vous voulez ! On ne va pas vous dire que stopper votre consommation de viande et d’opter pour le tout vĂ©gĂ©tal vous rendra plus souple sur le tapis et que vos mĂ©ditations seront plus profondes (mĂȘme si c’est quand mĂȘme un peu vrai !).

Si le vĂ©gĂ©tarisme est en cohĂ©rence avec le yoga, ce n’est pas un diktat. Le yoga n’est pas une religion, il n’impose rien. Le yoga est avant tout la connaissance de soi. Patanjali n'a jamais dit que pour faire du yoga il fallait ĂȘtre vĂ©gĂ©tarien ou vĂ©gĂ©talien. Il explique en revanche qu'il faut faire les choses en son Ăąme et conscience, il n'interdit rien. Tout est une question de choix personnel, il s’agit simplement d’ĂȘtre en accord avec nous-mĂȘmes.

eka-pada-rajakapotasana-on-riverbank_1163-3514.jpg

Et justement, quand on pratique le yoga on apprend Ă  Ă©couter son corps, Ă  reconnaĂźtre ce qui est bon pour nous et oĂč se situent nos limites ! Il en va de mĂȘme pour l’alimentation. Il n’y donc pas de rĂšgles absolues mais du bon sens. Tout est une question d’équilibre. :-) Alors, le changement oui, mais pas total ! Si l’on souhaite changer d’alimentation il vaut mieux ne pas adopter un principe radical d’interdiction totale et surtout il faut en avoir vraiment envie : se priver de quelque chose que l’on aime, ça ne marchera pas sur la durĂ©e de toutes façons !

Alors pourquoi ne pas essayer de limiter sa consommation de viande de temps en temps, le temps d’un repas ou d’une journĂ©e par semaine, histoire d’observer ce qui se passe en vous. AprĂšs cette petite expĂ©rience, vous pourrez ainsi dĂ©cider par vous-mĂȘme, ce qui est juste et non violent pour vous!

En pratiquant le yoga rĂ©guliĂšrement, en apaisant le mental, les changements physiques et Ă©motionnels se font ressentir naturellement. AprĂšs un cours de yoga, c’est vrai que l’on a plus envie de manger lĂ©ger que d’aller au MacDo. Mais ce n’est pas parce que l'on est un yogi accompli que l’on doit nĂ©cessairement renoncer Ă  une petite planche de charcuterie ou une bonne raclette cet hiver avec les copains !

Belle semaine les OLY Bees !